mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Pontault, de l’ombre à la lumière
Pontault, de l’ombre à la lumière
4 Mars 2012 | France > Pro D2

Dépassés par Vernon en première période et en difficulté aux tirs, les pontellois ont su élever leur niveau de jeu dans les quinze dernières minutes et décrocher les deux points du match nul (32-32). Si la révolte de Pontault semble encourageante dans l’optique du maintien en Pro D2, elle ne gomme pas les lacunes affichées pendant une grande partie de la rencontre.
 
Il reste 27 secondes à jouer, le public est debout et Jérôme Delaporte, le coach du SMV, vient de poser son temps mort. Sa formation et l’équipe pontelloise sont à égalité après dix dernières minutes de folie. Vernon a l’occasion de remporter le match sur sa dernière action mais précipite trop son tir. Pontault tente alors d’exploiter cette opportunité dans les quelques secondes qu’il lui reste pour décrocher un succès inespéré, mais en vain. Il faut dire que les joueurs de William Holder reviennent de très loin, après avoir été menés de cinq buts à quinze minutes de la fin (21-26). « Contrairement aux matches précédents, je suis vraiment content de la réaction de mes joueurs, lâche le coach pontellois. On revient de loin puisqu’on a été menés une grande partie de la rencontre. En première mi-temps, on n’a pas vu le jour. »

Affirmer que Pontault n’a pas vu le jour est presque un doux euphémisme tant les pontellois ont laissé Vernon imposer son rythme. Malgré dix premières minutes où les deux formations firent jeu égal (7-7, 12’), c’est bien l’équipe Normande qui a rapidement pris le contrôle du match. Emmené notamment par son talentueux ailier gauche Yvan Gérard, auteur de neuf buts, Vernon a eu tout le loisir d’exploiter les failles de la défense pontelloise. En manque de réussite à la finition, le club Seine-et-Marnais  a encaissé un 4-0 en cinq minutes (10-14, 24’), mettant au grand jour une nouvelle fois les difficultés récurrentes de la base arrière pontelloise à convertir ses opportunités de tirs. En difficultés pour créer des décalages, pas assez rigoureux dans les passes, Pontault rentre logiquement aux vestiaires avec un retard de quatre buts (14-18).

« A la pause, le mot d’ordre à mes joueurs était simple : « ayez du cœur ! », explique William Holder. J’étais très remonté, on n’a pas le droit de baisser les bras comme on l’a fait pendant les trente premières minutes. Cette équipe manque de leader, on le sait depuis le début de la saison. Personne n’est capable de sonner la révolte quand l’équipe va mal. Je veux au moins qu’elle se batte sur le terrain. » Le coup de gueule de l’entraîneur pontellois ne portera pas ses fruits immédiatement. Amilcar Martily profite des espaces laissés dans la défense adverse pour maintenir un écart de quatre buts avec Pontault (19-23, 36’). Les Jaunes et Bleus tentent bien une timide remontée en inscrivant un 4-1 en quelques minutes (21-23), mais Vernon reprend très vite ses distances. . « J’ai alors tenté le tout pour le tout en essayant des schémas jamais vus à l’entraînement, reconnaît William Holder. Il fallait créer un électrochoc car les joueurs ne respectaient pas les plans mis en place avant la rencontre. »

Le coup de poker de l’ancien ailier cristolien porte ses fruits. Christophe Quive, l’un des pontellois les plus performants (8 buts), inscrit un triplé en trois minutes et redonne espoir à sa formation (25-28, 48’). Vernon tente de s’accrocher mais craque progressivement face au jeu enfin retrouvé de Pontault. Macira Sacko, peu utilisé jusqu’à présent, réalise un véritable festival en inscrivant 5 buts dans les huit dernières minutes. Les deux points du match nul en poche, William Holder a apprécié la réaction d’orgueil de son collectif. « C’est la première fois que je vois autant de joueurs se donner à fond en même temps, se félicite-t-il. Je suis vraiment satisfait de leur réponse. On va avoir une fin de saison de feu. Il ne faudra rien lâcher pour assurer notre maintien. »

Capable du meilleur comme du pire, Pontault se verrait bien créer la surprise à Billère lors de la prochaine journée. « Je prends vraiment les matches les uns après les autres, philosophe l’entraîneur pontellois. Je n’ai pas assez de certitudes avec ce groupe pour me projeter plus loin. Je ne peux rien construire dans la durée. » Certainement ce qui a fait défaut à Pontault depuis le début du championnat ...

*****************************

UMS PONTAULT-COMBAULT HANDBALL - SMV VERNON SAINT MARCEL 
32-32 (Mi-temps : 14-18)
Lieu :
ROGER BOISRAME
AVENUE CHARLES ROUXEL 77340 PONTAULT COMBAULT
Date :
Le 03/03/2012 20h30
Arbitres :
CARMAUX DIDIER
CARMAUX THIERRY

Statistiques du match

© Olivier Poignard
Partager
De l'ombre ....
Joel Dugué | Dimanche 4 Mars 2012 (11h45)
Bonjour
Belle rencontre et correcte des deux cotés . Ch Quive a bien joué le coup dans le dernier quart d'heure ( belle combativité ! ) , aidé par Macira Sacko et ses coéquipiers .
Bravo aux joueurs qui sont passés devant le banc des supporters de Vernon dont certains ont tendu la main ( Dommage pour les invectives à l'égard de Petr Hejmanek, très bon pivot ....).
Joel Dugué ( Supporter du SMV )
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités