mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Suède - Hongrie : Une surprise de taille !
Suède - Hongrie : Une surprise de taille !
8 Août 2012 | International > Jeux Olympiques

Les Suédois vainqueurs d’un Danemark décevant et la Hongrie superbes de combativité face à une Islande invaincue ont rendez-vous l’un avec l’autre pour une demi-finale surprise et un grand rendez-vous avec l’histoire pour les deux pays. La Suède qui n’a jamais gagné le titre olympique du temps de sa splendeur et la Hongrie qui renoue avec un passé bien lointain se retrouveront pour peut-être écrire une page dorée de leur handball.


Surprise chez les Vikings !

Le vice champion du monde et champion d’Europe, le Danemark s’est fait sortir par ses voisins suédois qui eux ne se sont pas qualifiés pour le Mondial 2013, éliminés par le Monténégro, masculin celui là. Autant dire que ce résultat résonne comme un coup de tonnerre.

Mais en regardant la physionomie du match, tout est d’une logique absolue. Depuis la raclée que les Croates leur ont infligée, les Danois semblent hors du coup et logiquement les Suédois ont pris le match par le bon bout, mettant la pression au score d’entrée de jeu. Et ils vont tenir, trouvant toujours une bonne solution par Dalibor Doder, par Fredrik Petersen ou encore Jonas Kallman qui en plus de prendre la star Mikkel Hansen en semi stricte, se fendait de quelques superbes mouvements offensifs. Une seule fois le Danemark va prendre la main à 6-5 à la 15° minute, mais aussitôt la Suède reprenait un petit matelas de 2 ou 3 buts avant que Mikkel Hansen ne décide à se mettre enfin à jouer.

Pendant 45 minutes, la star danoise avait trainé sa peine, subissant 6 échecs de rang face à un Jonas Sjostrand aussi solide que Niklas Landin qui tenait la maison danoise à bout de bras. Puis d’un coup il se mettait à jouer et le Danemark en 5 minutes revenait à hauteur et envisageait clairement la qualification avec son buteur retrouvé. Mais le coup de chaud du meilleur joueur du monde ne durait pas et Jonas Larholm lui répondait en trouvant des espaces facilement dans une défense attentiste et malgré encore une fois quelques parades d’exception de Niklas Landin, la Suède ne lâchait rien, même dans une fin de match assez bizarre et quelques coups de sifflets sortis d’un autre temps… Encore une fois dans ces jeux, les arbitres auront été les acteurs principaux de la fin de matche avec des décisions toutes plus contestables les unes que les autres, comme ce pied sifflé à Jonas Kallman sur une perte de balle danoise alors que le ballon était passé à 50 cm de celui-ci. Enfin, cela ne changera pas la donne, bien heureusement et la Suède va aller défier la Hongrie pour une place en finale, et honnêtement cette affiche valait une sacrée côté avant la compétition. Pour le Danemark, il va falloir se remettre de tout cela, mais cette sélection si brillante en janvier inquiète bigrement, entre suffisance et nonchalance, il y a des comportements assez étranges.

A Londres, Pavillon de Basketball
Le mercredi 8 août à 19h00
Suède - Danemark : 24 - 22 (Mi-temps : 11-9 )
10 000 spectateurs
Arbitres :
MM NACHEVSKI Gjorgji et NIKOLOV Slave (Macédoine)

Statistiques du match

Evolution du score : 1-0 5°, 4-2 10°, 5-6 15°, 8-7 20°, 10-8 25°, 11-9 MT - 13-11 35°, 15-14 40°, 17-16 45°, 20-19 50°, 22-22 55°, 24-22 FT.

*****************************

Fazekas et Nagy subliment la Hongrie
Premier quart de finale et déjà un match d’anthologie pour ces JO 2012. Un Islande Hongrie qui fera date dans l’histoire du handball aux jeux et avec une victoire au final des Hongrois d’un Nandor Fazekas juste exceptionnel ! Un match de feu mené de main de maître par le duo Lazaar – Reveret qui à l’évidence pourrait se positionner pour une finale si par malheur les Bleus n’y étaient pas. Il faut dire que ce que l’on a vu depuis le début en termes d’arbitrage est assez mauvais pour souligner une partie bien gérée et maîtrisée.

Si les Hongrois renouent avec leur passé glorieux, ils le doivent en grande partie à leur gardien qui toute la partie durant aura fait des arrêts exceptionnels. Adepte du coup de chaud sur des périodes de jeu, le gardien magyar aura tenu son équipe à bout de bras quand l’Islande poussait pour revenir au score. Car si Nandor Fazekas a été le grand bonhomme de ce match, la victoire de la Hongrie ne peut pas être contestée, car pendant 95% du temps, ce sont les hommes de Lajos Mocsaï qui ont mené dans la partie. Le seul moment du temps réglementaire où l’Islande a mené, c’est pendant les 4 dernières minutes et à ce moment, tout le monde pouvait miser logiquement sur une victoire des Vikings. Mais entre un Snorri Gudjonsson qui se fait sortir son jet de 7 mètres par la muraille de Kecskemét et un Mate Lekaï qui égalise à 2 secondes de la fin du match sur la montée de balle en suivant, l’Islande avait laissé filer sa chance… Même si ils vont tenir sur la première prolongation, ils vont craquer sur la seconde, saoulés des coups de fusil d’un Laszlo Nagy encore plus énorme dans ce temps de jeu dont une lucarne à 12 mètres absolument fantastique.

L’Islande ne sera pas sur le podium 2012, les vice-champions olympiques se sont fait sortir par une Hongrie qui ne sera pas une partie de plaisir pour le vainqueur du match Suède – Danemark, tant elle semble enfin utiliser à plein un potentiel que tout le monde décelait dans ce groupe. Pour L’Islande, la sortie de route sera définitive pour beaucoup. On a certainement assisté au dernier match de la fabuleuse carrière d’Olafur Stefansson, qui même en n’étant pas au top a failli faire gagner son équipe en décrochant ce fameux 7 mètres à 10 secondes de la fin, mais c’est mais on n’est sans doute pas loin de la fin pour un Gudjon Valur Sigurdsson qui fêtait ses 33 ans aujourd’hui et qui va avoir une sacrée gueule de bois, ainsi que les Gudjonsson, Gudmundsson, Gunnarsson et compagnie qui à 32 ans révolus pour tous, risquent de ne pas avoir une autre occasion de rêver en mode olympique.

A Londres, Pavillon de Basketball
Le mercredi 8 août à 12h00
Islande - Hongrie : 33 - 34 (Mi-temps : 12-16 - FTR : 27-27 - FP1 : 30-30 )

10 000 spectateurs
Arbitres :
MM LAZAAR Nordine et REVERET Laurent (France)

Statistiques du match

Evolution du score : 1-4 5°, 4-5 10°, 6-6 15°, 9-9 20°, 12-12 25°, 12-16 MT - 16-17 35°, 19-21 40°, 20-23 45°, 23-23 40°, 25-26 55°, 27-27 FTR. 29-29 65°, 30-30 FP1, 31-33 75°, 33-34.

*****************************

La Tunisie a vendu chèrement sa peau
Qui aurait dit dans ce dernier quart de finale de la soirée - à priori le plus déséquilibré de tous - que la Tunisie serait capable d'une telle résistance face à l'un des favoris de la compétition, une Croatie invincible jusque là ? Et pourtant, les hommes d'Alain Portes ont tenu la dragée haute une heure durant pour n'échouer qu'à deux buts d'une qualification historique en demi-finale. Une crainte permanente dans les rangs Croates mais une participation acquise in-extremis pour le dernier carré... où ils retrouveront une vieille connaissance, la France, pour une confrontation comme l'on imagine déjà comme l'un des rendez-vous phares de la compétition.

Et dès l'entame de cette partie, on sent la défense Tunisienne en grande forme. Une domination étonnante dès les premières minutes, Aymen Toumi et Selim Hadoui plantent les premières banderilles pour placer la sélection Maghrébine sur d'excellents rails (2-4, 9'). Une situation que ne peut tolérer le sélectionneur Croate Slavko Goluza qui, par le biais d'un temps-mort, tente de remettre de l'ordre dans les enclenchements offensifs de son équipe. Tentative d'explication sans réel succès face à une Tunisie jouant ici son meilleur handball. Peu après le quart d'heure de jeu, les Croates parviennent tout de même à prendre le dessus au tableau d'affichage (7-6, 17') grâce au tandem Duvnjak - Cupic. Une situation qui n'affole guère des Tunisiens performants en défense, Issam Tej, le taureau Montpelliérain, se permettant même le luxe de redonner la Tunisie en tête (8-10, 23'). Jusqu'à ce qui aurait pu s'apparenter comme le tournant du match, la sortie prématurée sur carton rouge du meneur Heykel Megannem. Mais il est dit que les vents contraires ne perturberaient pas ce soir la belle mécanique Tunisienne. Wissem Hmam et Kamel Alouini font basculer leur équipe en tête à la pause (11-12, 30').

Et on se dit qu'à cet instant précis, la Croatie profitera du retour des vestiaires pour placer une accélération fatale. Soucieux de ne pas dilapider leur excellente première période, les Tunisiens résistent jusqu'à la 37ème minute. A cet instant précis, Denis Buntic et Manuel Strlek font plier une première fois l'arrière-garde Tunisienne (17-14, 38'). Une petite avance certes... mais suffisante pour mettre une Croatie très expérimentée à l'abri d'éventuelles sueurs froides. Et durant toute cette seconde mi-temps, c'est le duo - tellement brillant depuis le début de la compétition - Domagoj Duvnjak (à la passe) et Ivan Cupic (à la finition) qui laisse une marge de sécurité à l'équipe des Balkans (22-17, 46'). Le revenant Ivano Balic ainsi que Zlatko Horvat viennent au soutien et la Croatie file à vitesse moyenne vers une qualification dans le dernier carré (24-19, 53'). La Tunisie ne souhaite cependant pas en rester là : malgré cette défaite annoncée, le baroud d'honneur en fin de match est courageux. Par deux fois, Kamel Alouini ramène son équipe à deux petits points au final de l'ogre Croate. Hélas trop tard pour envisager l'exploit, la Tunisie sort ainsi de l'épreuve Olympique par la grande porte.

A Londres, Pavillon de Basketball
Le mercredi 8 août à 22h30
Croatie - Tunisie : 25 - 23 (Mi-temps : 11-12)
10 000 spectateurs
Arbitres :
MM. MARINA Carlos Maria & MINORE Dario Leonel (Argentine)

Statistiques du match

Evolution du score : 2-3 5°, 3-4 10°, 5-5 14°, 8-8 20°, 8-10 23°, 11-12 MT - 14-13 33°, 16-13 38°, 20-16 43°, 22-18 46°, 24-19 53°, 24-22 57°, 25-23 FTR.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités