mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nîmes rend sa dernière carte
Nîmes rend sa dernière carte
17 Mai 2012 | France > LNH

A moins d'un miracle improbable, Nîmes jouera la saison prochaine en Pro D2. Un sort quasiment réglé après une courageuse résistance à Nantes... malheureusement vaincu dans les derniers instants. Nantes s'est fait peur une nouvelle fois chez lui mais assure l'essentiel, 2 points lui donnent encore l'espoir de jouer l'Europe.

De l'avis de tous, ce duel avait un arrière-gout de fin de saison. Comme en atteste cette première mi-temps jouée sur un train de sénateur. "Un rythme lent, on a eu beaucoup de mal à se mettre en jambes en défense comme en montée de balles. Dans les matchs à fort enjeu, l'équipe a tendance quelquefois à se liquéfier" avoue le coach Nantais Thierry Anti. L'opportunité de voir à l'oeuvre le bras de Guillaume Saurina (5 buts dans le premier quart d'heure), l'ancien Villeurbannais rendait la pareille à un collectif Ligérien visiblement crispé (7-7, 14').

Pas d'envolée handballistique à attendre sur ces 30 premières minutes, les deux formations se lancent sur un faux-rythme. Mention très bien à Nîmes, dans l'obligation de l'emporter en Loire-Atlantique, l'USAM prend les devants grâce à la puissance de Malik Boubaiou notamment (9-10, 21'). Les hommes de Jérôme Chauvet prennent leur temps pour construire leurs attaques, une mainmise qui leur confère un léger avantage au repos (12-13, 30'). "C'était très compliqué car on ne menait ni notre jeu ni le rythme de la partie", insiste Thierry Anti, l'entraîneur du HBCN ne peut que constater la domination Gardoise. S'en remettant souvent à la puissance de son pivot Borja Fernandez, Nantes peine pour l'heure à trouver les solutions.

Retour sur le parquet en seconde période, Nantes - en infériorité numérique - courbe l'échine sans jamais rompre. Les coéquipiers de Paul Mourioux semblent laisser passer l'orage (13-15, 33'). Un mano-à-mano haletant, les deux équipes se rendent coup pour coup. Valero Rivera, toujours très précieux aux jets de 7 mètres, permet au "H" de garder le contact (18-18, 40'). Doucement mais surement, les Nantais augmentent la pression. Changement de rythme défensif, la formation du 44 bascule en tête au tableau d'affichage (22-20, 46'). Un retour aux affaires qui sied parfaitement aux 3.909 spectateurs de Beaulieu, prompts à encourager l'effort Nantais.

Domination au score certes... mais Nîmes ne s'avoue toujours pas vaincu. Nantes cafouille de temps à autre ses possessions de balle. Aux assauts longue distance de Kim Ekdahl du Rietz (7/12 aux tirs), Nîmes tente de répondre mais peine à trouver les espaces au coeur d'un dispositif local resserré.  Fatigue grandissante côté Usamiste mais toujours du coeur à l'ouvrage comme l'atteste les réussites de Guillaume Saurina et Benjamin Gallego (24-23, 51').

Une tension palpable dans le money-time, Quentin Mouret, de son aile, parvient même à égaliser (26-26, 57'). Mais il est dit que Nantes conserverait son bien, le Suédois Kim Ekdahl du Rietz prend ses responsabilités à 32 secondes du terme et donne ainsi la victoire aux siens. La dernière action de Guillaume Saurina ne change rien, Nîmes perd ses dernières illusions de maintien... au travers d'un final manqué. Le taux maximal de réussite est à mettre au crédit des Nantais, toujours en quête d'une qualification en Coupe d'Europe. Pour cela, il faudra aller s'imposer chez son rival Dunkerquois. Côté Nîmois, on regardera bien sûr les prochains résultats mais il y a fort à parier que la route pour la Pro D2 s'est tracée ce soir sur les bords de Loire.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"Un match de fin d'année... crispé avec un enjeu énorme finalement. On ne s'est jamais libéré dans le jeu. J'ai bien aimé la réaction de l'équipe dans les 10 dernières minutes, il a fallu être costaud pour aller arracher la victoire. Par contre, je suis peiné pour Nîmes, un club au grand passé avec je l'espère un repêchage pour lui prochainement".

Jérémy Vergely (pivot de Nîmes) :
"Un bon match de notre part, on s'est battu, on n'a rien lâché. Après notre passage à vide, on a dû cravacher et on l'a payé physiquement sur la fin. Sur la dernière possession, on a pas eu l'occasion de shooter, c'est regrettable. Evidemment, tout le monde est abattu dans le vestiaire. A force de regarder les résultats, la saison passe. Peut-être obtenir la 13ème place pour un éventuel repêchage et que l'on finisse par un gros match à la maison".

HBC NANTES - USAM NIMES GARD
27 - 26 (Mi-temps : 12-13)
Statistiques du match
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES 
Date :
Le 16/05/2012 20h30
Arbitres :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités