mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
William Accambray à la place de Guillaume Joli
William Accambray à la place de Guillaume Joli
7 Août 2012 | International > Jeux Olympiques
De notre envoyé spécial à Londres, Yves Michel...

William Accambray qui jusque là était le 15ème homme de l'équipe de France, intègre le groupe à la place de Guillaume Joli. L'arrière montpelliérain sera donc opérationnel dès demain, sur le quart de finale contre l'Espagne. 

Samedi, à l’issue de la rencontre (perdue) face à l’Islande, les propos de Claude Onesta n’avaient rien de sibyllins. Le technicien français ne nous avait pas caché qu’il comptait intégrer dès que l’occasion se présenterait son 15ème homme William Accambray. Depuis ce matin, l’annonce est officielle, le Montpelliérain sera désormais aligné sur la feuille de match à la place de Guillaume Joli. « J’étais encore dans mon lit, nous a confié Will’, lorsque Jean Christophe Mabire, un des kinés a frappé à la porte de notre chambre pour me dire que Claude voulait me voir et le coach m’a annoncé ses intentions. » William Accambray qui depuis le 25 juillet tournait comme un lion en cage, espère désormais bénéficier d'un temps de jeu nécessaire pour pouvoir s’exprimer. Son intégration fait donc un malheureux en la personne de Guillaume Joli. Selon Claude Onesta, il ne s’agit en rien d’une sanction mais tout simplement de remplacer un joueur en plein doute par un élément qui peut peser sur les défenses adverses. Autre avantage par rapport à l’ancien ailier de Valladolid, William peut être utilisé en défense. « Je ne vous cacherai pas que je suis content que cela se passe ainsi mais j’essaie de contenir mon sourire par respect pour Guillaume. Je sais ce qu’il est en train de vivre car je suis passé par là. » William qui n’avait pas été utilisé durant les matches de préparation notamment à l’Eurotournoi à Strasbourg contre la Tunisie et l’Espagne puis contre la Hongrie à Dunkerque, se dit prêt à toutes les éventualités qui vont se présenter et intégrer le collectif. « Certes, ça fait deux mois que je n’ai pas fait un vrai match de handball mais je ne me pose pas de questions, je suis au summum de ma forme, je me sens prêt à rentrer et à tout casser !  Il me manque simplement quelques repères. » Le Montpelliérain reste fidèle à ce qu’il est dans la vie, une force tranquille et qui à 24 ans, va officiellement disputer ses 1ers Jeux Olympiques. « Claude m’a dit de ne pas me mettre une pression supplémentaire et de ne m’occuper que de moi. » Au sein d’une équipe de France qui est en net progrès avec Xavier Barachet dont la douleur à l’épaule tend à disparaître, Michaël Guigou (on l’a vu lundi face à la Suède) qui a retrouvé ce coup de patte qui le rend irrésistible et ceux comme Titi, Fernand, Daniel, Samy, Lucio, Niko, Didier et Chouf qui tiennent la baraque comme au bon vieux temps (pas si éloigné que cela), on se dit que cette équipe de France masculine pourrait retrouver ce qu’elle n’aurait jamais du quitter : le devant de la scène. C’est face à l’Espagne ce mercredi, que le démon de la Serbie doit être à jamais exorcisé. Et William Accambray ne sera pas le dernier à y participer.   
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités