mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
St Raphaël-Paris Saint Germain: un match de Barjots
St Raphaël-Paris Saint Germain: un match de Barjots
3 Octobre 2012 | France > LNH
Christian Gaudin et Philippe Gardent se connaissent depuis près d’un quart de siècle. Ils ont partagé les mêmes stages internationaux, le même maillot tricolore, ont même joué ensemble en club, à Nîmes au début des années 90 et sont devenus cinq ans plus tard, champions du Monde en Islande. Les deux entraîneurs, grands "Barjots" devant l'Eternel, seront face à face ce jeudi pour l’affiche de la 4ème journée de D.1 masculine

Même si leur trajectoire a parfois dévié, l’un, Christian Gaudin, préférant s’expatrier en Allemagne pour y mener une carrière en club plutôt florissante avec une Ligue des Champions en 2002 et l’autre, Philippe Gardent, choisissant de rester sur le sol français pendant toute sa carrière, leur amitié n’a jamais failli. Les deux joueurs devenus ensuite entraîneurs de deux prestigieuses formations partagent le goût du beau jeu, du terroir et des bonnes tables. Ce n’est pas pour rien que Christian Gaudin est né il y a 45 ans à Chenôve en plein cœur de la Bourgogne et Philippe Gardent trois ans plus tôt à Belleville dans le Beaujolais. Leurs patronymes sont gravés à jamais au fronton du temple des Barjots. Philippe terminait pourtant sa carrière en Bleu, lorsque Christian l’avait bien entamée. 

Se retrouver face à face sur un banc n’est pas une première. Depuis 2005, Christian Gaudin est le patron technique de Saint Raphaël. Philippe Gardent lui, a tourné cet été une sacrée page de sa vie d’entraîneur. Aux manettes de Chambéry depuis 1996, il dirige désormais le Paris Saint Germain Handball. Les couleurs ont changé mais le rituel sera toujours le même. « C’est toujours plaisant de rencontrer des potes qui sont en face de toi, reconnait le Parisien. Christian, je le connais, je me connais, on va se faire une bise très sincère au début mais pendant le match, il n’y aura aucune concession. Il va vouloir me châtier comme moi aussi, j’ai envie de le faire. Nous sommes avant tout des compétiteurs. » Des compétiteurs qui cette saison ont mis la barre très haut. Gardent est à la tête d’une véritable armada, Gaudin lui, a préféré jouer sur la stabilité et ne recruter qu’un seul nouveau joueur. En trois journées et alors que l’équipe a raté de peu la qualification en Ligue des Champions, Saint Raphaël a concédé deux points sur six, lors de la 1ère journée à Dunkerque. « A Dunkerque, relève l’entraîneur varois, ça se joue sur des détails face à une des grosses écuries du championnat. Les joueurs ont fait abstraction de cette déception, ils ont confirmé sur Sélestat et Aix mais c’est vrai que les plats qui nous sont offerts pour la 4ème (Paris) et 5ème (Montpellier) journée seront différents à digérer. » De son côté, Paris a fait carton plein. En s’imposant face à Cesson et à Aix et en faisant une démonstration de force face à Montpellier au cours d’une après-midi "particulière".  « J’ai lu qu’on avait mis la barre très haut s'amuse Philippe Gardent, et qu’on allait tout écraser. J’ai bien l’impression aussi que nous sommes l’équipe à abattre. Et ça, ce n’est pas le match de Montpellier qui a conforté ces commentaires. Je les entends depuis le début de la préparation.  On va être attendu partout. » Paris, forteresse imprenable, bastion inattaquable, Christian Gaudin est convaincu du contraire. La difficulté reste à trouver la stratégie pour contourner l’obstacle, le faire douter et surtout le mettre à distance respectable. « Sur le papier, cette équipe parisienne est tout à fait… euh… convenable (rire saccadé). C’est vrai que c’est une constellation de stars. Je ne sais pas si on trouvera les formules nécessaires pour les perturber et gagner ce match, ce que je sais en tout cas, c’est qu’on va tout faire pour. » 


Dimanche dernier, Mikkel Hansen (notre photo) et ses partenaires ont certainement profité du contexte, pour écraser une équipe de Montpellier aux abois en 2ème période. Il n’y a assurément pas 14 buts de différence entre les deux formations. Depuis, le handball s’est le plus souvent retrouvé cantonné à la rubrique des faits divers et l’aspect sportif est passé au second plan. «L’atmosphère est inévitablement pesante, reconnaît Philippe Gardent, chez nous, encore moins qu’à Montpellier mais plus par rapport aux autres. Je trouve de l’entrain aux entraînements mais très sincèrement, j’ai suffisamment de boulot actuellement pour dire qu’on se serait aisément passé de toutes ces péripéties. » D’autant que le casse-tête existe. Suite à un fâcheux contretemps judiciaire et même s’ils ont le droit d’évoluer ensemble, Mladen Bojinovic et Samuel Honrubia ont raté quelques entraînements. « Forcément, mon souci est de prévoir tous les cas de figures et des solutions de rechange. Je m’attends à tout. »  ‘’Boule’’ avisera en temps et en heure, la direction du PSG devant rencontrer les deux joueurs mis en examen, ce mercredi matin à Paris. Ce match contre Saint-Raphaël, le 3ème de la saison écoulée arriverait-il au plus mauvais moment ? « Je ne parlerai pas de match piège car ça voudrait dire quelque part, qu’on ne connait pas la valeur de cette équipe. C’est clair que si on s’impose à St Raph', on prend déjà des points sur un concurrent direct et un avantage sur les autres parce que la performance réalisée là-bas, les autres ne l’ont pas encore faite. » Saint Raphaël fourbit ses armes, Paris son rouleau-compresseur articulé par un certain Danois d’un mètre 96 né il y a bientôt 25 ans à Helsingor au bord de l'Oresund.  « Le danger dans cette équipe, souffle Christian Gaudin, peut venir de partout. Il n’y a pas que Hansen. Il y a Kopljar, il y a Abalo, il y a Gunnarsson, il y a Claire, donc on ne va pas s’occuper spécialement d’un individu. » Le technicien azuréen n’en dira pas plus, préférant réserver la primeur de ses desseins à ses joueurs. Philippe Gardent-Christian Gaudin, la partie de poker menteur entre les deux Barjots a donc bel et bien débuté. Et elle durera jusqu'au week-end puisque les deux équipes se retrouveront encore dimanche, lors des 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue.

Sans Honrubia ni Bojinovic

Le Paris SG Handball a annoncé hier que Samuel Honrubia et Mladen Bojinovic, mis en examen dans l'affaire des paris suspects, ne feraient pas partie du groupe lors des deux prochains matches. «Compte tenu de ce contexte exceptionnel, ces deux joueurs ne feront pas partie de l'équipe devant se déplacer à Saint Raphaël pour les deux prochains matchs de championnat et de Coupe de la Ligue, annonce le club dans un communiqué. Dans l'intérêt de notre sport, le Paris Saint-Germain Handball souhaite que les instances officielles prennent rapidement les mesures que commande l'éthique sportive. Il se réserve toutefois le droit de prendre, en temps utile et si cela s'avère nécessaire, toute décision de nature à préserver ses intérêts légitimes». Une décision d'une extrême sagesse de la part du club parisien.   


SAINT RAPHAEL VHB - PARIS HANDBALL

Pronostic : Paris

Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL 
Date :
Le 04/10/2012 20h45
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités