mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nice, élection anticipée
Nice, élection anticipée
22 Avril 2012 | France > Division 2F

L’OGCN déjoue tous les pronostics et prend seul les rênes de la D2 féminine. Magistrales en défense, les coéquipières de Valérie Nicolas se sont imposées 16-21 à Cergy-Pontoise, l’autre candidat pour le titre et la montée.
 
Toute la D2 d’en bas est tombée dans le panneau. A l’unanimité, les dix entraîneurs sondés par le quotidien francilien de référence (ceci explique-t-il cela ?) avaient l’intime conviction que Cergy-Pontoise possédait le meilleur programme. Aucun ne s’est imaginé l’OGC Nice gagner le face-à-face entre les mastodontes d’un championnat à deux vitesses (16 points d’avance sur le troisième, Chambray-les-Tours). Si Carine Bertrand refuse de voir la quatorzième victoire consécutive azuréenne comme un pied de nez à ses confrères, ça y ressemble quand même bigrement. « On a été régulières sur toute la saison. On avait envie de finaliser sur ce match-là, qui était le plus important pour les deux équipes ».

Comme à l’aller (19-18, le 3 décembre), l’OGCN a piégé son challenger du Val d’Oise grâce à sa maîtrise totale des questions de défense. Seize buts encaissés en déplacement, c’est un hermétisme exacerbé, le même qu’à Mérignac et à Vaulx-en-Velin. « On a joué sur nos points forts, apprécie la coach niçoise. Toutes les individualités ont été à la hauteur de l’événement, et on a eu une très très bonne gardienne ». Elue avec 54,3 % d’arrêts et deux parades à 7 mètres, Valérie Nicolas a rassemblé tous les suffrages en seconde période. La championne du monde en campagne d’adieux a stimulé les militantes du champ, Alissa Gomis et Jessica Moriscot en tête de liste, qui ont fait basculer l’élection à cinq contre six.

A Cergy, bien sûr, un profond désarroi a accueilli l’issue du scrutin. « Il ne peut pas s’évacuer » observe Roch Bedos, le chef des Kiwis. En embuscade selon les premières estimations (3-4, 15’ puis 8-8, 29’), son parti a ensuite vu son fonds de jeu « se désagréger totalement ». Envies d’abstention en jeu placé, transmissions aléatoires vers Deroletz au pivot, balles d’égalisation galvaudées ont été autant d’entraves à la reconquête espérée du pouvoir. « On met trois buts sur les ailes, très peu sur la base arrière… Ce qui fait que sur la fin du match, le ballon pesait très lourd. L’aspect psychologique a été très important. On était excessivement tendus, on n’a pas abordé la partie assez décontractés ». 

Faute d’avoir apprivoisé l’enjeu du « match de l’année », d’avoir su surfer sur une cote de popularité au plus haut, le CPHB a sans doute dit adieu au titre et à l’unique billet pour la LFH. Ce qui ne signifie toutefois pas que Nice les a en poche. « On a un pied en D1, mais il reste trois matches super importants à ne pas négliger. Il ne faut jamais être sûr de rien » tempère Carine Bertrand. Surtout si le rigide cahier des charges de l’élite s’en mêle, à l’instar de Noisy-le-Grand l’an dernier. A ce jour, les Aiglonnes sont en infraction sur certains points, par exemple en n’alignant pas d’équipe B en division nationale. « On s’attache au sportif, à gagner tous nos matches. Après, on fera ce qu’il faut pour être dans les clous administrativement… »

CERGY-PONTOISE HANDBALL - OGC NICE COTE D'AZUR HANDBALL 
16 - 21 (Mi-temps : 8-9)
Statistiques du match
 Lieu :
Complexe sportif des Maradas Grande Halle
6 passage du lycée 95300 PONTOISE
Date :
Le 21/04/2012 20h00
Arbitres :
RIEU LOIC
RIEU VINCENT

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités


La LFH en Live avec Handvision

Les lives sont mis en place via l’association Handvision (www.handvision.fr). Le bon déroulement de ceux-ci dépend également des clubs de la Ligue, acteurs majeurs dans la prise de statistiques en temps réel. Une connexion Internet défaillante (ou inexistante) sur le lieu du match, un matériel inadapté, une saisie de statistiques erronée ou tout autre problème technique indépendant de notre volonté, sont des raisons qui pourraient empêcher la bonne retranscription d’une rencontre en direct. Le maximum est mis en œuvre afin de garantir le bon déroulement des lives et éviter tout désagrément pour l’internaute.