mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
D.1 masculine: les incertitudes du final
D.1 masculine: les incertitudes du final
3 Avril 2012 | France > LNH
Ceux qui pensaient que cette 20ème journée de D.1 masculine n'apporterait rien de nouveau, ont du revoir leur copie. Montpellier qui perd son 1er point de la saison à Nantes, Ivry, Créteil, Toulouse et Sélestat qui tirent leur épingle du jeu, Saint Raphaël qui prend ses distances avec Dunkerque, Paris qui s'enfonce, la fin de championnat s'annonce passionnante. 

Ivry n'a pas tremblé

Depuis un mois, Ivry carbure au super ! Six matches toutes compétitions confondues (Coupe-championnat), quatre succès et deux défaites sur la plus petite des marges (27-28) contre deux équipes du Top 4 , le bilan est on ne peut plus satisfaisant. Certes l'équipe ivryenne est toujours relégable mais ce dimanche, elle a fait un grand pas vers la résurrection en s'imposant à Tremblay (22-24). Un succès acquis de haute lutte après une première  période plutôt équilibrée (11-10 à la pause) mais au cours d'un 2ème acte à l'ambiance électrique où Ivry ne va pas trop mal gérer ses temps faibles. Notamment lorsqu'à la 36ème minute, après une vilaine faute sur Guillaume Crépain, l’ailier droit Jérémy Darras va prendre directement un carton rouge et regagner les tribunes plus tôt que prévu.  Alors mené au score, Tremblay va repasser devant (15-14 à la 40ème). De courte durée puisque sous l'impulsion d'un Sébastian Simonet (notre photo de tête) omniprésent et qui se bonifie de jour en jour, Ivry va profiter des maladresses et du manque de précision des hommes de Stéphane Imbratta pour prendre le large (16-21 à la 50ème). Durant ces dix minutes dans une atmosphère toujours aussi lourde, Tremblay va y croire, revenir à deux longueurs mais finalement s'incliner (22-24). 


L'US Ivry réalise une des bonnes opérations de la 20ème journée. En se rapprochant de la ligne de démarcation entre la zone de relégation et celle qui garantit le maintien. « C’est vraiment un bon résultat, relevait Pascal Léandri, cela n’a pas été simple à obtenir car c’est toujours difficile de gagner à Tremblay. Nous avions laissé un peu d’émotions et d’influx dans la qualification en finale de la coupe, c’est ce qui explique nos faiblesses par moments. Mais on a toujours trouvé des ressources pour tenir bon. » Désormais, les Val-de-Marnais vont avoir tout le temps nécessaire pour préparer la finale de coupe de France contre Montpellier, le 15 avril à Bercy, ensuite, ils devront continuer leur course-contre la montre, celle de leur survie parmi l’élite. Mais avec le retour de Xavier Lorgere, puis ensuite de Fabien Ruiz-Margaria, Ivry est sur une bonne rampe pour entrevoir le bout du tunnel. 


Tabarand, poil à gratter de Dunkerque

C'est plus fort que lui. Dans la catégorie "gardien qui aime chambrer son vis-à-vis", Arnaud Tabarand (notre photo) est un orfèvre en la matière. Pour le portier de Créteil, les fins de rencontre, juste après le coup de buzzer, sont souvent très animées. Ce fut le cas la semaine dernière, avec Ibrahim Diaw, le parisien, ce fut le cas, ce dimanche avec le Dunkerquois Mohamed Mokrani. Quelques délicatesses échangées çà et là, quelques tirages de maillot, sans plus. Mais avant cela, ce dimanche, le Basque bondissant (il est né à Biarritz) avait déployé la grande classe. Vingt-deux arrêts à lui seul face à Dunkerque ! Record de cette 22ème journée face à des Nordistes qui ont vite perdu pied et surtout manqué de vivacité et de sérieux en défense et de percussion en attaque.  Si les coéquipiers de Sébastien Bosquet ne s'inclinent finalement que d'un but (30-29), ils peuvent s'estimer heureux, les Cristoliens ayant le plus souvent conduit les débats et payé leur débauche d'efforts sur la fin malgré d'une avance maximale de neuf buts en début de seconde période (23-14 à la 37ème).  « Aujourd’hui, nous nous sommes vus plus beaux que nous sommes, soupirait Patrick Cazal. Nous sommes punis car nous n’avons pas pris le match dans le bon sens. Créteil est un logique vainqueur. Même privés de quelques cadres, ils ne se sont pas cachés et ils ont fait leur métier. » Un tantinet en retrait ces derniers temps et avant qu'il ne sorte suite à un choc au genou droit, Hugo Descat a été avec son gardien, l'autre grand bonhomme du match. Huit buts dont quatre jets francs, l'ailier cristolien a renoué avec les additions salées. Dans les dix dernières minutes avec sept longueurs de retard (27-20), Dunkerque va entamer sa remontée. Un cavalier seul sanctionné par un 2-9 qui aurait pu totalement assommer les partenaires de Fabrice Guilbert. Mais à 13 secondes de la fin, alors que le match nul se dessinait, Frédéric Bakékolo, l'ailier remplaçant surgissait dans un intervalle et trompait Vincent Gérard, le portier nordiste. Avec ce succès, Créteil assure pratiquement son maintien, l'équipe de Dunkerque elle, laisse Saint Raphaël s'échapper.  


Saint Raphaël et la main de Dieu

De son (court) passage à Saint Raphaël, Pierre Montorier, le pivot cristolien, a gardé quelques amis qui peuvent donc chaleureusement remercier Créteil pour leur avoir donné un petit coup de pouce. Dunkerque battu, l'écart au classement se creuse avec les Azuréens qui comptent désormais trois points d'avance. Pourtant Saint Raphaël a bien failli laisser des plumes dans son escapade à Nîmes. Les Gardois s'inclinent de justesse (23-25) et peuvent le regretter. Si certains du côté du Parnasse pestent contre quelques décisions arbitrales jugées tendancieuses dans le money-time, il faut toutefois rester sérieux ! Comment s’imposer avec un passif de 23 pertes de balle et en n’inscrivant que trois buts dans les quinze dernières minutes, quand Saint Raphaël va trouver la faille à dix reprises. Il y a assurément un problème dans cette équipe nîmoise et ce, malgré les neuf réalisations de Damien Scaccianoce et les quinze arrêts du fidèle Yassine Idrissi. Un problème d’investissement individuel qui obligatoirement influe sur le rendement collectif. Menés de cinq buts à seize minutes de la fin (20-15 à la 44ème), les joueurs de Saint Raphaël étaient donc fort mal embarqués dans cette soirée. Mais ils ont été bien aidés à la fois par leur gardien Djukanovic (17 arrêts) et les multiples maladresses de leurs vis-à-vis (21-23 à la 52ème). Nîmes ne peut que se mordre les doigts d’être passé à côté d’un exploit face au 3ème du championnat qui s’impose sur le fil (23-25). Désormais, il va falloir préparer le prochain déplacement à Dunkerque et la réception de Montpellier… avant de se rendre à Toulouse. 


Toulouse fête la nouvelle année

Toulouse tire aussi profit de cette 20ème journée après son succès à Istres. Les partenaires du pivot Jonathan Roby (notre photo) qui n’avaient pas gagné le moindre match depuis le début de l’année, ont bâti leur succès en fin de rencontre. Même si comme le faisait remarquer Jérôme Fernandez (meilleur buteur du Fénix avec six réalisations), le maintien n’est pas encore totalement assuré, les Haut-Garonnais réalisent une excellente opération au classement. Ils mettent désormais Paris à cinq points. Quant à Istres, il faudra cravacher dur pour s’en sortir. Les deux prochains matchs à Nantes et contre Saint Raphaël devraient rendre la tâche des hommes de Christophe Mazel très compliquée. A moins qu’un exploit sur l’une de ces deux rencontres leur permette d’envisager une fin de championnat plus sereine… quoique puisqu’il faudra aller à Créteil et Ivry et recevoir Cesson. L’état maximal de vigilance est plus que jamais décrété sur les bords de l’étang de Berre. 


Chambéry a failli y rester

A Chambéry, ces derniers temps, on aime se faire peur. Un succès étriqué à Ivry (27-28), la semaine précédente et ce samedi, quelques sueurs froides face à Cesson pour un résultat (27-24) qui traduit à peine la difficulté qu’ont rencontré les Savoyards pour venir à bout des vaillants bretons. Car à 23 minutes de la fin, les partenaires de Romain Ternel  étaient bel et bien devant (14-19). Piqué au vif et sentant que la 2ème place  qualificative à la Ligue des Champions pourrait être par la suite mise en péril, Chambéry va réagir. Les arrêts (19 au total) de Nebojsa Grahovac ne sont pas étrangers à ce sursaut d’orgueil. Avertissement sans frais pour une formation chambérienne qui doit encore s’attendre à des chausse-trapes jusqu’à la fin de la saison. D’ici la fin mai, elle devra se déplacer à Toulouse et à Nantes et recevoir notamment Saint Raphaël son poursuivant immédiat.  


Paris file tout droit vers la D2 

Ce n’est pas tant la défaite à Sélestat qui interpelle mais l’ampleur du score et surtout la faiblesse de l’équipe francilienne. Jusqu’à la pause, les camarades de Nicolas Claire vont parvenir à faire jeu égal (15-14) mais c’est au retour des vestiaires que Pawel Podsiadlo (notre photo et 10 buts sur ce match) et consorts se sont montrés impitoyables, alignant un 12-3 qui en dit long d’une part sur leurs intentions et ensuite sur l’incapacité de Paris à réagir (27-17 à la 45ème). Cette réaction interviendra sporadiquement dans le dernier quart d’heure, Sélestat se contentant de gérer son capital grâce notamment aux parades de l’excellent gardien, Obrad Ivezic (17 arrêts au total). Pour les Franciliens, il y a véritablement péril en la demeure et trois ans après, le spectre de la descente à l’étage inférieur refait surface. D’autant que les six dernières journées restant à disputer ne seront pas une partie de plaisir. Avant de terminer par la réception de Dunkerque et un déplacement à Chambéry, il y aura eu Tremblay, Ivry, Istres et Nîmes.  


Le coin des statistiques

Chez les gardiens, rien n’est fait bien au contraire. Petit week-end pour celui qui est en tête depuis septembre. Le chambérien Cyril Dumoulin n’a été crédité que de deux parades (239 en 20 rencontres) et aperçoit dans son rétroviseur le retour du Dunkerquois Vincent Gérard (notre photo - 228 arrêts) et de Slavisa Djukanovic, le portier de Saint Raphaël (224 arrêts)

Chez les buteurs, le Nîmois Damien Scaccianoce conforte son leadership avec désormais 140 réalisations en 20 rencontres disputées, ce qui offre une belle moyenne. Valéro Rivera encore déterminant mercredi lors du nul de Nantes face à Montpellier est deuxième de ce classement avec 123 buts, juste devant le Toulousain Jérôme Fernandez (120). Parmi les remontées spectaculaires, mention spéciale au Polonais de Sélestat, Pawel Podsiadlo, 5ème avec 106 buts. Le jeune cristolien Hugo Descat est juste devant avec 110 réalisations. 

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL 
22 - 24 (Mi-temps : 11-10)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 01/04/2012 17h00
Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE

*****************************

SELESTAT ALSACE HB - PARIS HANDBALL 
36 - 29 (Mi-temps : 16-14)
Statistiques du match
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal "Eugène Griesmar"
Quai Albrecht 67600 SELESTAT
Date :
Le 31/03/2012 20h30
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS

*****************************

US CRETEIL HANDBALL - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL 
30 - 29 (Mi-temps : 18-14)
Statistiques du match
Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT 94000 CRETEIL
Date :
Le 01/04/2012 16h15
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL - TOULOUSE UNION HANDBALL 
24 - 28 (Mi-temps : 13-12)
Statistiques du match
Lieu :
HALLE POLYVALENTE
Quartier de la Pyramide Place Champollion Rue de l'Equerre - Quartier de la Pyramide 13800 ISTRES
Date :
Le 31/03/2012 20h00
Arbitres :
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER

*****************************

HBC NANTES - MONTPELLIER HANDBALL 
29 - 29 (Mi-temps : 16-12)
Statistiques du match
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 28/03/2012 19h00
Arbitres :
CHARPENTIER FRANCK
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

CHAMBERY SAVOIE HB - OC CESSON HANDBALL 
27 - 24 (Mi-temps : 12-14)
Statistiques du match
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz 73000 CHAMBERY
Date :
Le 31/03/2012 20h00
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

USAM NIMES GARD - SAINT RAPHAEL VHB 
23 - 25 (Mi-temps : 14-13)
Statistiques du match
Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles 160 avenue du Languedoc 30900 NIMES
Date :
Le 30/03/2012 20h30
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

les dernières infos instantanées, les derniers transferts sur twitter, compte @YvMichel (yv_michel)


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités