mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montpellier sauve les meubles
Montpellier sauve les meubles
28 Mars 2012 | France > LNH

Doutes et interrogations de part et d'autre au moment d'entamer ce 20ème match de championnat. Les questions sur le visage de l'effectif Nantais l'an prochain ne manquent pas. Un match de gala pour ce HBC Nantes, 5ème de LNH, soucieux de terminer au mieux sa saison. De l'autre côté, Montpellier et sa gueule de bois au lendemain d'une correction prise à Barcelone.

Les visages sont graves dans les rangs Montpelliérains, les hommes de Patrice Canayer ont en effet une réaction d'orgueil à montrer sur le parquet Nantais, le spectre de la fessée en Catalogne est dans les têtes. Dans les rangs Nantais, on se passera de Kim Ekdahl du Rietz, blessé la veille à l'entraînement.

Dans son désir de bien faire, Montpellier démarre au mieux : une belle solidité défensive exploitée par le Slovène Gajic, réglé comme une horloge Suisse dès le début de rencontre. William Accambray en relais et c'est le MAHB qui place une première accélération (2-6, 7'). Pas pour très lontemps car Nantes hausse le ton en défense. Autour de Mahmoud Gharbi et Rock Feliho, l'arrière-garde du "H" distille les bons ballons de contres : Frédéric Dole et Michele Skatar bonifient le réveil des locaux. Réveil en fanfare puique le H inflige un brutal 6-0 (7-6, 12').

A l'image d'un marcher d'Hmam puis d'un immanquable d'Accambray, Montpellier voit ses doutes Barcelonais ressurgir. Face à un visiteur hors du coup, Nantes ne se fait pas prier pour prendre le large. Et dans le rôle du dynamiteur, Valero Rivera est au rendez-vous pour placer les premiers pétards (10-7, 16'). La folle chevauchée des Nantais va pousser Patrice Canayer à multiplier les temps morts. Rien n'y fait, le champion de France est aux abonnés absents en première période. Les choses se compliquent sérieusement dès lors que les gardiens Siffert puis Maggaiez s'en mêlent. Et Johannes Hippe de loin donne une grosse avance à sa nouvelle équipe (15-9, 25'). Comme le symbole de l'impuissance Héraultaise, Nikola Karabatic rate son face-à-face sur jet de 7 mètres face à Arnaud Siffert puis se prend 2 minutes dans la foulée. Nantes rentre ainsi aux vestiaires avec... surprise du chef, une avance conséquente.

Forcément, on se dit que l'animal qui sommeille en chacun des Montpelliérains va se réveiller. C'est bien mal juger une résistance Nantaise de tous les instants. Les débats prennent un semblant de mini-déroute lorsque Michele Skatar, en haut de la vague, et Valero Rivera, fidèle à lui-même, mettent le HBCN sur orbite (18-12, 33'). On croit évidemment à la fin des haricots côté MAHB... Mais à défaut d'être brillant, Montpellier, par un Nikola Karabatic plus bagarreur que flamboyant, maintient un handicap certes inquiétant mais encore rattrapable (20-16, 39').

Seconde mi-temps haletante, les deux équipes se rendent coup pour coup. La prise en stricte demandée par le coach adverse fait un temps son effet. Mais Nantes continue de réciter ses gammes en défense : Thierry Anti fait même confiance à ses jeunes Mourioux et Nyateu pour tenir le score... Un écart maintenu tant bien que mal à 4/5 buts (25-19, 46'). Jusque là, les 5.000 spectateurs de Beaulieu vibrent à l'unisson... Mais ça ne va pas durer.

Usé par l'intensité nerveuse, Nantes, malgré le renfort précieux de Borja Fernandez au pivot, perd de sa lucidité en attaque placée. Et Montpellier, capable d'une réaction digne du grand champion qu'il est, revient à l'orgueil (26-22, 49'). Les hommes de Thierry Anti tentent de contrecarrer la révolte Sudiste, il faut que Valero Rivera multiplie les petits bijoux de précision sur Prost comme sur Stochl pour garder le cap : lobs, chabala et autres astuces en tous genres, l'ailier Espagnol fait bien des misères aux défenseurs Héraultais. 

Hélas pour Nantes, le caractère Montpelliérain s'affirme en toute fin de match : d'abord par un William Accambray surpuissant (27-24, 53') puis un Issem Tej omniprésent au pivot. Et comme il fallait un 3ème larron pour mettre la foire au sein de la défense Nantaise, Nikola Karabatic permet à sa formation de revenir à hauteur à la 56ème minute. L'ultime accélération Nantaise n'y changera rien (29-27, 57'), Issem Tej finit par égaliser à quelques poignées de secondes du terme en faveur d'un Montpellier qui aura réalisé un hold-up... avec courage. "On ne doit pas perdre ce match", un lapsus révélateur de Thierry Anti au terme de ce nul regrettable. Bis répétita le week-end prochain en Coupe de France. Nouveau duel entre ces deux formations, mais cette fois-ci à Bougnol... assurément une autre paire de manche pour Nantes. Montpellier reprend de la confiance après sa claque Barcelonaise : "un vrai beau match de championnat, le public a du se régaler. Les deux équipes auraient pu tricher ou se cacher. Au final, il y a eu beaucoup de générosité. Maintenant, de notre côté, on n'est pas guéri et le traumatisme reste important" indiquera Patrice Canayer en conférence de presse.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"On a fait le match pour réussir l'exploit... Encore une fois, on a pas su conclure. On a bien mené notre barque. Ca se joue sur des petits détails qui font les grandes différences, comme sur la dernière action, Valero fait l'erreur de prendre un tir pourri. Au final, c'est notre 7ème match nul. Cà me fait mal... mais je vais m'en remettre".

Patrice Canayer (entraîneur de Montpellier) :
"Beaucoup de vents contraires... La tornade à Barcelone puis ce soir le vent de l'Ouest ici. On ne s'est pas battu contre Nantes, l'adversaire c'était nous-mêmes. Finalement, c'est un beau scénario par rapport à notre besoin... resouder l'équipe et remontrer qu'on avait la capacité à se bagarrer ensemble. Je suis globalement satisfait car on a su rester disciplinés".

William Accambray (joueur de Montpellier) :
"C'était pas facile après notre dernière déculottée en Ligue des Champions. On était tous un peu meurtris. On a eu beaucoup de mal à se mettre dedans. Un manque de maîtrise de notre part... mais pas forcément de la fatigue. Le point positif, c'est que l'on s'est accroché tout du long pour finalement arracher l'égalisation".

HBC NANTES - MONTPELLIER AGGLOMERATION HB
29 - 29 (Mi-temps : 16-12)
Statistiques du match
Lieu :
Palais des Sports de Beaulieu
Rue André Tardieu 44200 NANTES
Date :
Le 28/03/2012 19h00
Arbitres :
CHARPENTIER Franck
DUCLOS Sébastien

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités