mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nantes double la mise Parisienne
Nantes double la mise Parisienne
17 Mars 2012 | France > LNH

Vainqueur une semaine plus tôt en Coupe de France, on ne pressentait pas du tout la même issue sur ce match de championnat. D'abord parce que Nantes, 5ème, a plus que jamais en tête son ambition Européenne. De l'autre, Paris, mal en point, n'a aucune marge de manoeuvre et évidemment plus d'autre choix que de prendre les points partout où ils se présentent.

Et pourtant, copie conforme de la manche précédente, Nantes réussit une entame sérieuse par l'entremise de Michele Skatar (3-0, 3'). Le "H" étire une défense Parisienne encore endormie, Rivera et Skatar en profitent allègrement (5-1, 6'), le coach visiteur François Berthier injecte dès la 6ème minute une piqûre de rappel à tout son groupe. Nicolas Claire et Ibrahim Diaw profitent de l'excellent travail de Patrice Annonay dans sa cage pour sonner le réveil Parisien (5-5, 12').

Montée en puissance manifeste du Paris Handball, symbolisée par les 3 buts consécutifs de Nicolas Claire. La rentrée du Norvégien Johannes Hippe remet Nantes dans le sens de la marche. Symbole de la réussite actuelle des ailiers, Frédéric Dole joue avec les montants d'Annonay et soulève les premiers clameurs des 5.000 fidèles de Beaulieu (9-7, 16'). Un H qui cherche l'accélération... confondant parfois vitesse et précipitation. Malgré l'omniprésence d'Arnaud Siffert, le H peine à exploiter toutes ses possessions, à l'image d'un Paul Mourrioux en manque de réussite sur sa rentrée (10-10, 22'). Trop d'occasions manquées, Kim Ekdahl du Rietz tire de loin à maintes reprises sans trouver le cadre... comme l'image d'une première mi-temps timide de l'attaque Nantaise, en manque cruel d'un ancrage fort en secteur central.

Et Paris continue de croire en sa bonne étoile, faisant confiance aux jeunes de la maison, Samuel Clementia et Jeffrey M'Tima aux ailes, pour soutenir la comparaison. Dans le jeu du "qui perd, perd", Paris n'est pas lui non plus en grande réussite... Des balles cafouillées à foison face à une défense Ligérienne correcte, Siffert se démarquant très nettement dans l'histoire. Dans la dernière minute, le collectif de Thierry Anti profite d'un relâchement soudain de son adversaire pour faire une première différence (13-10, 30'), une aubaine inespérée pour un "H" version diesel.

On reste plutôt sur sa faim au terme de ces 30 premières minutes... Alors entre deux formations à la recherche d'une réelle montée au créneau, on s'attend à un retour des vestiaires décisif pour l'une des deux. Valero Rivera côté Nantais et Rok Praznik côté Parisien s'y collent immédiatement. Premier but signé Ekdhal à la 34ème minute... enfin. Quelques éclairs sporadiques loin de déstabiliser Paris... avec un début de seconde mi-temps qui ressemble comme deux goutes d'eau à la première, Goran Kozomara marquant sans opposition au pivot presque trop facilement (16-15, 36').

A défaut d'envolée lyrique, on se raccroche à la solidité des défenses. Imprécisions des deux côtés du parquet de Beaulieu... pas de quoi donc réhausser une qualité de jeu moyenne (19-17, 43'). Aux abords du dernier quart d'heure, Johannes Hippe, par son enthousiasme, et Marouène Maggaiez, sur deux parades opportunes, empêchent toujours la prise de pouvoir Francilienne. Paris rate le coche à cet instant précis (21-19, 48').

Le score n'évolue pas... l'efficacité devant le but non plus ! Soirée de l'étrange entre un "H" se mettant au niveau d'un candidat au maintien et un PHB sérieux mais manquant d'arguments pour passer devant. On se dirige vers un money-time à suspense quand Valero Rivera sur penalty met Nantes sur la voie du succès (24-21, 57'). Mais bien décidé à se faire peur jusqu'au bout, le collectif Ligérien termine en infériorité numérique : une prise de responsabilité bienvenue de Michele Skatar suivie d'une hésitation de Clémentia sur l'aile mettent définitivement fin aux angoisses du "H".

Victoire sur le fil (26-24) des Nantais qui, sur le coup, ne se sont pas vraiment rassurés sur le plan offensif. Le H conserve l'essentiel, sa 5ème place. Promis à une défaite annoncée, Paris a quant à lui joué crânement sa chance... mais n'a jamais su la saisir. Une chance qu'il a pourtant eu tout au long de ce match "On est déçu car il y avait vraiment la place. On a que les yeux pour pleurer" dira François Berthier.

Commentaires d'après match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes)
"
Je suis content car on s'attendait à souffrir. J'ai trouvé une équipe qui s'est battue, c'est l'application en défense qui nous fait gagner. Même dans la difficulté, on a su tenir dans le match. En attaque on a pas été brillant mais j'ai bien aimé le caractère de mon équipe. J'attends la rentrée du pivot Fernandez qui va nous faire du bien, il nous manque un point de fixation en secteur central. Enfin, gagner dans la difficulté va peut-être m'aider à gérer l'équipe quant à la motivation de fin de saison".

François Berthier (entraîneur de Paris)
"On était dans de bonnes dispositions. On a su élever notre niveau de jeu surtout en défense. En attaque, on a été trop fébrile surtout en début de match, avec des ailiers pas très lucides. On aurait du revenir à égalité à la mi-temps. Au final, ça s'est joué sur 2-3 arrêts de gardien. On a eu 2 balles d'égalisation qu'on a pas su convertir, dommage. Si Nantes a relativement mal joué, c'est parce qu'il y avait un adversaire, capable de le maintenir sous pression".

HBC NANTES - PARIS HANDBALL
26 - 24 (Mi-temps : 13-10)
Statistiques du match

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 17/03/2012 20h30
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités