mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
La Coupe de France aiguise les appétits
La Coupe de France aiguise les appétits
9 Mars 2012 | France > Coupe de France

Suite des quarts de finale de la Coupe de France masculine. Après la qualification sans surprise ce vendredi de Montpellier face à Saintes (29-21), les trois matches restant paraissent plus équilibrés. Si Nantes, Saint Raphaël et Ivry ont la faveur du pronostic, tout est possible et la compétition peut réserver ses surprises, à chaque tour. 

« Heureusement qu’il y a la coupe, cela va, j’espère, nous permettre d’évacuer la frustration du match contre Dunkerque. » Pascal Léandri a mis très longtemps à se calmer samedi dernier après que son équipe ait perdu deux points face à Dunkerque, dans des circonstances particulières. Une histoire de buzzer a perturbé la fin de la rencontre et ce sont des joueurs abattus et toujours derniers au classement de la D.1 qui ont quitté Delaune. Dans quel état d’esprit vont-ils retrouver leur salle, ce samedi pour accueillir Cesson ? « L’avantage qu’on a, c’est qu’on change de compétition, conçoit F.X Chapon, le capitaine ivryen. En plus, en coupe, on n’a pas le couteau sous la gorge. En gagnant ce match-là, ça nous mettra en confiance avant le déplacement à Créteil. » Depuis le début de la saison, les moments de se taper dans le dos et profiter du succès n’ont pas été nombreux, du côté d’Ivry. « C’est vrai que ce n’est pas facile, acquiesce le gardien de buts, mais l’année dernière par exemple, on perdait des matches largement, là on n’est pas loin. Contre Cesson en coupe, on sait qu’on peut passer et qu’on peut amorcer une dynamique. » Après avoir éliminé Nîmes au Parnasse, Cesson s’est habitué à aller chercher sa qualification à l’extérieur. A Delaune, les Bretons se présenteront sans leur ailier droit Jean Baptiste Laz, victime d’une entorse à la cheville droite. La Coupe a également aiguisé l’appétit des hommes de David Christmann. La confrontation promet beaucoup !

Il y a quelques semaines, les joueurs d’Istres avaient la tête dans le seau. Ils végétaient dans les profondeurs du classement de la D1, sans pouvoir décoller. Et puis, à la faveur d’un succès à Dunkerque, tout a changé. La métamorphose a opéré et les succès ont suivi (voir l’article correspondant). La difficulté désormais, est de s’installer dans la durée. Avant de se déplacer à Chambéry, d’accueillir Nîmes et Toulouse en championnat, les hommes de Christophe Mazel s’offrent un entremets en coupe de France face à Saint Raphaël. Et là, tout est permis. Rien à perdre, tout à gagner comme lorsqu’en 2009, ils s’étaient retrouvés en finale de la coupe de la Ligue et avaient éliminé Montpellier. Depuis qu’ils sont revenus parmi l’élite, les Varois courent après un trophée. Et pourquoi pas la Coupe de France ? « Il ne faut pas se méprendre, précise Jacques Champion, le directeur sportif du club azuréen. L’objectif, c’est le championnat, le reste c’est du bonus, sans rien galvauder car la dynamique est importante. » Troisième de la D.1 à 2 points de Chambéry, qualifié pour les quarts de finale de l’EHF, l’équipe de Christian Gaudin vit une de ses meilleures saisons. « On a un tableau de marche mais on ne se concentre que sur nos résultats. Istres est le traquenard parfait, souffle Jacques Champion. C’est un derby et c’est une question de survie pour eux de gagner tous les matches. Donc on ne s’attend pas à une soirée facile. » Cette soirée, Sébastien Garain (douleurs au dos) n’y participera pas, tout comme le gardien de buts Yohann Ploquin, victime d’une fracture du pouce mais Saint Raphaël pourra compter sur son autre gardien, Slavisa Djukanovic (notre photo) qui lors du dernier match de championnat, a véritablement dégoûté les attaquants nantais (24 arrêts).  

Des rescapés de ces quarts de finale, le Paris Handball est la seule équipe lors des treize dernières années, à avoir troublé l’hégémonie montpelliéraine au palmarès de la compétition. Les temps ont changé, le maintien en championnat est devenu le principal objectif, la coupe, un bonus. Mais quand on est capable d’éliminer Chambéry au tour précédent, il y a comme une obligation à aller plus loin. Face aux partenaires du buteur Valero Rivera (notre photo), la tâche se complique car l’infirmerie parisienne est toujours bien garnie. Touché aux adducteurs, Kévynn Nyokas ne pourra pas rejouer avant le début du mois d’avril, Mathias Ortega est toujours blessé à un pied, Nicolas Claire soigne une béquille à la cuisse gauche, Saïd Ouksir une épaule encore trop fragile pour être sollicitée. En une semaine, Nantes va croiser deux fois la route de Paris. En coupe ce dimanche, et en championnat, samedi prochain. C’est dire si les deux confrontations sont importantes pour les deux équipes.  « Il n’y a pas de priorité pour nous, assure Thierry Anti. Ce sont deux chemins différents pour atteindre la coupe d’Europe même si aujourd’hui, c’est difficile de gagner un trophée en présence de Montpellier. Là pour une fois qu’on a un tirage avec un match à domicile, l’opportunité d’aller en demi-finale existe. »  Comme son homologue parisien, le coach nantais doit composer avec son lot de blessés. Andy Pijulet ne reprendra pas avant la fin avril (soucis au quadriceps), Seufyann Sayad est arrêté pour les deux mois à venir (psoas), Borja Fernandez (problème aux côtes) et Rock Feliho (gêne abdominale) sont encore incertains pour la sortie dominicale. Du coup, c’est tout le système défensif nantais qui est perturbé, cette défense qui a sombré il y a une semaine à Saint-Raphaël. « Notre problème, c’est que d’une semaine à l’autre, on manque de constance, renchérit Thierry Anti. On tient la route mais on manque de régularité dans la performance. » Nantes qui dans deux-trois ans lorgnera vers la Ligue des Champions, pense déjà à préparer le prochain exercice, le gaucher espagnol Maqueda Pena ayant déjà paraphé un contrat de trois ans. « Nous voulons encore recruter deux joueurs sur la base arrière. Fin mars, nous en saurons plus. » A Nantes, l'avenir est en marche. Une coupe de France cette année, serait toutefois la bienvenue dans la vitrine. 


*****************************

HBC NANTES - PARIS HANDBALL

Pronostic : Nantes

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 11/03/2012 16h00
Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE

*****************************

ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL - SAINT RAPHAEL VHB

Pronostic : Saint Raphaël

Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide Place Champollion Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide 13800 ISTRES
Date :
Le 10/03/2012 20h00
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - Cesson Rennes Métropole HB

Pronostic : Ivry

Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE
Date :
Le 10/03/2012 20h00
Arbitres :
LAZAAR NORDINE
REVERET LAURENT

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités