mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Valence, champion de France de N1
Valence, champion de France de N1
10 Juin 2012 | National > Nationale 1M

Battu de 7 buts (22-29) au match aller dans la Drôme, Gonfreville l'Orcher avait une situation compliquée - pour ne pas dire impossible - à retourner chez lui face à Valence. Pas de miracle pour l'équipe de Dragan Mihailovic, certes vainqueur au finish lors de ce match retour, mais dominée dans cette partie par un Valence autoritaire, un VHB emmené une nouvelle fois par un Yvan Clot exceptionnel à la parade et sacré logiquement champion de France de N1.

Tout dernier match de la saison pour ces deux accédants à la Pro D2. Certes, la fatigue se fait bel et bien ressentir dans les organismes mais l'appât d'un titre - couronnant une saison exemplaire de part et d'autre - est plus fort que tout. Et la "rigueur", obsession commune, est martelée par les deux coachs des Balkans avant le coup d'envoi. Fort d'une seconde mi-temps exemplaire au match aller, c'est Valence qui prend la direction des opérations (3-4, 4'). Malgré la clameur des supporters locaux, le visiteur Drômois impose son style... fait comme à son habitude d'hermétisme défensif. A ce jeu, le capitaine Benkhala et sa troupe se montrent inflexibles. Et si ce n'est pas la première lame défensive du VHB qui fait la différence, c'est encore une fois Yvan Clot, majestueux d'un bout à l'autre de la saison, qui s'interpose brillamment (11-14, 25'). 10 arrêts au compteur jusque-là, un véritable one-man show du portier Valentinois... qui met son équipe sur les rails d'un succès en Normandie. Zvonko Sebalj sur penalty et Rafal Rychlewski à l'aile corsent l'addition peu avant le repos... Et à la pause, la formation de Davidovic mène avec autorité et le plus logiquement du monde (12-16, 30').

4 buts de retard à la pause... Tout le contraire des espoirs de Dragan Mihailovic, le coach de Gonfreville, qui espérait ce même avantage en faveur de son équipe à la fin du premier acte pour espérer renverser la vapeur. Le titre envolé, il fallait évidemment une réaction d'orgueil au retour des vestiaires pour finir sur une bonne note. Hélas, Valence ne l'entend pas de cette oreille. Toujours emmené par un Yvan Clot des grands soirs (18 arrêts au total), le VHB met une pression d'enfer aux attaquants de l'ESMGO (13-20, 37'). Ce n'est qu'à partir de cette 37ème minute que le mur Valentinois va progressivement se lézarder. Aubaine inespérée pour des Gonfrevillais jusque là en échec. Maxime Le Gendre, Benoît Mallet (5 buts chacun) et Mathias Soltane (6 buts) lancent la folle course-poursuite dans le dernier quart d'heure. Valence tente de répondre par quelques gestes de grande classe. Mais implacablement, l'Orcher réduit l'écart au fil des minutes pour finalement revenir à hauteur de son rival. Un money-time serré et indécis (27-26, 57') à l'avantage des Gonfrevillais, qui à défaut du titre national, remportent là un succès pour l'honneur.

Au coup de sifflet final, la joie s'empare du camp Valentinois. Battus d'un but, les hommes du président Bertini ont une nouvelle fait preuve d'un mental d'acier pour résister jusqu'au bout et s'emparer du titre de champion. Scènes de liesse et grand moment de bonheur pour Aziz Benkhala et ses partenaires. Une saison merveilleuse pour un groupe Drômois qui s'est construit au fur et à mesure. On attendait Belfort, Villeurbanne ou Nice à la première place, on eût la surprise Valence, vainqueur au finish en poule 2... Et pour ne pas s'arrêter en si bon chemin, il s'est pris au jeu d'aller chercher ce titre. Plus frais sur le plan mental que son adversaire, Valence est récompensé de la plus belle des façons.

Valence, c'est d'abord un collectif uni et solidaire. Un état d'esprit remarquable qui lui a permis de rebondir après quelques revers sur le fil chez ses concurrents. Malgré ces rares déceptions, le VHB s'est relevé pour aller arracher sur le fil une incroyable montée en Pro D2. Au rayons des satisfactions individuelles, on note la métamorphose des hommes d'expérience Tadej Svet et Mohamed Abidi, sérial-buteurs retrouvés après une saison précédente en demi-teinte. La combativité communicative d'un capitaine exemplaire Aziz Benkhala, l'apport indispensable en fin de parcours de Simon Clémençon et de Yaneck Fristch. Solidité en base arrière des Zvonko Sebalj et Romain Nebois comme aux ailes à l'image de David Noalhyt ou Scott Ménager. Sans oublier évidemment l'éclosion surprise d'un inconnu au poste de gardien : à seulement 22 ans, Yvan Clot, digne successeur de Luc Yvard, s'est révélé comme l'élément incontournable d'une défense littéralement infranchissable. Le tout coaché par un "Datcha" Davidovic à point nommé pour redynamiser son groupe sitôt la relégation confirmée... Le technicien Monténégrin a surtout réussi à faire adopter à ses joueurs une rigueur défensive de tous les instants, la clé de voûte du succès Valentinois cette saison.

A Gonfreville l'Orcher, Salle Auguste Delaune
Le samedi 9 juin 2012 à 20h00
Gonfreville l'Orcher - Valence : 29 - 28 (Mi-temps : 12-16)
800 spectateurs
Arbitres : MM. Brianceau et Monllor

Gonfreville l'Orcher
Gardiens
: Perisic (30', 4 arrêts), Rouault (30', 5 arrêts).
Joueurs : Mallet (5/12), Padla (2/6), Vanègue (1/2), Soltane (6/10), Dessertenne (3/4), Le Gendre (5/6), Devaux, Lemarchand (2/4), Grigenas (3/7), Moreau (2/3).
Entraîneur : Dragan Mihailovic.

Valence
Gardiens
: Clot (55', 18 arrêts), Janisset (5').
Joueurs : Fritsch (4/11), Benkahla, Ménager (1/3), Rychlewski (7/9), Clémençon (6/9), Noalhyt (1/1), Nebois (2/5), Svet (3/5), Tourraton, Sebalj (4/4).
Entraîneur : Milorad Davidovic.

Evolution du score : 3-4 (4°), 6-9 (10°), 9-11 (20°), 11-14 (25°), 12-16 MT / 13-20 (37°), 14-21 (40°), 19-23 (50°), 27-26 (57°), 29-28 (60°).

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités