mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Saintes au bord du gouffre !
20 Septembre 2012 | National > Nationale 1M

Alors que le championnat de Nationale 1, dans lequel l’US Saintes a été rétrogradée financièrement par la FFHB, a plutôt mal commencé pour les couleurs maritimes avec une défaite chez le promu caennais, les choses se compliquent de plus en plus dans les coulisses pour le club saintais.

Après l’abandon de la charge de président par Claude Labbé, François Seguin, un ancien de la maison avait repris la barre du bateau, mais depuis quelques semaines, les vents mauvais font tanguer l’esquif qui est de plus en plus frêle au point de se mettre en redressement judiciaire. Entre salaires largement en retard, dette fiscale et sociale et déficit chronique qui avait emmené l’USS en Nationale 1, les choses ont fini par prendre une telle ampleur que l’issue ne faisait plus guère de doute.

La mairie saintaise aura bien voté une avance exceptionnelle de 35 000 € mais à valoir sur la subvention 2013 ce qui ne fait pas vraiment avancer l’état des comptes dans lesquels il manque 200 000 € sur un budget annoncé de 650 000 €. Certains joueurs auront choisi d’aller évoluer sous d’autres cieux comme Joris Nivore à Lanester. Rien n’y a fait, François Seguin a fini par prendre la décision qu’il aurait peut-être fallu prendre dès la fin de saison dernière. Se mettre en redressement judiciaire.

Reste maintenant à connaître la décision du Tribunal de Commerce, elle le sera le 25 septembre prochain. Et si dans les rangs saintais on parle de redressement, la possibilité d’une liquidation pure et simple ne semble pas être totalement écartée. Dans ce cas, c’est la cessation d’activité et un championnat de Nationale 1 poule A qui deviendrait bancal, car on voit mal la FFHB chambouler tous les championnats de N2 et N3 pour remplacer l’USS. C’est aussi, sans doute, la fin du handball à haut niveau dans les Charente-Maritime pour un bon moment… Car quid de la réserve en N3, des jeunes de – de 18 ans qui jouaient la saison passée en championnat de France etc… Sans structure pour faire tourner tout cela, le handball saintais pourrait mettre des années à s’en remettre. Cet épisode pourrait rappeler celui de Saint Cyr sur Loire, à la différence que le président du SCT Christophe Bouhour avait eu la lucidité d’arrêter avant la dégringolade et qu’un club avait pu se monter à l’inter saison pour reprendre les équipes de jeunes, laissant le handball tourangeau avec un avenir possible. Comme quoi on peut s’effacer sans laisser des ruines derrière soi.

Là, en plein début de saison, si la liquidation est prononcée, alors il va falloir être costaud pour sortir quelque chose des cendres qui resteront après l’incendie.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités