mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
D1 masculine: Il y a Paris... et les autres
D1 masculine: Il y a Paris... et les autres
11 Novembre 2012 | France > LNH
Avec trois points d'avance sur Chambéry après seulement huit journées, Paris Saint Germain handball caracole en tête du classement de la D.1. Journée après journée, l'équipe parisienne avale ses adversaires. La lutte s'organise mais les moyens sont inégaux. Derrière, le championnat reste homogène. Excepté pour les deux promus qui ont peine à décoller. 

Paris est vraiment magique. L'équipe de Philippe Gardent sait retenir la leçon et a des airs du Montpellier de la grande époque. Même si l'élimination de la coupe de la Ligue lui reste en travers de la gorge, le PSG handball avance sereinement en championnat, mettant à mal tous ses adversaires. Cette fois, c'est Dunkerque qui s'est rajouté à la liste déjà longue des victimes. Avec certains regrets, les Dunkerquois ont enregistré leur 1er revers de la saison à domicile. Avec regrets car un certain manque de concentration et de réussite leur ont été fatals. Les partenaires de Duggie Bojinovic (notre photo de tête) s'habituent à ce fauteuil de leader et offrent toutes les garanties pour le conserver encore très longtemps. Pourtant, Philippe Gardent apporte un bémol au commentaire plutôt positif qui est fait depuis septembre. "Nous ne sommes à l'abri de rien. Il y a beaucoup d'internationaux dans l'effectif et bon nombre ira disputer le mondial en janvier prochain. Dans quel état vais-je les récupérer en février ? C'est la raison pour laquelle il faut se montrer prudent." On ne pourra pas contredire le technicien parisien qui pour le moment, mène parfaitement sa mission. Du coup, Dunkerque rentre un peu dans le rang. "Cela nous montre l’exigence et le travail que l’on doit encore produire pour gagner ce genre de matchs, analysait Patrick Cazal. Maintenant, il faut rebondir et continuer à progresser. On ne va pas remettre en question tout ce qu’on a fait jusqu’à présent. On va vite se remettre au travail." Car la fin d'année s'annonce très mouvementée pour l'USDK avec la suite du championnat et surtout, début décembre, les finalités de la coupe de la Ligue à Toulouse. 


Chambéry n’a pas eu à forcer son talent pour trouver la mesure d’une équipe toulousaine qui sans patron (Andjelkovic et Fernandez blessés) donne plus l’impression d’un radeau à la dérive. Toulouse est une formation de 2ème partie de tableau qui n’a toujours pas compris la signification des mots « collectif » et « solidarité ». Samedi, le contraste était saisissant. Pourtant privés de Cédric Paty et surtout de leur stratège-buteur Edin Basic, les Savoyards avaient eux, plaisir à se retrouver, à aller de l’avant, à défendre, à s’encourager. Dans cette atmosphère plutôt détendue, Marko Panic (notre photo) a enfin desserré le frein à main. Jusque là timide et maladroit, le Croate (et ses sept réalisations) a grandement contribué au succès de son équipe.  Tout comme Guillaume Gille qui avait retrouvé ses jambes de junior. Après huit journées, Chambéry se réinstalle sur le fauteuil du dauphin, à l’ombre du Paris Saint Germain. Le prochain test sera de taille puisque jeudi prochain, les hommes de Mario Cavalli accueillent Dunkerque. Une bonne occasion pour faire le trou au classement. Pour Toulouse comme le reconnaissait Rémy Calvel à la fin de la rencontre au micro de "super Lorie" de C+, "après un tel résultat, tu rentres à la maison la q.... entre les jambes et tu fermes ta gueule." En effet, dans le cas de Toulouse, c'est ce qu'il y a de mieux à faire.

http://handzone.net/upload/Actus/maqueda_riou.jpg

Avec Chambéry, Nantes est l'autre bonne surprise de ce début d'hiver. Les joueurs de Thierry Anti sont dans le bon tempo, ils viennent d'épingler Paris en coupe de la Ligue et sont désormais les favoris logiques pour remporter la compétition et après des débuts catastrophiques, ont (presque) rattrapé leur retard au classement de la D1. Samedi, ils ont mis du temps à se débarrasser d'Ivry en ne faisant la différence que dans le money-time (voir le compte-rendu correspondant). Animé par le duo de la base arrière Entrerrios-Maqueda (17 buts à eux deux) et un excellent Marouène Maggaiez dans ses buts, le "H" a semble-t-il trouvé son rythme de croisière. Des regrets, Ivry peut en avoir. L'équipe est en place et mérite cette saison, figurer dans le haut du tableau.


On ne le dira jamais assez mais Cesson est un exemple. L’exemple du club qui gère son parcours au sein de l’élite avec la précision d’un horloger suisse. Même amoindris (Ternel en convalescence, Romain Briffe et Boultif blessés), les hommes de David Christmann parviennent à s’en sortir et à marquer des points. Et devant n’importe quel adversaire. Face à des armadas bien plus outillées (Nantes et Saint Raphaël) ou devant des concurrents directs comme Créteil et… Tremblay. Même si le dénouement a mis du temps à se décider puisqu’à dix minutes de la fin, les Franciliens menaient au score (21-22). Encore une fois, les Bretons ont puisé dans leur ressource et tout le monde a mis les mains dans le cambouis. Même Mathieu Lanfranchi (notre photo) qui a du se sacrifier au poste d’arrière gauche. Et comme Yann Genty maintient le cap dans ses buts (encore 17 arrêts à 45% ce vendredi), la machine tourne bien et Cesson engrange sa 4ème victoire en 8 rencontres. Tremblay n’est encore pas passé loin mais le verdict du tableau d’affichage est implacable. L’équipe séquanodyonisienne se cherche encore et manque inévitablement de constance. On est bien loin du Tremblay d’il y a deux saisons.

http://handzone.net/upload/actus/d1m/2012-2013/j08/megannem_dav.jpg

Avec Heykel Megannem (7 buts - notre photo) à la manoeuvre, Saint Raphaël qui ne pouvait envisager autre issue, s'est imposé face à Créteil. Les hommes de Christian Gaudin ont fait cavalier seul de bout en bout. Avant de rendre visite à Paris, les Cristoliens ne se sont pas sécurisés et n'ont pas confirmé leur excellent match nul face à Chambéry. « On avait impérativement besoin de points ce soir, reconnaissait Aurélin Abily à l'issue de la rencontre. On a joué pour se faire plaisir, sans s’économiser et ça a payé » Les Raphaëlois se sont appuyés sur une défense bien en place et des attaquants particulièrement en réussite.


Parti comme c’est parti, on ne voit pas comment Billère va pouvoir s’en sortir et éviter un retour vers la Pro D2. Les hommes d'Arnaud Villedieu (notre photo) poursuivent leur chemin de croix et les concurrents immédiats au maintien (Aix, Sélestat, Créteil) commencent à prendre le large. Pas une seule victoire en huit rencontres, un bilan pitoyable avec une défense très perméable (32 buts encaissés en moyenne par match), une attaque bien timide et surtout un ensemble qui manque d’engagement. Les deux rencontres à venir seront un révélateur. La réception de Cesson, équipe en forme du moment et le déplacement à Sélestat apparaissent comme des matches de la dernière chance. Surtout qu’ensuite c’est l’ogre parisien qui se déplacera au pied des Pyrénées. Pour Aix, l’autre promu, la situation est légèrement plus enviable. Le prochain déplacement à Montpellier, face à une formation qui a retrouvé ses cadres ne laisse pas grand espoir. Les Provençaux ont des atouts, il faudra simplement qu’ils attendent un peu pour décrocher leur match référence.



A croire que le frigo a du bon. Privés de championnat depuis plus d’un mois, Nikola Karabatic (6 buts), Issam Tej et Dragan Gajic (9 buts chacun) ont été les principaux pourvoyeurs du capital montpelliérain mais cela n’a pas suffi. Sélestat a arraché le nul dans les ultimes secondes grâce à un jaillissement de Yuri Petrenko (notre photo) (score final: 30-30). A une minute de la fin, Montpellier avait une longueur d’avance mais les Alsaciens ont été les plus malins, sortant leur gardien et lançant un 7ème joueur de champ dans la bagarre. Le partage des points est finalement équitable, Sélestat ne méritait pas de perdre, ayant mené la course en tête pendant plus de 45 minutes (+ 4 à la 43ème). Nikola Karabatic lui, a pu mesurer que sa cote d'amour était intacte auprès des supporteurs alsaciens en étant accueilli triomphalement par le public. Le demi-centre international aurait sans doute préféré repartir avec un succès en poche mais cet accueil populaire l’a réconforté. « Je suis très content d’avoir rejoué en championnat, qui plus est à Strasbourg dans une salle pleine qui m’a réservé un super accueil et même si on n’a pas gagné, je suis vraiment très content. C’est tout de même rageant car sur la fin, on avait les moyens de tuer le match. Personnellement, je me suis bien senti, j’étais déjà revenu à la compétition en équipe de France, c’est mon 2ème match et j’avais une grosse envie de rejouer pour les spectateurs et nos supporters. » . La saison passée, sans Nikola Karabatic, Montpellier s'était confortablement imposé au Rhénus face à Sélestat (27-33). Le contexte ainsi que l'ambiance au sein de l'équipe étaient différents. Le championnat poursuit sa route. Les Alsaciens se donnent un peu d'air par rapport à leurs poursuivants immédiats dans la course au maintien, les Montpelliérains eux, font du surplace à la 4ème place. Mais par les temps qui courent...
 

DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL - PARIS HANDBALL 
30 - 36 (Mi-temps : 16-19)
Statistiques du match
Lieu :
DEWERT (Stade de Flandres)
Salle Dewert Avenue de Rosendael 59140 DUNKERQUE
Date :
Le 08/11/2012 20h45
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

SAINT RAPHAEL VHB - US CRETEIL HANDBALL 
32 - 26 (Mi-temps : 15-8)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Chataigniers Rd Point Ankarr 83700 ST RAPHAEL
Date :
Le 09/11/2012 20h00
Arbitres :
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER

*****************************

Cesson Rennes Métropole HB - TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL 
28 - 25 (Mi-temps : 12-9)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne 35510 CESSON SEVIGNE
Date :
Le 09/11/2012 20h45
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

SELESTAT ALSACE HANDBALL - MONTPELLIER HANDBALL 
30 - 30 (Mi-temps : 16-13)
Statistiques du match
Lieu :
HALL RHENUS
PLACE DE LA FOIRE-EXPOSITION BOULEVARD DE DREODE 67000 STRASBOURG
Date :
Le 11/11/2012 16h00
Arbitres :
PICHON STEVANN
REVERET LAURENT

*****************************

HBC NANTES - UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL 
27 - 22 (Mi-temps : 13-9)
Statistiques du match
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU 44200 NANTES
Date :
Le 10/11/2012 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

PAYS AIX UNIVERSITE CLUB HANDBALL - BILLERE HANDBALL 
37 - 29 (Mi-temps : 18-14)
Statistiques du match
Lieu :
VAL DE L'ARC
33, CHEMIN DES INFIRMIERS 13100 AIX EN PROVENCE
Date :
Le 09/11/2012 20h30
Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE

*****************************

CHAMBERY SAVOIE HB - FENIX TOULOUSE HANDBALL 
34 - 24 (Mi-temps : 17-13)
Statistiques du match
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz 73000 CHAMBERY
Date :
Le 10/11/2012 19h00
Arbitres :
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités