mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Paris gagnant, Istres et Nîmes en mauvaise posture
Paris gagnant, Istres et Nîmes en mauvaise posture
13 Mai 2012 | France > LNH
Le Paris Handball fait une excellente opération en s'échappant de la zone dangereuse au détriment de Nîmes et Istres, défait à Créteil. Nantes s'est éloigné de l'Europe en s'inclinant à Tremblay, Montpellier, assuré d'un 14ème titre de champion de France, musarde à Cesson. 

Il y a moins de deux semaines, après avoir battu le futur champion de France montpelliérain, Nîmes avait pris la lumière. Moins de quinze jours plus tard, les Gardois sont retombés dans l’ombre. Une défaite à Toulouse et surtout, ce vendredi, un revers face à Paris, concurrent direct au maintien, plongent les joueurs de Jérôme Chauvet dans l’embarras, dans les bas-fonds du classement. 

A la faveur de ce succès plutôt inattendu, Paris peut encore y croire même si le calendrier de fin de saison n’est pas très simple avec la réception dès ce mardi, de Dunkerque, le 4ème et un déplacement à Chambéry. « On pourrait imaginer que les circonstances peuvent nous aider contre Dunkerque qui aura peut-être l’esprit tourné vers la finale de la coupe de l’EHF, relève Bruno Martini, le manager général du club parisien, mais le match arrive très vite et pour la récupération, ce n’est pas l’idéal. De plus, Dunkerque qui a perdu à domicile, va vouloir se rassurer avant sa finale aller, donc il y a pas mal d’interrogations avant de les affronter.» Face à Nîmes privé de son buteur Damien Scaccianoce (claquage pendant l'échauffement) et où Guillaume Saurina (10 buts) et Yassine Idrissi (16 arrêts) ont été les seuls à surnager, Paris a bénéficié de la rentrée de Kévynn Nyokas (absent depuis la mi-mars) très précieux dans l’animation offensive, de la régularité de Samuel Clémentia (photo de tête - 6/7 dont 3/3 à 7m) et de l’assurance du gardien Patrice Annonay (19 arrêts). Autre élément qui a positivement agrémenté le quotidien parisien, la visite de Daniel Costantini, cette semaine à l’entraînement. « La crédibilité de Daniel dans le handball est indiscutable, poursuit Bruno Martini. Nous voulions casser la routine et que quelqu’un qui a beaucoup plus de recul que nous, apporte son ressenti, son regard extérieur. Il a surtout insisté sur la responsabilité individuelle, déterminante ensuite sur le collectif. Quoi qu’il arrive, la solution appartient aux joueurs et à eux seuls mais avoir l’expertise d’une personne comme Daniel est intéressant. » Pas de répit pour les Parisiens qui se sont entraînés dès ce dimanche, à Issy-les-Moulineaux puisque c’est bien connu, à Paris, les salles de sports servent souvent à autre chose qu’à du sport. Dans la perspective d’une expansion et de l’arrivée d’investisseurs prêts à mettre plusieurs millions d’euros sur la table, il serait judicieux que la municipalité parisienne prenne enfin ses responsabilités et fasse du Paris handball, le club référent de Coubertin. 


Bon d’accord, Cesson a réalisé un petit exploit face à une équipe de Montpellier certainement démobilisée, qui a sur le sol national largement rempli son contrat cette saison, en s’adjugeant les quatre compétitions auxquelles elle avait pris part. La performance des camarades de Nicolas Lemonne (notre photo) n’est pas à minorer mais quand l’ensemble héraultais se présente sans Nikola Karabatic, Vid Kavticnik, Samuel Honrubia et Mladen Bojinovic, ça aide quand même un peu. En championnat, Montpellier vient de perdre en un mois et demi, plus de points (5) que lors des deux précédentes saisons réunies. Pour Cesson, les temps changent. A deux journées du terme, le maintien est définitivement assuré mais surtout en « centralisant » ce match de gala au Liberté de Rennes, et en rassemblant plus de 4000 âmes dans l’enceinte polyvalente, c’est sans doute de nouveaux appétits qui dès la saison prochaine vont pouvoir être aiguisés. Ce succès face à Montpellier (voir le résumé) tombe également au meilleur moment pour attirer de nouveaux mécènes et permettre au club de grandir.  Un ailier droit international est toujours attendu en Ille-et-Vilaine. 


Nantes a vraisemblablement abandonné tout espoir de revenir à la hauteur de Dunkerque ce samedi à Tremblay. Indécise pendant plus de trois-quarts d’heure (20-20 à la 48ème), la rencontre a basculé en douze minutes, les Franciliens infligeant un cinglant 8/3 à leurs hôtes de Loire-Atlantique (28-23). Dans ces ultimes minutes et alors que jusque-là, Nantes avait fait jeu égal grâce notamment à Nemo Pribak (9 buts), le banni, qui quittera le club à la fin du mois, Tremblay a su profiter des parades de son gardien Dragan Pocuca (15 arrêts sur l’ensemble), de la justesse de Guillaume Crépain à la mène et des nombreuses pertes de balle adverses. Nantes reste 5ème avec 4 points de retard sur Dunkerque. Atteindre l’Europe est encore possible pour les hommes de Thierry Anti. Il faut tout simplement que le 24 mai prochain, les Nordistes remportent la coupe de l’EHF ou alors, que les Nantais s’imposent à deux reprises et bénéficient de deux revers de leur concurrent direct. Et quand on sait qu’à l’occasion de la dernière journée, Dunkerque accueille Nantes, cela promet d’être chaud.


Dunkerque mesure en cette fin de saison toute la difficulté à jouer sur deux tableaux. Comment préserver toutes ses forces avant d’affronter Göppingen en finale (aller et retour) de la coupe de l’EHF et conserver sa 4ème place européenne au classement de la D.1 ? Sébastien Bosquet, Vincent Gérard, Jalel Touati et Pierre Soudry sont blessés et font cruellement défaut. La défaite face à une équipe de Toulouse qui n'a plus rien à perdre était prévisible même si les hommes de Patrick Cazal (notre photo) avaient les moyens de remporter la rencontre. Toutefois, les Nordistes restent lucides et parfaitement conscients du risque de voir leur saison se terminer en eau de boudin. « Même parmi les présents, il y avait des absents, pestait l’entraîneur dunkerquois. Mes joueurs ne sont pas à l’écoute et par moments, j’ai eu l’impression qu’ils avaient la tête ailleurs. Déjà à la coupe d’Europe ? A quoi bon jouer une finale de l’EHF cette année, si c’est pour ne pas être européen la saison prochaine ? Passer à côté d’un match, à notre niveau, ce n’est pas permis. » Il faut donc s'attendre à une réaction d'orgueil, mardi soir à Coubertin face à Paris. Ensuite, il sera largement temps de penser à Göppingen. 


Un point de perdu ou un point de gagné ? Sur la physionomie de la rencontre, le match nul entre Ivry et Sélestat parait équitable, le tableau d’affichage n’arrêtant pas 60 minutes durant de jouer au yo-yo. Du style, à toi-à moi, même si par moments, les Alsaciens ont largement pris la mesure de leur adversaire (15-18 à la pause puis 18-23 à la 40ème). Mais à chaque fois, les Franciliens sont revenus dans la course et auraient même pu s’imposer (29-28 à la 58ème) si Arnaud Freppel n’avait pas inscrit le but de l’égalisation à une minute du buzzer. « On a montré deux visages ce soir, indiquait Pascal Léandri, sur le site de l’USI. Lors des 40 premières minutes, mes joueurs se sont montrés trop laxistes en défense. Puis en fin de rencontre, on a su retrouver une assise défensive en étant conquérant. On avait eu un avertissement à Saint-Raphaël le week-end dernier et, là encore, on est retombé dans nos travers. L'enjeu va être à présent de plus en plus croissant avec deux derniers matches tendus. Il va falloir désormais se concentrer sur les fondamentaux. L’équipe qui joue bien est celle qui va se maintenir. » Le maintien d'ores et déjà acquis pour Sélestat, passe par un succès supplémentaire pour Ivry. Et c'est au choix. Soit en déplacement à Toulouse ou en fin de session, à Delaune, face à Istres. Depuis longtemps, le coach val-de-marnais a opté pour un règlement de la traite avant le 30 mai. 

Créteil-Istres... le match de la peur qui a fait peur


Décidément, cette saison, Istres a du mal à voyager en région parisienne. Après Tremblay en février, Paris il y a une dizaine de jours, c’est au tour de Créteil d’avoir contrarié les plans de l’équipe provençale. Et ce revers, sur la plus petite des marges (22-21), les Istréens risquent de le payer très cher. Au terme d’une rencontre sans grande saveur, où les tirs mal cadrés et pertes de balle ont été plus nombreux que les actions construites (merci surtout aux gardiens), c’est l’équipe qui a le mieux joué pour ne pas perdre qui s’est imposée. D’ailleurs, au coup de buzzer, du côté des camarades de Fabrice Guilbert (notre photo)  il n’y a eu aucun saut de joie, aucune manifestation intempestive, c’eut été déplacé. Simplement, le sentiment du devoir accompli. « Malgré des débuts et un final assez fébriles, les gars sont allés à l’essentiel,  analysait  Guéric Kervadec, le directeur sportif de Créteil. On fait l’écart en début de 2ème mi-temps mais on doit tenir le score. Les deux ballons que nous perdons sur la fin, on ne doit jamais les perdre. Il faut rester concentrés car mathématiquement, on n’est pas totalement à l’abri. Recevoir Chambéry et se déplacer à Montpellier ne va pas être sans obstacle. » A Istres, le ressort est (irréversiblement ?) cassé  même si là aussi, rien n’est définitif. « C’est une énorme déception, le partage des points n’aurait pas été volé, soufflait le capitaine Raphaël Tourraton. Depuis la demi-finale de coupe à Ivry, on n’y est plus mais tant qu’il reste une possibilité, il faut la jouer à fond. Le maintien est encore possible, il faut gagner nos deux derniers matches. »  Samedi prochain, Istres accueillera Cesson et à la fin du mois, se déplacera à Ivry.  Et ce soir-là, il pourrait y avoir du sang et des larmes sur le parquet de Delaune.

OC CESSON HANDBALL - MONTPELLIER HANDBALL 
31 - 28 (Mi-temps : 15-12)
Statistiques du match
Lieu :
LE LIBERTE
Esplanade Charles de Gaulle 35000 RENNES
Date :
Le 12/05/2012 18h00
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - HBC NANTES 
28 - 23 (Mi-temps : 11-12)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 12/05/2012 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
PICHON STEVANN

*****************************

US CRETEIL HANDBALL - ISTRES OUEST PROVENCE HANDBALL 
22 - 21 (Mi-temps : 12-10)
Statistiques du match
Lieu :
ROBERT OUBRON
RUE PASTEUR VALERY RADOT 94000 CRETEIL
Date :
Le 13/05/2012 16h15
Arbitres :
LAZAAR NORDINE
REVERET LAURENT

*****************************

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - TOULOUSE UNION HANDBALL 
25 - 27 (Mi-temps : 9-15)
Statistiques du match
Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE
Date :
Le 11/05/2012 20h00
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - SELESTAT ALSACE HB 
29 - 29 (Mi-temps : 15-18)
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE
Date :
Le 12/05/2012 20h00
Arbitres :
LAZAAR NORDINE
REVERET LAURENT

*****************************

CHAMBERY SAVOIE HB - SAINT RAPHAEL VHB 
25 - 23 (Mi-temps : 12-14)
Statistiques du match
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz 73000 CHAMBERY
Date :
Le 09/05/2012 20h45
Arbitres :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID

*****************************

USAM NIMES GARD - PARIS HANDBALL 
26 - 27 (Mi-temps : 14-15)
Statistiques du match
Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles 160 avenue du Languedoc 30900 NIMES
Date :
Le 11/05/2012 20h30
Arbitres :
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités