mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Saison terminée pour Saïd Ouksir
Saison terminée pour Saïd Ouksir
17 Avril 2012 | France > LNH
Jusqu'au bout, il a espéré revenir mais la douleur à l’épaule aura été plus tenace. Ecarté des parquets depuis la mi-novembre, l’ailier Saïd Ouksir va subir une arthroscopie à l’épaule droite. Sa saison est d’ores et déjà terminée. Paris devra se passer de ses services pour tenter de se maintenir en LNH.  Et ça commence cette semaine, face à Tremblay à l'occasion de la 21ème journée. 


Quel est ce mal mystérieux qui t’empêche de jouer depuis plus de cinq mois ? 
En fait, c’est arrivé après une semaine où je ne m’étais pas économisé. La douleur à l’épaule est persistante mais on se dit, c’est normal, ça va passer.  Et puis, non, ça traine au point de m’empêcher de tirer. Je suis allé de protocole en protocole mais rien n’a marché, j’ai fait des infiltrations, plein de choses qui n’ont pas eu les effets escomptés. La blessure n’étant pas grave mais simplement handicapante, les chirurgiens que j’ai consultés ont estimé qu’il n’était pas nécessaire d’opérer. 

N’as-tu pas l’impression d’avoir perdu du temps ? 
Oui, c’est sûr. Mais on essaie toujours d’éviter l’opération car dès qu’on ouvre, il y a la période de la cicatrisation. Je regrette le temps perdu mais je n’adresse de reproches à personne. Là, je vais recourir à une arthroscopie afin que le tendon soit nettoyé. Ce qui signifie que ma saison est terminée.

La gamberge s’invite-t-elle au quotidien ? 
En fait, c’est très frustrant car il y a ma blessure mais également l’équipe qui n’arrive pas à s’en sortir. Je ne peux pas les aider. J’ai besoin de vivre avec le groupe, je participe aux entraînements mais je ne peux pas shooter. 

Les blessures, tu commences à bien les collectionner…
Deux fois le genou en 2008 et 2009, cette saison l’épaule, mentalement, c’est très dur. 

Donc tes partenaires vont être obligés de s’en sortir sans toi…
Je pense sincèrement qu’on a les cartes encore en main. On perd à la maison contre Créteil, ça fait mal. Maintenant, il reste six matches et pour se maintenir en ne comptant que sur nous, il faut en gagner quatre. Ça sera difficile car on va jouer aussi contre des équipes qui sont dans une situation délicate. Il va falloir qu’on se réveille et ça commence vendredi, contre Tremblay. 

Sinon, la descente sera irréversible…
J’ai 29 ans et je compte bien poursuivre encore 6-7 années de plus. Moi qui étais venu à Paris pour jouer la coupe d’Europe chaque année, je suis déçu car les quatre dernières saisons ont été très difficiles. Franchement, je ne me vois pas redescendre. La D2, j’ai connu ça il y a deux ans et ce n’est pas le même monde. 

Ce serait dommage, eu égard au recrutement annoncé (Bojinovic et les Islandais Gunnarsson et Hallgrimsson)
S’ils viennent, et si on descend, il faut remonter aussi sec mais d’un autre côté, ce serait nul car on aurait perdu un an. Quoi qu’il en soit, je suis super content de ce recrutement. On va avoir enfin un collectif étoffé avec des joueurs d’expérience comme c’était le cas à Paris dans le passé. Par exemple, cette saison, on a perdu beaucoup de matches, à cause du manque de rotations.

Ce sera donc serré et difficile…
Il faut grosso modo un point de plus que la saison dernière pour être tranquille, donc 18 points. Il reste 6 matches et on a 10 points, donc je le répète, il faut gagner quatre matches. Contre Tremblay, ça va se jouer à un ou deux buts. Mais vendredi et les journées suivantes, il n’y a pas de calcul à faire, il faut s’imposer.

 

Une 21ème journée déterminante ? 

Malheur aux vaincus ! Le championnat de D.1 masculine amorce sa dernière ligne droite et si rien n’est encore fait pour la descente à l’étage inférieur, la lutte sera également féroce derrière le champion. Saint Raphaël peut encore gêner Chambéry dans sa quête de la deuxième place. Depuis le succès dimanche de Montpellier en coupe de France, la quatrième place est européenne. 

A quelques jours près, cela fait trois semaines que la LNH était en congés. Il y a eu la parenthèse internationale puis, dimanche dernier à Bercy, la finale de la Coupe de France. Montpellier a enlevé le trophée et se dirige comme en 2005, 2006, 2008 et 2010, vers un triplé (Championnat-Coupe de France-Coupe de la Ligue) inégalé. Historique diront certains avec en bonus le Trophée des Champions. L’autre objectif des Héraultais est de terminer le championnat, sans défaite. Il reste six journées à disputer et jusque là, William Accambray (notre photo) et les siens n’ont abandonné qu’un petit point à Nantes, lors de la dernière journée. « Si on pouvait finir invaincus, souligne l’arrière international, ça serait exceptionnel car je ne suis pas sûr que cela soit déjà arrivé**. » Qu’on se le dise haut et fort, Montpellier n’en a pas marre de gagner ! Sélestat qui se déplace à Bougnol et dont le maintien est quasiment assuré, a bien enregistré le message. 


Si Montpellier a tué le suspense depuis septembre, tout est encore ouvert pour les accessits et la relégation. Autrement dit, qui va se prendre les pieds dans le tapis au moment de l’emballage final ? 

Depuis dimanche, la 4ème place est européenne. Dunkerque encore qualifié en demi-finale de la coupe de l’EHF (le match aller aura lieu dimanche à Magdebourg) disputera donc cette même compétition la saison prochaine. Saint Raphaël, troisième avec 3 points d’avance sur les Nordistes et seulement deux de retard sur Chambéry est la seule équipe qui peut prétendre jouer les trouble-fêtes pour le 2ème billet en Ligue des Champions. Le Chambéry-Saint Raphaël de l’antépénultième journée devrait mettre tout le monde d’accord. 

A moins qu’un coup de grisou ne vienne tout faire exploser avant cette échéance. Pourquoi pas dès de cette 21ème journée ? Nîmes (« enfin au complet » se plait à dire Jérôme Chauvet) et Créteil en déplacement à Dunkerque et Saint Raphaël, sans oublier Toulouse face à Chambéry peuvent sur une fulgurance semer le doute. Istres aura également tout à gagner de son déplacement à Nantes. Après une belle série, l’équipe de Christophe Mazel marque le pas. Mais avec le retour du bondissant Maxime Derbier (notre photo ci-dessus) pour dynamiter la défense nantaise, tout est possible. Les deux équipes figurent dans le Top 4 des meilleures attaques de la LNH derrière Montpellier et Saint Raphaël. On ne devrait donc pas s'ennuyer à Beaulieu, samedi soir.


Depuis 2001, il a les clés du coffre-fort ivryen. François-Xavier Chapon (notre photo) a tout connu avec le club val-de-marnais. L'apprentissage du haut niveau, des joies (avec un titre en 2007) et des peines. Notamment la saison passée et cette année. L'USI est avant dernier du classement, relégable à un point de la ligne de flottaison. Mais depuis quelques semaines, Ivry va mieux et la finale de la coupe de France (même perdue face à Montpellier) a donné de belles satisfactions. Parmi elles, l'époustouflante prestation des frères Simonet et si ces deux-là conservent la même grinta qu'à Bercy, le plus ancien club de l'élite s'en sortira. Cela passe toutefois par un succès face à Cesson. Et comme à l'exception de Tremblay, les équipes franciliennes ont plutôt bien réussi aux Bretons cette saison (succès à Paris et à Créteil), Ivry restera sur ses gardes.

Pour sa survie, Paris est condamné à s'imposer face à Tremblay. Sans donc Saïd Ouksir mais également Kevynn Nyokas (douleur au pubis), qui a seulement repris la course mais qui n'est pas encore totalement rétabli. Tremblay qui reste sur quatre défaites consécutives a souvent bien négocié ses déplacements dans la capitale. Chaud ! chaud ! ce match de vendredi !

** un grand merci à Dominique Bouzianne, (notre photo ci dessous) entraîneur des gardiens et speaker émérite de Tremblay qui nous a précisé que l'USM Gagny a réalisé le doublé coupe-championnat en demeurant invaincu lors de la saison 86-87. Pour les plus jeunes, rappelons que l'USM Gagny a été cinq fois champion de France (1981,1982,1985,1986,1987) et vainqueur de la Coupe (1987). Le club séquanodyonisien a déposé son bilan en 1993.



*****************************

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - USAM NIMES GARD

Pronostic : Dunkerque

Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE 
Date :
Le 18/04/2012 20h00
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

HBC NANTES - ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL

Pronostic : Nul

Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES 
Date :
Le 21/04/2012 20h30
Arbitres :
ROLLAND CYRIL
ROLLAND JEROME

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - OC CESSON HANDBALL

Pronostic : Ivry

Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE 
Date :
Le 21/04/2012 20h00
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

PARIS HANDBALL - TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL

Pronostic : Paris

Lieu :
Charpy
17, avenue Pierre de Coubertin 99, boulevard Kellermann Stade Charlety 75013 PARIS 
Date :
Le 20/04/2012 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
PICHON STEVANN

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - US CRETEIL HANDBALL

Pronostic : Saint Raphaël

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL 
Date :
Le 20/04/2012 20h00
Arbitres :
CHARPENTIER FRANCK
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

TOULOUSE UNION HANDBALL - CHAMBERY SAVOIE HB

Pronostic : Chambéry

Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace 31000 TOULOUSE 
Date :
Le 19/04/2012 19h00
Arbitres :
LAZAAR NORDINE
REVERET LAURENT

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - SELESTAT ALSACE HB

Pronostic : Montpellier

Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand 34090 MONTPELLIER 
Date :
Le 20/04/2012 20h00
Arbitres :
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités