mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coup de tonnerre sur la Coupe de la Ligue
Coup de tonnerre sur la Coupe de la Ligue
29 Octobre 2012 | France > Coupe LNH
Montpellier, détenteur du trophée ainsi que Paris et ses stars boutés hors des cordes... Sélestat, Chambéry, Dunkerque et Nantes composent le carré qui se retrouvera les 8 et 9 décembre prochains à Toulouse pour les finalités de la 12ème édition de la Coupe de la Ligue.

On ne va pas employer des termes grandiloquents mais depuis le début de la saison et compte tenu de sa mainmise en championnat, on ne voyait pas comment le PSG handball pourrait vaciller. Surtout lorsque Patrice Annonay, un de ses gardiens de buts, nous avait avoué il y a peu, que l’objectif était certes de se qualifier pour la Ligue des Champions mais également de remporter un trophée national. Eh bien, oui ! l'équipe parisienne a un visage humain et c'est plutôt rassurant mais pour remporter la coupe de la Ligue, cette année, c’est râpé. Nantes a contrecarré les projets parisiens et qui plus est, loin de ses terres. Sans Antonio Garcia (souci à la cuisse) et privé à la dernière minute de Samuel Honrubia, blessé au bras et dont la participation au rassemblement de l’équipe de France est incertaine, Paris a eu beaucoup de peine à repousser les assauts d’une équipe nantaise qui s'est petit à petit comportée en patron. Paris a laissé les hommes de Thierry Anti s'installer dans le match. Les Nantais vont voir leur domination récompensée par un net avantage à la pause (13-17). On pouvait penser que les Parisiens allaient réagir d’autant que Mikkel Hansen (encore 11 buts hier), Kopljar et Abalo étaient dans le tempo. Il va leur falloir un quart d'heure pour revenir à hauteur (23-23) et plus de vingt minutes dans ce deuxième acte, pour enfin passer devant (26-25 à la 52ème). Les Nantais qui jusque là avaient montré une belle maîtrise, allaient-ils craquer ? Pas du tout, ils allaient rendre coup pour coup et grâce à Jorge Maqueda (notre photo), parvenaient dans les ultimes secondes à égaliser et arracher la prolongation (29-29). Dans ces dix minutes d'extra-time, Paris ne va jamais trouver la faille et pire même, se faire à nouveau distancer (32-35 à la 66ème) avant d'échouer si près du but à cinq secondes de la fin (35-36). Comme la saison dernière, Nantes se qualifie pour le dernier carré de la coupe de la Ligue. Avec désormais, le rôle de favori de l'épreuve ?

http://handzone.net/upload/Actus/bosquet530_dav.jpg

Depuis 2001 et la création de l’épreuve, Montpellier avait pris part à chaque emballage final, remportant même le trophée à huit reprises. Cette année, et depuis une certaine affaire, les Héraultais certes amoindris, ne font plus peur et chaque adversaire arrive totalement décomplexé. Dunkerque a bien compris que le vent pouvait tourner en sa faveur et la coupe de la Ligue, surtout à domicile, offrait un terrain très favorable. Les Nordistes vont prendre la direction des opérations dès le coup d’envoi en profitant des maladresses adverses et des parades de leur portier Vincent Gérard (13-7 à la 19ème).  Trois jours plutôt en championnat face à ces mêmes dunkerquois, Montpellier avait été débordé mais à chaque fois, était parvenu à remonter son handicap. Ce dimanche, il n’y a pas eu la réaction attendue. « On fait une 1ère mi-temps catastrophique, soufflait William Accambray, il y a eu de meilleures séquences en seconde période, mais on a été incapable de rehausser le niveau pour les embêter. Il nous a manqué du physique mais surtout de l’engagement car les Dunkerquois étaient aussi fatigués que nous. » Largement en tête à la pause (22-11), les camarades de Sébastien Bosquet (en photo) ne vont jamais perdre pied (26-13 à la 34ème). Malgré les 10 buts de William Accambray, les 8 réalisations de Mathieu Grébille et une certaine neutralisation entre les deux gardiens (16 arrêts pour Gérard, 15 pour Robin), Montpellier va rester irrémédiablement distancé (défaite 34-27). Côté nordiste, Patrick Cazal pouvait avoir le sourire, même si Mohammed Mokrani et Pierre Soudry sont sortis sur blessure et si Christofer Rambo, victime d’une entorse à l’entraînement, n’avait pas pu prendre part à la rencontre. Toute compétition confondue, l’USDK reste invaincue. « C’est une belle performance qu’a enregistré le groupe, reconnaissait le technicien nordiste. On a fait un match sérieux, les gars étaient très concentrés et très appliqués. On a je pense, fait la différence sur le plan physique. On est qualifié pour Toulouse. C’est bien mais d’ici début décembre, il y a d’autres matches à disputer. » La trêve internationale tombe à pic car pour la reprise, Dunkerque accueillera Paris et se déplacera à Chambéry. Le break sera également salvateur pour Montpellier mais en coulisses, l’activité autour du club ne devrait pas connaitre d’accalmie.

http://handzone.net/upload/Actus/eymann_530_riou.jpg

Pour la 1ère fois depuis la création de la coupe de la Ligue en 2011-2012, Sélestat s’est qualifié pour le carré final de la compétition. Pour décrocher leur billet pour Toulouse, les Alsaciens n’ont pas fait de détail face à Créteil privé de Fabrice Guilbert (34-19). Jamais durant les 60 minutes de la rencontre, les Franciliens n’ont été en mesure de rivaliser, les deux gardiens sélestadiens annihilant notamment leurs tentatives (24 arrêts pour Fulop et Ivezic). Quinze buts d’écart, l’addition est lourde. Sélestat peut désormais rêver à un parcours comme Istres en 2009 qui s’était hissé sur la plus haute marche à Miami. Créteil pourra totalement se concentrer au championnat.


http://handzone.net/upload/Actus/bicanic_ribo530.jpg

Toulouse qui organisera ce Final Four ne verra pas le Fénix y participer. Malgré un excellent Daouda Karaboué (19 arrêts), les coéquipiers de Valentin Porte n’ont pas été assez rigoureux pour espérer l’emporter à Chambéry. Ils ont perdu trop de ballons et lâché des tirs trop précipitamment. Sans être irrésistibles, les Savoyards ont mieux profité de leurs temps forts devant un Cyril Dumoulin qui lui aussi a su se montrer très efficace sur sa ligne (15 arrêts). Toulouse n’a toujours pas de patron, les consignes de Joël Da Silva ne sont pas souvent respectées et la fin d’année s’annonce difficile, surtout en l’absence de Jérôme Fernandez. Chambéry qui a connu quelques absences, n’a pourtant jamais été en grande difficulté. Pour la 7ème année consécutive et  grâce à ce succès acquis de haute lutte (29-26), Damir Bicanic (notre photo) et les siens se qualifient pour le carré final de la coupe de la Ligue.


Le tirage au sort des finalités de la coupe de la Ligue aura lieu le 12 novembre prochain à Toulouse.

Le plus photo de Handzone.....

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités