mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
D.1 masc. 3è J.: Chambéry en embuscade
D.1 masc. 3è J.: Chambéry en embuscade
29 Septembre 2012 | France > LNH
En attendant le choc de cette 3ème journée, entre Lutétiens et Septimaniens, ou si vous préférez entre Paris et Montpellier, Chambéry est à l’affût d’un faux pas de l’un ou de l’autre ou encore mieux, un match nul ce dimanche à Coubertin, permettrait aux Savoyards de prendre seuls la tête de la D.1. La tête, les Nantais en sont loin après leur 2ème défaite en 3 matches. En bas de classement, Créteil fête son 1er succès à l’extérieur, Aix frôle l’exploit, Billère ne décolle toujours pas. 

A Chambéry, Tim N’Guessan (notre photo de tête) rattrape le temps perdu. Contrarié la saison dernière par une grave blessure, le puissant arrière gauche savoyard a depuis la reprise, la précision d’un horloger helvète. Treize buts au total dont un 5/7 face à Ivry. Pourtant, Chambéry a peiné sur ses terres. Ivry conduit par un Diego Simonet aérien et un Wissem Bousnina (7 buts) qui n’en finit pas de rajeunir, a semé du poil à gratter jusqu’à l’ultime minute. « Ça se joue à des détails, à des petits rien » analysera Pascal Léandri à la fin de la rencontre. L’entraîneur val-de-marnais aurait été aux anges si un partage des points avait bien voulu lui sourire. Sur le plan comptable, Ivry fait une mauvaise opération mais sur le plan du jeu, du comportement, de la volonté, de la solidarité, cette équipe a fait un pas de géant. Son futur s'écrira dès mercredi avec la réception du promu aixois. Pour les Savoyards, ce succès sur le fil est un avertissement sans frais. Au cours des deux prochains matches de championnat, Chambéry sera à l’épreuve des deux promus, Billère à la maison et Aix au Val de l’Arc. Deux équipes qui n’auront rien à perdre face à un des Goliath de la D.1. 


Nantes n’y arrive pas. Deux défaites en à peine trois journées, pour un club qui vise comme l’an passé, le Top 4 de la LNH, cela fait un peu désordre. Face à une équipe de Dunkerque qui encore une fois a été portée par son stratège Erwan Siakam, par l’ailier gauche de l’équipe de France juniors Julian Emonet et un excellent Vincent Gérard (18 arrêts à 43%), les Nantais n’ont que trop rarement donné l’impression qu’ils pouvaient l’emporter. Alberto Entrerrios (notre photo) en demi-teinte, Hippe qui a disparu du groupe et qui joue désormais en N2, Gunnar Jonsson dans le rôle de cireur de banquette, deux gardiens perméables, cibles d’ailleurs de toutes les critiques au sein même du staff, les carences relevées dans le nord sont nombreuses. Nantes est désormais à 4 points des 1ers mais surtout à seulement un point de la zone dangereuse.


Du côté de Dunkerque, après le nul ramené d'Ivry, tout est rentré semble-t-il dans l’ordre. A ceci près que des ajustements sont encore à réaliser sur la base arrière. Le jeune Lie Hansen commence à prendre de l’épaisseur, son compatriote Christofer Rambo (notre photo) a un bras gauche lance-missile certes, mais pèche par individualisme. Ne sait-il pas que par moments, jouer avec ses ailiers ou son pivot représente quelques avantages ? Ce qu’on aime tout de même dans cette équipe nordiste, c’est la sérénité et surtout la fraîcheur qu’elle dégage. Patrick Cazal et Arnaud Calbry sont en train de réussir cette difficile alchimie entre cadres aguerris et jeunes en devenir.


Pour Aix et Billère, les deux promus, l’issue d’une rencontre peut être cruelle. Dans le Béarn, il a suffi de 4 minutes de trop pour que les partenaires de Benjamin Massot-Pellet (notre photo – 6/7 dont 4/4 à 7 m) qui jusque là avaient montré de bonnes dispositions (enfin !) soient débordés par une équipe de Créteil plus réaliste. Bien orchestrés par le toujours jeune Fabrice Guilbert qui s’entend à merveille avec le pivot espagnol Rafael Baena, les Cristoliens ne se sont jamais affolés. Ils n’ont mené que dans les trois premières minutes et dans les deux dernières et ont profité au final, de deux arrêts opportuns de leur gardien Jerkovic. Ils ont aussi bénéficié d’un passage à vide offensif et d’un effritement défensif des Pyrénéens pendant 13 minutes pour s’imposer (24-26). Ce qui devait être le premier succès de la saison en D1, s’est transformé pour Billère en véritable cauchemar. Injuste diront certains, c’est le métier qui rentre diront les autres. 


Scénario quasi identique à Aix en Provence. Grâce notamment aux arrêts de Robin Capelle (15), une bonne défense et la puissance de feu du tandem Becirovic-Vially, les Provençaux ont fait la course en tête pendant 27 minutes, menant au plus fort de 4 buts. Mais voilà, en face, c’était Saint-Raphaël, plus expérimenté, plus aguerri à ce type de situation délicate. En 2ème période, les Varois ont tiré meilleur parti du jeu du chat et de la souris sans pour autant que la bande à Jérémy Roussel ne baisse les bras. Dans le sillage d’un Geoffroy Krantz (notre photo) très efficace (8/9 au tir), les finalistes de la dernière coupe de la Ligue ont mieux négocié leur fin de rencontre. A 6 minutes du terme, ils étaient devant (23-26), à 2’20, Aix était revenu à hauteur (26-26) mais les hommes de Christian Gaudin ont eu le dernier mot (27-29). Malgré la défaite quasi sur le fil, l'entraîneur Jérémy Roussel ne veut surtout pas baisser les bras. « J’ai dit aux gars que nous étions sur la bonne voie et que la dernière chose à faire serait de nous décourager. On va continuer de travailler notamment en défense. » Mercredi, les Ivryens devront se méfier. Les Aixois leur rendent une petite visite qui n’aura rien d’une visite d’agrément. 


Quand Tremblay met une certaine pression défensive devant une équipe de Toulouse qui ne dépend que d'un seul homme, cela finit par payer. Jérôme Fernandez a inscrit onze buts dont trois sur pénalty. Le capitaine de l'équipe de France représente quasiment 50% du potentiel offensif de sa formation. Apparemment, c'est insuffisant puisque les Hauts-Garonnais se sont inclinés (28-25) en Seine-Saint Denis. Les statistiques parlent d'elles-mêmes. 18 ballons perdus côté toulousain, 6 à peine côté francilien et une absence de 15 minutes où les partenaires d'Arnaud Bingo (notre photo - meilleur buteur tremblaysien avec 8 réalisations) vont infliger à leur adversaire un cinglant 9-1. C'est d'ailleurs ce quart d'heure fatidique qui va sceller la crucifixion toulousaine. "Etions-nous venus pour gagner ?, questionnera Joël Da Silva à la fin de la rencontre." L'entraîneur du Fénix essaie toutefois de positiver en espérant qu'une (enfin) bonne nouvelle viendra améliorer le quotidien: la qualification des deux recrues Xavier Moreau et Miha Zvizej, validée par la CNACG. Ce ne sera pas un luxe puisque ce mercredi, c'est Montpellier qui débarque dans la ville rose. Le bilan est donc très mitigé face à des adversaires "prenables". Trois points en trois matches. Tremblay de son côté relève la tête après un non match à Montpellier et des débuts encourageants face à Chambéry. Le prochain déplacement à Nantes pourrait être révélateur. A Beaulieu, les hommes de Stéphane Imbratta pourraient en profiter pour réaliser un coup fumant. Comme l'an passé lorsqu'ils étaient allés s'imposer à Saint-Raphaël. 


Le dernier but de cet homme-là vaut presque de l’or. En tout cas, il permet à Sélestat d’arracher le nul à l’ultime seconde (23-23) face à l’excellente équipe de Cesson. Fred Beauregard, le félin du SAHB avait été plutôt discret en ce début de saison. Dans l'ombre de Jordan François-Marie (encore 9 buts ce samedi), le Martiniquais a jailli quand il le fallait, juste avant que les arbitres renvoient définitivement les deux équipes auX vestiaires. C'est un ouf de soulagement qu'a pu pousser en coeur le public de la salle Germain Patz car après que le Cessonnais Jérémy Suty (meilleur buteur de D.2 l'an passé avec 150 réalisations) ait cru porter le coup de grâce (2 buts dans les deux dernières minutes), Sélestat se dirigeait vers sa 3ème défaite en 3 rencontres. Le pire est donc évité. Pour autant, les Bretons qui ont été le plus souvent aux avants-postes (+3 à la pause) peuvent avoir des regrets. 
 

BILLERE HANDBALL - US CRETEIL HANDBALL 
24 - 26 (Mi-temps : 16-13)
Statistiques du match
Lieu :
Sporting d'Este
17 rue Saint John Perse 64140 BILLERE
Date :
Le 28/09/2012 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - HBC NANTES 
28 - 25 (Mi-temps : 14-11)
Statistiques du match
Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE
Date :
Le 27/09/2012 20h45
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

SELESTAT ALSACE HANDBALL - Cesson Rennes Métropole HB 
23 - 23 (Mi-temps : 11-13)
Statistiques du match
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal "Eugène Griesmar"
Quai Albrecht 67600 SELESTAT
Date :
Le 29/09/2012 19h00
Arbitres :
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC

*****************************

PAYS AIX UNIVERSITE CLUB HANDBALL - SAINT RAPHAEL VHB 
27 - 29 (Mi-temps : 13-13)
Statistiques du match
Lieu :
Val de l'Arc
33, chemin des Infirmiers 13100 AIX EN PROVENCE
Date :
Le 28/09/2012 20h30
Arbitres :
PICHON STEVANN
REVERET LAURENT

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - FENIX TOULOUSE HANDBALL 
28 - 25 (Mi-temps : 15-10)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 28/09/2012 20h45
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

CHAMBERY SAVOIE HB - UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL 
24 - 23 (Mi-temps : 11-10)
Statistiques du match
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz 73000 CHAMBERY
Date :
Le 26/09/2012 20h00
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités