mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
C’est parti pour Montélimar-Cruas
C’est parti pour Montélimar-Cruas
7 Octobre 2012 | National > Nationale 1M

Montélimar-Cruas 33 – Fréjus 27

Le promu a enregistré sa première victoire de la saison contre Fréjus à la suite d’une prestation convaincante. Sans son capitaine Favre, son buteur roumain Preda, sa recrue Tomescu ou encore l’ailier droit Manifacier, tous blessés, l’USMC a encore une belle marge de progression.

A Montélimar
Arbitres MM Trousse et Tusseau
Mi-temps : 20-12
Pour Montélimar-Cruas :
Gardiens : Muraru 41' et 8 arrêts, Saint-Cyr 19' et  8 arrêts dont 1P.
Buteurs : Arnaud 3/7, Alex 5/10,  Christin 1/1, Versol 2/4, Rebiga 7/14, Dragic 1/1, Pezier 4/4, Dierkens 9/10 dont 3/3 P,  Pavlovic 1/1, Brando.

Pour  Fréjus :
Gardien: Isotton 30’ et 7 arrêts, Alcaraz 30’ et 9  arrêts,
Buteurs : Jarny 7/10, Llata 1/1, Chiron 3/6, Maisonneuve 1/1, Juillard 1/3, Imbert, Guillemat 4/6 dont 0
/1P, Huguet  5/6, Ferhat 1/2,  Ballestrini 4/10.

Il y avait plusieurs objectifs à atteindre hier soir sur le parquet de l’Espace Sésame pour les handballeurs de Montélimar-Cruas. Le premier était de redresser la barre sur le plan défensif puisque Belfort et Strasbourg, les deux premiers adversaires de la saison, avaient approché la barre cinglante des 40 buts. « Même une N3 nous en a mis 33 ! », s’était plaint Nicolas Tricon, entraîneur soucieux en ce début de saison. Puis il fallait évidemment essayer de débloquer le compteur, vierge de tout point. Pas facile quand on déplore les absences de Preda, Manifacier, Tomescu et Favre,  tous à l’infirmerie. « C’est souvent comme ça,  quand ça ne va pas bien sur le terrain, il y a d’autres soucis qui viennent se greffer, souriait, fataliste, Alain Alves le manager adjoint des jaune et bleu.

PREMIERE MI-TEMPS CONJUGUEE AU PRESQUE PARFAIT

Ce n’était toutefois pas une équipe de bric et de broc présente sur le terrain et qui optait pour une défense 6-0 afin de remplir sa première mission. « On a aussi ce changement défensif à assimiler par rapport à la saison dernière, cela demande des automatismes et donc du temps », expliquait Nicolas Tricon.  Plutôt réussi puisque le bloc formé par Dragic, Versol, Christin et Alex endiguait correctement les premiers assauts varois de la partie. Malgré un 5-3 de bon augure, le public montilien se prenait presque à déjà regretter les trois premiers échecs d’Alex sous l’emprise d’Alcaraz bien en place dans la cage azuréenne (9ème).  Tout feu, tout flamme, l’arrière camerounais trouvait enfin la cible et c’est toute l’équipe, derrière Rebiga et Dierkens, qui se libérait sur le plan offensif (13-9, 15è). Alcaraz enlevait alors une grosse épine du pied à sa formation proche de la rupture avec un double arrêt sur Arnaud et Alex, pourtant seuls à 6 mètres ! Le 20-12 au repos sanctionnait une première période emballée par une USMC enfin décomplexée. Cela ne semblait même par cher payé pour Fréjus dans le dur. Si l’on excepte un petit passage à vide de 10 minutes ou Jarny et Huguet ont sans doute cru un instant pouvoir faire recoller  leur formation, Montélimar-Cruas a géré son match à sa main au point de se rassurer sur son potentiel. C’était enfin une équipe de N1 sur le parquet samedi soir.

Lilian BERNARD pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités