mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Créteil sauve sa tête en D.1
Créteil sauve sa tête en D.1
25 Mai 2012 | France > LNH
Cette fois-ci, c’est la bonne ! En battant Chambéry 29-28, Créteil n’aura pas à attendre la dernière journée de D.1 masculine et l’issue de son déplacement à Montpellier pour assurer son maintien. Les promus cristoliens sauvent leur tête parmi l'élite et peuvent enfin respirer. 

Au coup de buzzer, ils se sont tous réunis sur le but de Jerkovic et scénario classique d’une équipe qui se libère, ils se sont tous congratulés et ont entamé une danse de saint-Guy avant d’aller remercier leurs fidèles supporters. Des supporters qui ont bien cru qu’encore une fois, comme contre Saint Raphaël ou Toulouse à domicile, les deux points du succès allaient leur échapper. Mais ce jeudi soir, les hommes de Benjamin Pavoni n’ont rien lâché, même quand à la pause, les Chambériens pourtant privés de Xavier Barachet (talonnade) au bout d’un petit quart d’heure, sont rentrés au vestiaire avec quatre longueurs d’avance (10-14). Jusque là, rien n’à redire sur le tableau d’affichage, les Savoyards ayant fait la course en tête jusqu’au bout et Cyril Dumoulin sa part de boulot avec 9 arrêts dont deux pénaltys. 


Chambéry avait le match en main et l’affaire se présentait plutôt mal pour une équipe de Créteil encore en danger pour le maintien. De retour sur le parquet, les Franciliens vont pourtant réagir grâce notamment à ses cadres Vranic et Guilbert (encore 8 buts à son actif sur l’ensemble du match) et son pivot Pierre Montorier (photo du haut), excellent dans le dos de la défense savoyarde ou en contre-attaque. C’est d’ailleurs lui, le cantalou fidèle qui va permettre à son équipe d’égaliser (15-15 à la 34ème) et reprendre espoir. « On peut parler de véritable solidarité parce qu’avec 4 buts à remonter face à Chambéry à la mi-temps, d’autres équipes auraient peut-être laissé tomber, confiait Antoine Ferrandier (photo ci-dessous), mais on a choisi de tenir bon, de ne pas s’affoler et on est même parvenu à passer devant.» 


A 19 ans, le jeune demi-centre cristolien a l’aplomb d’un vieux briscard. C’est la marque de fabrique depuis longtemps de la maison. Plus encore devant les caméras de la chaîne cryptée, le centre de formation val-de-marnais a prouvé son utilité. On connaissait Hugo Descat et ses bientôt 150 buts, on avait vu Antoine Ferrandier, 2ème artilleur à 7m (même si ce jeudi, il s’est montré trop gourmand sur une tentative de lob du grand Cyril Dumoulin), on avait aussi pu apprécier le longiligne Jérémy Toto, véritable pieuvre en défense mais face à Chambéry, c’est de la base arrière que va jaillir le phénomène. 


Quentin Minel (notre photo) avait faim. Très souvent en manque de précision cette saison, le jeune arrière cristolien a rendu au terme des 20 minutes passées sur le terrain face aux Savoyards, une copie presque parfaite, en faisant jouer ses partenaires et surtout en trouvant le cadre au bon moment (4/5 au tir). Les amateurs de suspense étaient servis, les deux formations entraient dans le money-time dos à dos (26-26 à la 55ème). La défense chambérienne qui avait perdu Benjamin Gille (3ème deux-minutes à la 47ème) allait encore subir une nouvelle déconvenue, Pierre Paturel prenant à son tour mais directement, un carton rouge (à la place de Bertrand Roiné). Ces cinq dernières minutes allaient être fatales aux hommes de Philippe Gardent, l’inévitable Fabrice Guilbert et Ivan Stankovic se chargeant de répondre au Bosnien Edin Basic (photo du bas), meilleur buteur de son équipe (avec 7 réalisations). Cette défaite d’un but est la 6ème pour Chambéry qui mercredi prochain, pour clôturer l’exercice, accueillera le Paris Handball. encore un mal-classé qui n’est pas assuré de rester parmi l’élite. 


Ce souci n’est plus à l’ordre du jour du menu cristolien et le déplacement à Montpellier s’effectuera sans pression. « C’est génial, rayonnait Antoine Ferrandier, on va pouvoir aller à Montpellier sans être obligé de regarder les autres résultats pour être sûrs de nous en sortir. Quand je pense qu’en début de saison, mon désir, c’était exclusivement de m’entraîner avec les pros, là, le fait d’être sur la feuille et avoir du temps de jeu, c’est que du bonus. » Le championnat de France version 2011-2012 arrive à son terme. Le suspense demeure encore pour savoir quelle équipe accompagnera Nîmes en Pro D2. Ivry, Istres (qui d’ailleurs se retrouveront mercredi prochain pour un duel au couteau) et Paris  sont concernés.


© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités