mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Enfin, on se débloque
Enfin, on se débloque
7 Octobre 2012 | International

Les Bleues ont échappé à la cuillère de bois dans le premier tournoi de la Golden League en dominant 27-22 une Norvège pourtant très bien partie en première période.

Car si dans l’équipe championne olympique on pouvait déplorer pas mal d’absences, les Molid, Naess ou Gosse montraient toute l’étendue du réservoir de jeunes pour la Norvège et tout cela mettait les Bleues dans le dur. Enfin, c’est surtout elles qui s’y mettaient en perdant beaucoup trop de ballons en attaque, surtout sur la base arrière où les absences d’Alexandra Lacrabère et Mariama Signate pesaient lourd. La gauchère de Zvenigorod out après son entorse face à la Russie, et la grande arrière de l’IPH elle était obligée de déclarer forfait pour un mal de dos récurrent depuis le début du tournoi.

Alors avec une Alisson Pineau qui n’arrive que par instant à retrouver sa flamboyance, avec une Camille Ayglon qui finit par perdre énormément d’influx dans ses tâches défensives et une Stéphanie Akoa-Daude qui à force de se spécialiser en défense finit par y perdre ses repères offensifs, rien ne tournait dans le bon sens en première période. Heureusement, en pivot Nina Kanto et Julie Goïorani trouvaient les espaces, mais les trouver était souvent synonyme de ballons perdus et de montée de balle gagnante pour la Norvège. Heureusement en attaque placée, le bloc tricolore et une bonne Gervaise Pierson minimisaient la casse et le retour aux vestiaires avec 3 buts de retard laissait imaginer un changement en seconde période pour peu que les Bleues éliminent leurs pertes de balles.

Et dans le sillage d’une Paule Baudouin intenable, placée en demi-centre sur la fin de première mi-temps et efficace en pénétration. L’ailière de Metz où elle brille de mille feux depuis le début de la saison va être le tracteur des espoirs français. Avec 11 buts au final, elle va être la grande dame en bleu. La défense était de plus en plus hermétique devant une Laura Glauser impeccable et qui montre qu’il va falloir compter avec elle dans les mois et les années à venir. La Norvège trouvait encore quelques espaces avec Linn Kristin Koren mais la France avait les choses bien en main et cette victoire, sans effacer tous les doutes des deux premiers matches, atténue un peu les doutes qui auraient pu s’immiscer dans les têtes bleues.

Il faudra sans doute retrouver de la fluidité en attaque pour préparer au mieux l’Euro en Serbie et la seconde phase de la Golden League en Norvège fin novembre sera sans doute le moment clef de la préparation de cette compétition européenne. Il faudra quand même espèrer que la Norvège sera un peu plus encline à remplir les salles, car à Aahrus au Danemark, ce fut vraiment morne plaine et tristounet d'entendre les joueuses se parler dans une salle quasi vide.

à Aarhus,
Le dimanche 7 octobre 2012 à 13h15
France - Norvège : 27-22 (Mi-temps : 11-14)

600 spectateurs
Arbitres :
MMES Brehmer et Skowronek (Pologne)

France
Gardiennes :
Pierson (11 arrêts), Glauser (13 arrêts), Darleux
Joueuses : Dancette (2), Kanto (1), Ayglon (2), Daudé (2), Pineau (2), Mendy, Baudouin (11), Gnabouyou (1), Dembélé (1), Deroin (2), Goïorani (3), PIéjos.

Norvège
Gardiennes :
Solberg, Haraldsen (12 arrêts) ;
Joueuses : Molid (1), Naess (6), Oftedal (1), Loke (2), Breivang (2), Mordal (2), Hall, Koren (5), Gossé (3), Jacobsen.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités