mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Allison Pineau vers la Roumanie !
Allison Pineau vers la Roumanie !
7 Mars 2012 | France > LFH
Allison Pineau quitte le sol français et à la surprise générale, elle fait le choix de la Roumanie. La meneuse de jeu de l’équipe de France a signé mardi, un contrat de deux ans en faveur du club de Oltchim Valcea. 

Après trois saisons à Metz (2009-2012), à Issy-les-Moulineaux (2006-2009) et Villemomble (2003-2006), « Bingo » s’expatrie pour découvrir une autre culture et surtout un autre handball. Actuellement en convalescence après une rupture des ligaments croisés du genou gauche, elle a officialisé ce mercredi sa destination. La Roumanie, un choix qui peut surprendre pour une joueuse habituée à côtoyer les meilleures mondiales, le championnat roumain n'étant pas "LA" référence en Europe. Mais c'est une Allison Pineau rayonnante qui est apparue devant micros et caméras, comme libérée qu'un accord ait été trouvé entre son nouveau club et Metz (un contrat à durée indéterminée la liait avec le club mosellan). Elle a bien voulu nous en dire plus sur les raisons de son choix. 


Certes Valcea est un grand d'Europe mais pourquoi ce choix ? 
J'y vais avant tout pour le challenge sportif. Je suis consciente que les conditions de vie seront différentes de celles de la France mais je vais m'adapter. Je n'ai vraiment pas plus d'appréhension que ça. Bien au contraire ! 

As-tu eu des garanties pour les deux années à venir ? 
Il y a une très belle équipe qui se prépare pour la saison prochaine. Déjà, l'ossature, c'est pratiquement l'équipe nationale roumaine donc il y a des joueuses de qualité et surtout un public et des supporters qui sont très chauds. Quand les adversaires vont à Valcea, ils se retrouvent en milieu hostile. Ce qui a aussi joué, c'est que d'une part, c'est un club très stable du point de vue financier et aussi que l'entraîneur (Radu Voinea qui a fait une partie de sa carrière professionnelle en France en dirigeant Metz, Sélestat et la Robertsau dans les années 90 et début 2000) et le préparateur physique (Frank Kuhn, un Mulhousien qui s'est notamment occupé du club de basket de Strasbourg) s'expriment en français. Pour l'intégration, ça facilite bien les choses. 

C'est mieux que Metz ? 
Je pense, oui. Metz progresse d'année en année mais Valcea a plus de chances que Metz de remporter actuellement la Ligue des Champions. Ce n'est pas un hasard si Valcea est qualifiée pour les demies-finales de la LDC. Il était hors de question que je m'oriente vers un autre club français. A Metz, j'ai pu grandir, acquérir de l'expérience, c'était une étape, en Roumanie, j'aurai une vision différente du hand. Je veux prendre une autre dimension. 

Tu peux comprendre que ce choix surprenne ? 
Oui bien-sûr mais c'est mon choix. Le hand européen ce n'est pas que les pays nordiques ! Dans le tour principal de la Ligue des Champions, il y avait quatre clubs de l'est ! C'est vrai que le prestige, c'est d'aller plus au Nord mais j'aime bien prendre ce contre-pied. D'autant que plus les années passent, plus je vais au Danemark, moins j'apprécie l'environnement. 

Tu as reçu d'autres sollicitations ? 
Les dirigeants de Valcea ont été parmi les premiers à me contacter, juste après le Mondial en janvier. Mais c'est vrai que j'ai eu quelques hésitations car d'autres clubs parmi le Top 8 européen se sont intéressés à moi (NDLR: les russes de Lada Togljatti et les norvégiens de Larvik étaient sur les rangs). C'est assez flatteur pour moi de voir qu'on me porte autant d'intérêt. Plein de choses sont entrées en compte. 

Tu es allée en Roumanie ? 
Non pas encore ! Metz y a joué mais comme j'étais blessée, je n'ai pas fait le déplacement. Valcea va régler une indemnité de départ et mon contrat débutera le 1er juillet prochain. 

Tu es toujours en convalescence, comment évolue ta blessure?
La rééducation se passe très bien. Après deux mois et une semaine, tout en faisant très attention, le genou répond bien. Je suis un peu en avance sur le protocole. L'objectif "Jeux de Londres" est toujours présent dans ma tête. Je fais tout dans ce sens. 


Une nouvelle aventure, c'est ce que va vivre dès le mois de juillet, Allison Pineau....


Cela va faire bientôt trois mois, Allison Pineau laissait son genou gauche sur le parquet de l'Ibirapuera Ginasio de Sao Paulo au Mondial brésilien. Depuis, la demi-centre de l'équipe de France a entamé une véritable course contre la montre pour être au rendez-vous des Jeux de Londres. Son genou fait l'objet de toutes les attentions. Pour se changer les idées, elle rentre de New York, sa ville fétiche, où elle s'est souvent rendue et où elle vient de passer quelques jours. 




© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités