mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Pas mal engagé tout cela !
Pas mal engagé tout cela !
25 Mai 2012 | International > Jeux Olympiques

Autoritaires en défense autour d’une Raphaëlle étincelante de vista et de volonté, devant une Amandine Leynaud de gala, appliquées en attaque, la France à fait un pas important vers Londres en dominant la Roumanie de 5 buts (24-19). Craintes comme la peste avec une équipe bien plus armée que lors du Mondial, la Roumanie a du baisser pavillon devant la 6-0 impeccable des Bleues.

Après la large victoire du Monténégro sur le Japon, ce qu'on pressentait est en train de se dessiner, une finale possible de ce TQO dimanche entre la France et ce même Monténégro. Il faudra toutefois que les joueuses d'Olivier Krumbholz restent extrêmement sérieuses samedi face à un Japon qui avec son jeu plus qu’atypique est capable de brouiller bien des cartes.

Londres se rapproche !

Ce soir c’est la Roumaine au programme et une victoire quasi obligatoire sur une équipe certes diminuée par l’absence des ses stars, Cristina Neagu, Ionela Stanca, entre autre mais forte de son expérience et coachée par Radu Voinéa, entraineur aussi de Valcea gros club européen.

C’est Alexandra Lacrabère qui débute aux manettes, entourée de Mariama Signate et de Camille Aiglon, dans une ambiance bruyante et tendue. Les roumaines sont vite dangereuses sur attaque placée mais les françaises récupèrent des balles, sur leur défense de zone, les arrêts d’Amandine Leynaud et elles marquent sur contre pour un premier break de 2 buts (8iéme). Mariama Signate fait parler son bras et Amandine Leynaud ses relances pour une Dembélé aux jambes de feu ! A 7-4, Radu Voinéa pose son temps mort après 16 minutes jouées avec du rythme. La balle circule bien coté français et Alexandra Lacrabére, intraitable, traverse la défense roumaine. Et comme la collaboration défense, gardienne fait des merveilles et donne des balles de contre attaque rondement menées, l’écart se creuse et pourrait être plus significatif sans quelques pertes de balles et échecs aux tirs à effacer.

Les filles de Radu Voinéa essaient de battre les bleues en duel, 1 contre 1 et commencent à s’adapter aussi à l’attaque française en fin de période avec Adina Meirosu ou encore Adriana Nechita. Heureusement resserrée autour de Raphaëlle Tervel, la défense tient bon et la mi temps s’achève sur un petit matelas de trois buts. 

La reprise est roumaine, avec un retour à un but, qui oblige le coach français à remettre Amandine Leynaud dans les cages après avoir tenté Cléopâtre Darleux. Sophie Herbrecht signe sa rentrée chez les bleues par un but super important qui redonne trois buts d’avance aux   françaises. (16-13) puis un deuxième qui clôt magnifiquement sur un tir en appui, une circulation de balle rapide et un troisième à pleine vitesse dans l’intervalle ! Oui, Sophie Herbrecht avec ces jambes la, c’est un vrai plus pour le staff français à fortiori en l’absence d’Alison Pineau. Les roumaines ne lâchent toutefois pas le morceau, trouvent des décalages mais surtout une intraitable Amandine dans les cages ! Ce qui doit bien torturer Radu Voinéa, son futur entraineur de club ! Raphaëlle Tervel se fait plaisir à la conclusion d’une balle qu’elle a récupérée. 

La volonté des filles est forte même si encore une fois l’écart pourrait être bien plus important sans ces déchets à éliminer et qui auraient pu couter cher face aux meilleures nations mondiales. Mais l’ex-messine dans les buts a tiré le rideau et à dix minutes de la fin, Camille Ayglon donne quatre buts à la France puis Blandine Dancette encore sur une relance et un contre foudroyant plante une lucarne à 22 -1 7.La Roumanie ne trouve plus de solutions, devant l’activité des bleues ,à l’image d’Adina Meirosu, d’Aurélia Bradeanu  et le public dans un Gerland qui n’a pas fait le plein, met le feu. A cinq minutes de la fin, Amandine Leynaud, sur une autre planète, stoppe un pénalty, le banc français se lâche enfin, le banc roumain, pleure. C’est la grande Mariama, à seulement trois sur neuf au tir, qui inscrit le dernier but, la France devant un Gerland debout tient sa première victoire ! 

Ouf, mais quand on sait que la gardienne française termine à plus de cinquante pour cent d’arrêts, on se dit que les joueuses d’Olivier Krumbholz devront hausser leur pourcentage de réussite au tir dans le jeu placé pour le rapprocher de celui des contres attaques (6/6) et gommer certaines imprécisions. Toutefois dans un climat forcément de stress, les filles débutent le TQO avec deux points et ce n’est pas rien.

Encore une rencontre contre des Japonaises sans complexe et la France pourra traverser la Manche et continuer à peaufiner ses réglages lors d’une longue préparation.

A Lyon, Palais des Sports
Le vendredi 25 mai 2012 à 19h00
France – Roumanie : 24 – 19 (Mi-temps : 12-9)
3500 spectateurs
Arbitres : MM Gatelis M - Mazeika V (Lituanie)

Le Monténégro logiquement.

Les Monténégrines ont du batailler pour se sortir du piège japonais et un seul but d’avance à la pause ! Les japonaises se sont battues pendant quarante minutes mais le manque de rotations et l’expérience du Monténégro a fait la différence. Les Japonaises craquent physiquement dans le dernier quart d’heure. Le Monténégro se sort bien de l’affaire japonaise et jouera sa qualification demain dans un match à haute tension !

MONTENEGRO 30 – 23   JAPON (14- 13)
Arbitres : MM Eliason J- Gudjonsson I (Islande)



© Cathy Tachdjian
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités