mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les équipes ont fait la loi à domicile et les gros ont tremblé !
Les équipes ont fait la loi à domicile et les gros ont tremblé !
24 Avril 2012 | Europe > Champion's League

Les favoris déclarés pour le Final Four, ont souffert avec deux échecs espagnols : Barcelone et Madrid et le nul des allemands de Kiel. Si rien n’est perdu pour ces deux derniers, Barcelone devra sortir le grand jeu pour s’en sortir. Léon continue son étonnant parcours et a quasi validé son billet pour Cologne.

AG Copenhague 29 - 23 FC Barcelone (16-11)
Mikkel Hansen et ses coéquipiers ont fait plier le grand Barcelone !
Mikkel Hansen et les dix neufs arrêts du gardien Kasper Hvidt, sont sans aucun doute les clés de la performance et de la belle victoire de Copenhague contre les champions en titre. Kasper Hvidt a ajouté à sa prestation, le luxe de stopper quatre jets de sept mètres.  C’est dans une salle surchauffée par les 21500 spectateurs, au Parken Football Stadium, (Record dans l’histoire de L’EHF) que les danois ont mené cette bataille, appuyé sur une « énorme défense » et une grosse confiance qui perdure depuis l’Euro et le parcours de cet hiver en ligue des champions. Les hommes de Magnus Andersson ont mené tout le match en défendant avec une option forte sur Siarhei Rutenka, dés le début de la rencontre tandis que le Barça se chargeait de Mikkel Hansen. Les danois, privé du solide Joachim Boldsen dés l’entame sur blessure, font un bon début mais le temps mort pris par un Xavi Pascual, plutôt en colère, va permettre aux espagnols de revenir par Siarhei Rutenka et Jesper Noddesbo. La blessure au coude de Mikkel Hansen aurait pu laisser de l’espoir à Barcelone mais Kasper Hvidt , en feu ,dans ses cages a porté ses coéquipiers ,galvanisés par des tribunes de folie…. L’écart sera de cinq buts à la pause à l’issue d’une mi-temps intense où chaque balle était disputée avec ardeur !

A la reprise, Laslo Nagy (6) fait parler la poudre, de loin, mais Mikkel Hanse de retour sur le terrain, lui répond et les espagnols buttent sur la muraille défensive érigée par les danois, au centre ! A dix minutes de la fin, les sept buts d’écart ponctuent un nouveau sauvetage de Kasper Hvidt devant Juanin Garcia, sur sept mètres, faisant bondir les 22000 spectateurs ! Le Barça fait rentrer Johan Sjöstrand dans les buts, une décision couplée à une individuelle sur le canonnier de service M. Hansen, ce qui a pour effet d’éviter à son équipe un écart trop rédhibitoire. Mais la faible performance de l’équipe de X. Pascual en attaque permettra juste de réduire l’écart à six unités. Ce match, une vraie rude bataille européenne, se terminera sur deux cartons rouges (Kasper Hvidt et Jesper Noddesbo) et aura vu le jeu se dérouler 24 minutes en infériorité numérique ! Copenhague a pris une bonne option mais il ne sert à rien de vendre la peu de l’Ours espagnol avant de l’avoir complètement mis hors d’état de se « venger » et chacun connait les capacités de réaction des barcelonais….

Reale Ademar Leon   34 - 23 Füchse Berlin (15-9)
Les « lions espagnols » ont puni les « renards allemands »
Léon a bien mérité sa « standing ovation » de la part de son public pour fêter une victoire de onze buts sans doute synonyme de première qualification pour le Final Four de Léon.  Ce fut un match à sens unique, avec des espagnols qui se sont appuyés sur une défense de fer et une réussite maximale en attaque. Les hommes d’Isodoro Martinez ont profité de la « mollesse » en attaque des allemands et usé de la même recette que contre Hambourg, un gardien , Vincente Alamo, derrière un mur défensif et des contre attaques à gogo, qui ont puni les échecs des berlinois . Martin Stranovsky et Denis Krivochlykov, les deux ailiers s’en sont donné à cœur joie, transformant chaque interception en but tout au long de la rencontre.  Avec six unités d’avance à la pause dans la musette, les allemands sans idée, se sont écroulés et très vite les dix buts d’écart ont sanctionné cette équipe dans laquelle, seul Iker Roméro essayait se surnager avec huit réalisations à son actif. Les espagnols n’ont jamais relâché leur étreinte et se sont offert un beau matelas en vu du match retour !

Cimos Koper 26- 23 Atlético Madrid (13-12)
Les Slovènes font le job à la maison.
Koper continue sa fantastique aventure et pour son premier quart de final de son histoire, les slovènes n’ont pas été effrayés par l’équipe de Madrid et sa kyrielle de stars !  Les espagnols ont eu un mal fou à percer la muraille défensive de Koper et buttaient ensuite sur le gardien Gorazd Skof. Les Matjaz Brumen, Milorad Krivokapic, Sébastian Skube et Uros Rapotec se sont partagé l’essentiel de la marque pour Koper. Tout au long du match, l’écart ne dépassera jamais deux buts. Madrid a mené 18-17 à la 42 iéme mais Koper place alors un cinglant 5-2 !

Le match fut serré jusqu’au douze dernières minutes, celles choisies par Gorazd Skof pour faire encore des sauvetages et permettre à son équipe de creuser l’écart. Même si un pénalty raté et le carton rouge de Julen Aguinagalde aurait pu permettre aux slovènes de se donner un plus d’air pour le mach retour ceux-ci ont fait la fête à la fin de la rencontre comme au tour précédent. A Madrid, Luc Abalo a inscrit quatre buts, meilleur buteur avec Fernandez Roura, tandis que Kiril Lazarov était bloqué à trois. Les hommes de Talent Dujshebaev ont tout à fait les moyens de remonter ces trois buts mais ils devront montrer un autre visage.

Zagreb 31- 31 Kiel (15-12)
Zagreb, si prés de la victoire !
Le nouveau coach de Zagreb, Slavko Goluza a failli commencer par une victoire avec une équipe qui a joué un de ses meilleurs matches de la saison. Kiel, en souffrance en défense et en attaque, mené pendant 58 minutes a trouvé les forces pour se révolter et rejoindre Zagreb sur la fin du match ! C’est le gardien croate, Marin Sego, avec vingt arrêts qui a gagné son duel face aux deux portiers de Kiel, Thierry Omeyer et Andreas Palicka. Avec 75 pour cent de réussite aux tirs pour les coéquipiers d’Ivano Balic, les allemands ne pouvaient que faire le dos rond ! Appuyés sur cette défense et ce gardien, Zagreb a marqué sur contre attaque et Zlatko Horvat (meilleur buteur en cours de la ligue des Champions) s’en est donné à cœur joie ! Cinq minutes après la reprise, Zagreb a même compté sept buts d’avance (21-14) avec Marko Kopljar(7) et Zlatko Horvat (8) mais le rouleau compresseur allemand s’est mis en marche, profitant de la fatigue des croates avec un Filip Jicha aux manettes(8) et les coups de canon de Christian Zeitz qui égalise par deux fois à 30- 30 puis à 31-31 ! Kiel avait la balle de match dans les mains de Filip Jicha sur coup franc direct, mais les croates on pu préserver ce nul, mérité mais peut être insuffisant pour le retour dans l’antre de Kiel, avec des gardiens sans nul doute revanchards.

Tour 2 | Phase 1
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
CopenhagueBarcelona292320/04>>
LeónBerlin342321/04>>
ZagrebKiel313121/04>>
KoperMadrid262321/04>>
Tour 2 | Phase 2
Equipe ReceveuseEquipe VisiteuseScoreDateStats
BarcelonaCopenhague 28/04
BerlinLeón 29/04
KielZagreb 29/04
KoperMadrid 28/04
© Cathy Tachdjian
Partager
      Identification nécessaire pour ajouter une réaction
      Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
      (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
      joueurs | équipe | actualités