mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les ambitions européennes de Dunkerque
Les ambitions européennes de Dunkerque
24 Mars 2012 | Europe
Ce dimanche, Pierre Soudry et Dunkerque mettent le championnat entre parenthèses pour le quart de finale retour de la coupe de l’EHF. Une compétition qu’ils abordent sereinement avec une avance de huit buts sur Saint Raphaël. Mais attention à tout excès de confiance !

Dimanche soir, sur le coup de 20h, Pierre Soudry aimerait bien faire coup double: fêter avec deux jours d’avance sa 24ème année mais surtout célébrer avec ses coéquipiers, la qualification pour les demi-finales de la coupe de l’EHF. Il y a une semaine, avec cinq buts, l’arrière droit de l’USDK a largement participé au succès sur Saint-Raphaël (23-31) et ce quart de finale retour se présente sous les meilleurs auspices. D’autant que jeudi, en championnat, les Nordistes ont effectué une véritable promenade de santé devant une fantomatique équipe de Tremblay (34-24). « C’est vrai qu’on s’attendait à un match plus serré et ça s’est idéalement passé pour nous. On a été très vite en confiance tout en restant méfiant car on s’attendait à ce qu’ils tentent quelque chose. »  Entré en seconde période, l’Amiénois n’a pas eu trop de réussite dans ses tirs mais ses initiatives sur la défense tremblaysienne ont été profitables à ses partenaires. « Il y a des échecs au shoot qui ne doivent pas être là mais comme je suis en phase de reprise, je pense être sur la bonne voie. » Après un coup d’arrêt en décembre dernier suite à fracture au doigt,  le gaucher dunkerquois  commence à retrouver ses marques. Dimanche, face à Saint Raphaël, une autre issue que la qualification, surtout avec huit buts d’avance au compteur, est inconcevable. « C’est un écart assez conséquent et on n’envisage pas de passer à côté. Mais on va se tenir sur nos gardes car ils vont trouver des forces et il va falloir aborder le match comme si on redémarrait à zéro. » 


Saint Raphaël qui n’aura finalement rien à perdre pourrait récupérer David Juricek qui avait cruellement manqué lors du match aller. « Il va falloir être sérieux en 1ère mi-temps, ne pas arriver comme si on était déjà en demi-finale, insiste Pierre Soudry car si à la mi-temps, on est derrière avec trois ou quatre buts à remonter, cela peut être très délicat. Il faudra leur faire comprendre d'entrée, qui est le patron. » Les deux équipes ne se quittent plus car même si dimanche soir, l’une d’entre elle va descendre du bus européen, en championnat en revanche, la lutte pour le podium va se poursuivre. « On se dit que sur la fin de saison, il y a quelque chose à faire, reconnaît le Dunkerquois. Mais on n’est pas à l’abri de quelques surprises d’ici la fin mai. On va à Montpellier, on reçoit Nantes mais les oppositions face aux équipes qui luttent pour le maintien ne s’annoncent pas faciles. » Les années précédentes, les Nordistes réussissaient leur début de saison avant de caler après la trêve. La tendance se serait-elle inversée ? « Je pense qu’on a gagné en régularité mais il y a encore beaucoup à faire. On a montré qu’on était capable de passer à côté comme on l’a fait chez nous face à Istres. » Depuis le 21 mai dernier et la finale de coupe de France gagnée aux dépens de Chambéry, Dunkerque a acquis une autre dimension. Les Dunkerquois comptent bien mettre à profit les deux mois qu’il leur reste pour ajouter d’autres exploits dans leur vitrine.  


Absent lors du match aller à Saint Raphaël, Sébastien Bosquet qui a fait un retour très satisfaisant jeudi contre Tremblay en inscrivant notamment quatre buts sur sept tentatives, sera opérationnel dans les rangs dunkerquois. Tout comme David Juricek (notre photo), préservé par Christian Gaudin lors du succès face à Sélestat et qui ne a soigné sa blessure à l’aine. En revanche, le gardien Yohann Ploquin victime d’une fracture au pouce manquera toujours à l’appel. 

Les futurs adversaires des Français

Rien n'est joué mais à domicile, Rhein Neckar Löwen (qui s'est imposé à Velenje en Slovénie de deux buts) et Magdeburg (qui a fait match nul à Presov en Slovaquie) ont toutes les chances de se qualifier pour les demi-finales. En revanche, les Biélorusses de Minsk, forts de leur avantage de quatre buts n'ont pas dit leur dernier mot en se déplaçant à Göppingen, l'équipe de l'ex-montpelliérain, le Serbe Mitar Markez. 

ce samedi, 

SC Magdeburg (All) bat Tatran Presov (Slovq) 26-22 (aller: 29-29)
Rhein Neckar Löwen (All) - RK Gorenje Velenje (Slovn) (aller: 27-25)
Frisch Auf Göppingen (All) - Dinamo Minsk (Blr) (aller: 23-27)
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités