mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Montélimar-Cruas parti de trop loin
Montélimar-Cruas parti de trop loin
14 Octobre 2012 | National > Nationale 1M

Montélimar-Cruas – Nanterre : 28-33

Dominé dès les premières minutes, Montélimar-Cruas a livré une première mi-temps médiocre avant de déclencher une vaine course poursuite. Avec Sossou, Garzoli et Lacritick, Nanterre possède des individualités qui devraient lui assurer le haut du tableau.

A Cruas
Arbitres : MM Bailly et Magnier
Mi-temps: 10-16
Pour Montélimar-Cruas :
Gardiens : Muraru 30' et 9 arrêts, Saint-Cyr 30' et  8 arrêts dont  1P.
Buteurs : Arnaud 5/9 , Tomescu 0/2, Christin 1/1, Versol 6/10, Rebiga 4/6, Dragic 2/2, Pezier 0/3, Dierkens 5/10 dont 3/4 P, Favre 4/5, Brando 1/1.

Pour  Nanterre :
Gardiens : Jourdan 51’ et 12 arrêts, Laurent 9’ et 4 arrêts.
Buteurs : Garzoli 9/13 dont 1/1P, Dubo 1/1, Lewis 1/2, Sayeb, Lacritick 3/5, Kaszluk, Kaid, Malesa 7/7, Sossou 12/21 dont 4/5P.

Seul arrière gauche de métier sur le parquet samedi dernier, le Camerounais Alex a rejoint cette semaine son coéquipier Preda à l’infirmerie. L'USMC s’est donc présenté hier sans ses deux artificiers longue distance et devait donc trouver des solutions dans le jeu rapide plutôt que de risquer un essoufflement sur une défense francilienne commandée de main de maître par Kaszluk.

El Khalfaoui, qui peut s'appuyer sur la forme étincelante de Garzoli et Sossou en ce début de saison, avait lui aussi demandé à ses hommes de « monter un maximum de balles durant la 1ère mi-temps », avec l'évidente ambition d'user un collectif montilo-cruassien qu'il savait amoindri.  D'ailleurs, le promu était immédiatement confronté à la vista des deux feux follets de Nanterre. Garzoli et Sossou jouaient sans se lasser les duels avec leurs vis-à-vis jusqu’à l’obtention du décalage fatal ou de la faute adverse (2-5, 11è). L'USMC était en souffrance face à plus fort et en était souvent réduite à commettre l’irréparable à l’image de Christin deux fois sanctionné de 2' sans avoir eu le temps de toucher le moindre ballon.

MONTELIMAR-CRUAS CRAVACHE, NANTERRE GERE

Le 1er quart d’heure avait été limpide et l'inquiétude se faisait sentir dans le camp jaune et bleu malgré les arrêts de Muraru et la réussite de Versol, seul véritable danger pour les visiteurs avec ses 2 m et ses prises d'intervalle au millimètre. Montélimar-Cruas demeurait sans trop de solutions et il fallait alors compter sur le repos pour peut-être trouver la formule magique. « On n’était pas si loin que ça. Sans les échecs aux tirs on aurait pu basculer à seulement 2 ou 3 buts à la mi-temps », regrettera à posteriori Nicolas Tricon.

Et le début de seconde mi-temps plein d’entrain donnait effectivement l’impression que l’USMC pouvait espérer mieux qu’une déculottée, même face à cette belle mécanique francilienne (21-24, 46è). Elle avait repris le match à son compte et retrouvé le soutien de son petit gymnase Morelli, aujourd’hui salle de substitution, d’un seul coup chaud, bouillant (23-25, 49è) mais se retrouvait en double infériorité au pire des moments. C’était ça fois bien cuit ! Sur un coup de dé  et deux coups de sifflet, le match venait de tourner irrémédiablement. « C’était le petit contre le grand. Cela ne pouvait finir que comme ça… », pestait le technicien drôme-ardéchois après le match. Il restera à son équipe le sentiment de s’être battue jusqu’au bout. Et à Nanterre de s’être sorti sans trop de frayeurs d’une rencontre qui aurait pu être très piégeuse.

Lilian BERNARD pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités