mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
D1M: Paris a eu chaud, St Raphaël balayé
D1M: Paris a eu chaud, St Raphaël balayé
18 Novembre 2012 | France > LNH
La suite de la 9ème journée de D1 masculine a bien failli connaître une véritable surprise avec un couac pour le PSG. Créteil aurait pu réaliser le hold-up parfait, il s'en est fallu de quelques minutes. St Raphaël perd de la distance sur le podium après un nouveau revers, cette fois à Tremblay. Nantes se replace aux avant-postes. 

A Coubertin, un nul aurait été plus logique

Cette fois-ci, Paris a eu plus de chance qu’en quart de finale de coupe de la Ligue face à Nantes. Créteil qui à dix minutes du terme menait encore de trois longueurs n’a pas pu tenir un résultat qui aurait provoqué un coup de tonnerre sur le championnat de D1 masculine et qui aurait, à coup sûr relancé la compétition. Les Parisiens poursuivent leur sans faute (9 matches – 9 victoires) non sans mal car comme le reconnaissait Philippe Gardent à l’issue de la rencontre, « cela ne tient pas à grand-chose, c’est plus un moment de fébrilité de leur part dans les dernières minutes. Nous avons été plus performants en défense à ce moment-là. Je pense que nous avons plus péché par excès de confiance que fait un complexe de supériorité. Créteil s’est battu crânement et le partage des points aurait été équitable. Depuis le début de la saison, je mets mes joueurs en garde. Il n’y a pas de match facile. » C’est sans doute un soupçon d’expérience qui a fait défaut à cette équipe cristolienne et articulée autour de ses jeunes du centre de formation. Peu importe si la bande de talentueux chenapans a fait souffrir l’ogre parisien, ce que voulaient Quentin Minel (notre photo de tête - meilleur buteur du match avec neuf réalisations face au parisien Kopljar, auteur lui de 7 buts) et ses partenaires, c’est ressortir de Coubertin, avec deux points qui les auraient éloignés de la zone dangereuse. Il n’a manqué que cinq minutes aux Val-de-Marnais pour réaliser le casse du siècle. « Il y a bien-sûr énormément de regrets, soufflait le capitaine Pierre Montorier. A plus 3, on perd consécutivement 3-4 ballons qui nous font mal, ils nous mettent un 5-1 et on perd le match. L’erreur c’est aussi quand Luc (Abalo) a pris le jeu à son compte, on aurait du sortir un peu plus sur lui. » 


En remettant son équipe en ordre de marche, l’ailier international a été déterminant dans ce money-time. « Il fallait garder la tête froide, oublier ce qu’on avait raté et ne se focaliser que sur notre prestation, reconnaissait Luc Abalo. C’est le genre de match qui va nous remettre la tête sur les épaules et d’ailleurs, c’est plus difficile de jouer contre ce style d’équipe avec des jeunes qui n’ont rien à perdre que face à des formations plus huppées qui elles, auront la pression de mal faire. » Au plan comptable, Créteil fait du surplace. Le potentiel est là et l’ensemble mérite mieux. Mais les jeunes devront encore tenir la baraque. Fabrice Guilbert est suspendu pour les deux prochains matches, Stankovic et Vranic sont blessés, Obad transparent depuis le début de saison. Dimanche prochain, la réception d’une équipe de Tremblay en plein renouveau s’avère primordiale. « On démontre qu’on a un excellent état d’esprit et qu’on est capable de mettre une grosse intensité sur les gros matches, renchérit Pierre Montorier, j’aimerais qu’on fasse pareil face à nos concurrents directs. On en a parlé entre nous, il va falloir qu’on soit plus régulier. » Paris pour sa part, sera également abonné à un derby avec la réception d’Ivry, samedi prochain à Coubertin. 


Tremblay avale Saint Raphaël


L’équipe de Saint-Raphaël n’impressionne plus. Comme on pouvait le penser l’étroitesse de son banc pose de sérieux problèmes lorsque quelques joueurs importants (Juricek, Krantz, Garain) sont blessés. Les Azuréens en ont encore fait les frais vendredi soir face à Tremblay en s’inclinant . Il faut dire que ces derniers temps, les Franciliens avaient les semelles plombées par des résultats en dents de scie et qu’une réaction s’imposait, si possible à domicile et tant qu’à faire face à ce qui pouvait être catalogué comme une grosse cylindrée de LNH. Mais Saint Raphaël peut-il être encore considéré comme tel ? Jamais les hommes de Christian Gaudin n’ont été en mesure de prendre les commandes. De la 1ère à la dernière minute, Tremblay a mené au score et les treize buts d’écart (36-23) au tableau d’affichage peuvent paraître lourds mais finalement logiques. « Nous étions à la recherche d’un match référence depuis le début de la saison, avouait Stéphane Imbratta. On a fait une très bonne entame et on n’a rien lâché. » Les Varois ont été cueillis à froid, dans l’incapacité totale de réagir (+8 au quart d’heure, +11 à la 26ème). Le second acte ne fera que confirmer le premier. «Défensivement, on était très bien en place, poursuit le technicien francilien, on a mis beaucoup de pression et développé le jeu rapide comme on était parvenu à le faire précédemment. Mais là, je dois reconnaître qu’on a été excellent. » Dans le sillage d’un Audray Tuzolana (notre photo) des grands soirs (7 buts), un duo Bingo-Brasseleur (chacun 5 buts) très réaliste et un jeune gardien, Milan Malina (14 arrêts) au talent prometteur, Tremblay n’a eu qu’à dérouler, le tableau d’affichage atteignant par moments, un écart incroyable (+15 à la 49ème).


Malgré les 17 parades de Djukanovic, l’équipe de Saint Raphaël a encore démontré ses faiblesse et qu’elle était en fin de cycle. Le calendrier qui arrive s’annonce compliqué avec mercredi la réception de Chambéry et la semaine suivante, un périlleux déplacement en terre nantaise. Vu l'état de l'infirmerie et la campagne européenne qui débute très bientôt, les Varois pourraient envisager le recrutement d'un joker médical. Ce qui ne serait pas un luxe par les temps qui courent. Pour Tremblay, il faudra confirmer le résultat. « Tout le monde peut battre tout le monde et il faut qu’on arrive à débloquer notre compteur à l’extérieur. » Cela promet pour dimanche prochain à Creteil.

Billère n'y arrive toujours pas


Neuvième revers en autant de rencontres pour Billère qui a pourtant bien failli entrevoir la lumière face à une équipe de Cesson qui a peiné sur la fin. Après un début sur les chapeaux de roue (3-8 après 9'), les Béarnais sont revenus (11-12 au quart d'heure) avant de connaître un nouveau passage à vide, recoller au score et laisser les Bretons reprendre le large (13-21 à la 39ème). A ce moment-là, personne ne donnait cher de l'équipe locale d'autant que la défense cessonnaise tenait le choc et que Yann Genty fidèle à son excellent début de saison, faisait des prouesses dans ses cages (17 arrêts sur l'ensemble de la rencontre). En dix-sept minutes, Billère va pourtant infliger un 12-5 à Romain Ternel (notre photo) et ses partenaires sans pour les mettre hors d'état de nuire malgré une avalanche d'exclusions dans le money-time. Sur cette fin de match (26-27), le partage des points aurait été peut-être plus équitable. Cesson continue à surfer sur sa réussite, Billère conserve la lanterne rouge. Avant d'accueillir Paris, le déplacement à Sélestat, samedi prochain, s'avère CAPITAL pour les Pyrénéens qui auraient trouvé leur joker médical (voir plus bas).

Nantes en répétition à Toulouse ? 


A Nantes, le duo Entrerrios-Maqueda avaient marqué les esprits lors de la dernière journée face à Ivry. Le déplacement à Toulouse ce samedi n'a été qu'une confirmation (si tant est qu'il en fallait une) de l'immense talent des deux Espagnols qui ont inscrit respectivement 8 et 7 buts. Leur pote de la base arrière Seufyann Sayad (notre photo) a également rayonné. Le Franco-Marocain a inscrit huit buts dont quatre à 7m. Et pourtant, le succès nantais a été long à se dessiner, les Toulousains prenant rapidement le large (8-5 à la 16ème). Grâce à une bonne cohésion défensive et la réussite des trois joueurs précédemment cités, Nantes a très vite recollé avant de virer en tête à la pause (12-13). Au retour des vestiaires, le "H" va imposer son rythme et augmenter son avance (16-19). Puis Toulouse va revenir malgré trois pénaltys ratés (21-21) et même prendre une option sans pour autant donner l'impression d'une totale mainmise. Le money-time sera fatal aux Hauts-Garonnais, pour la 1ère fois battus à domicile (23-24). Grâce également à un grand Arnaud Siffert (14 arrêts), les Nantais ont enchaîné leur 5ème succès de rang (coupe de la Ligue face au PSG compris) dans un palais des sports qu'ils retrouveront début décembre pour les finalités de la Coupe de la Ligue. Pour Toulouse, malgré Wesley Pardin (10 arrêts), le bilan comptable n'est pas très florissant (un seul succès sur les six dernières rencontres). 

Ivry regoûte au succès


Cyril Dumoulin avait illuminé le Phare de Chambéry face à Dunkerque jeudi, son collègue gardien François-Xavier Chapon (et ses 18 arrêts) a été le grand artisan du succès d'Ivry face à Sélestat (26-25). Un succès comme l'indique le tableau d'affichage acquis à l'arrachée par des Val-de-Marnais pourtant bien en place dès l'entame de la rencontre (7-2 à la 12ème). Ce contrôle tout terrain, les joueurs de Pascal Léandri vont le garder pendant près de 52 minutes. Entre temps, Sélestat va même changer sa base arrière et dans le sillage du duo Podsiadlo / François-Marie (7 et 6 buts) refaire surface au tableau d'affichage (24-25 à la 54ème). Jusque-là, Ivry avait été imperturbable grâce notamment à la gâchette de Jérémy Darras (6/6) et au culot de Cédric Loupadière et Xavier Lorgeré (4 buts chacun). Et puis comme ils en ont pris souvent l'habitude, les Rossoneri se sont fait peur dans le money-time, les hommes de Jean-Luc Le Gall se rappelant que la saison passée, dans de pareilles circonstances à Delaune, ils avaient arraché le match nul. A 26-24 pour Ivry à moins de quatre minutes du buzzer, tout était possible mais une perte de balle de Podsiadlo, combinée à une ultime parade du portier maison, anéantissait les espoirs sélestadiens. Le but de Kévin Beretta peu avant que ne retentisse la sirène n'inversera pas la tendance. "Après une série de 3 matches où on n'avait pris qu'un point, reconnaissait François-Xavier Chapon, il fallait se relancer. Au début, on a bien neutralisé leurs tireurs de loin mais contre Sélestat, il ne faut jamais rien lâcher. C'est ce qu'on a fait. On veut rester collé aux équipes du haut de tableau, c'est important avant les échéances qui nous attendent." Le prochain rendez-vous est ni plus, ni moins, programmé samedi à Coubertin face à Paris. "On ira sans pression, avoue le gardien ivryen. Il faut prendre du plaisir dans ce type de match et montrer aussi ce qu'on vaut. Le PSG ne fait pas partie des adversaires directs, tout le monde s'attend à ce qu'on perde." Après son coup de chaud face à Créteil, Paris va préparer cette rencontre le plus minutieusement possible. Thierry Perreux, l'adjoint de Philippe Gardent était d'ailleurs ce samedi, dans les tribunes de Delaune. 


En marge de la 9ème journée...


Une bande de braillards inutile

A quoi servent ces contestataires interdits d'accès au Parc des Princes qui depuis le début de la saison, garnissent le haut d'une tribune de Coubertin et n'ont de cesse de clamer des slogans hostiles à la direction du PSG. Certains de leurs gestes équivoques interpellent et motivent sans doute les raisons qui font que les dirigeants parisiens les estiment indésirables dans l'enceinte footballistique. Mais alors pourquoi le hand en a-t-il hérité ? Mobilisant une quinzaine de stewards attachés à leur surveillance, ces énergumènes font plus peur qu'autre chose. Le PSG a-t-il véritablement besoin de ce genre (assez particulier) de "supporteurs" ? 


Billère sur la piste argentine ? 

Il y a moins d’un mois alors que le bilan sportif commençait à être préoccupant (7 défaites en championnat pour 7 matches disputés), les dirigeants de Billère se sont penchés sur la situation et ont fait part de leur intention de se lancer sur la piste d’un joker. Un gros gabarit évoluant sur la base arrière où reconnaissait-on dans la presse locale, "les limites techniques et physiques sont évidentes". Quelques semaines et deux nouvelles défaites en LNH plus tard, l’équipe d’Arnaud Villedieu est toujours dans l’ornière, dernière au classement avec un 0 pointé. Et l’équation sur le joker est toujours d’actualité et en passe d’être résolue. Parmi les pistes les plus sérieuses, celle de l’Argentin Guido Riccobelli (25 ans le 28 novembre prochain), coéquipier de Diego et Sebastian Simonet en équipe nationale, présent aux derniers Jeux de Londres (4 buts inscrits contre la France en match de poule). L’arrière gauche né à Buenos Aires (1.85 pour 86 kg) a déjà évolué en Europe, en Italie à Gammadue Secchia avant de revenir en Argentine au club de l’Université de Lujan. 

BILLERE HANDBALL - Cesson Rennes Métropole HB 
26 - 27 (Mi-temps : 12-16)
Statistiques du match
Lieu :
SPORTING d'ESTE
Avenue St John Perse 64140 BILLERE
Date :
Le 16/11/2012 20h30
Arbitres :
PICHON STEVANN
REVERET LAURENT

*****************************

MONTPELLIER HANDBALL - PAYS AIX UNIVERSITE CLUB HANDBALL 
36 - 32 (Mi-temps : 18-14)
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand 34090 MONTPELLIER
Date :
Le 14/11/2012 20h00
Arbitres :
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD

*****************************

UNION SPORTIVE IVRY HANDBALL - SELESTAT ALSACE HANDBALL 
26 - 25 (Mi-temps : 15-11)
Statistiques du match
Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre 94200 IVRY SUR SEINE
Date :
Le 17/11/2012 20h00
Arbitres :
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC

*****************************

PARIS SAINT GERMAIN HANDBALL - US CRETEIL HANDBALL 
30 - 28 (Mi-temps : 16-15)
Statistiques du match
Lieu :
Pierre de Coubertin
82, avenue Georges Lafont 75016 PARIS
Date :
Le 16/11/2012 20h30
Arbitres :
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN

*****************************

FENIX TOULOUSE HANDBALL - HBC NANTES 
23 - 26(Mi-temps : 12-14)
Statistiques du match
Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace 31000 TOULOUSE
Date :
Le 17/11/2012 19h00
Arbitres :
CLAPSON SIEGFRIED
FIESCHI XAVIER

*****************************

TREMBLAY EN FRANCE HANDBALL - SAINT RAPHAEL VHB 
36 - 23 (Mi-temps : 19-11)
Statistiques du match
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY 93290 TREMBLAY EN FRANCE
Date :
Le 16/11/2012 20h45
Arbitres :
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL

*****************************

CHAMBERY SAVOIE HB - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL 
31 - 27 (Mi-temps : 16-12)
Statistiques du match
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz 73000 CHAMBERY
Date :
Le 15/11/2012 20h45
Arbitres :
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC

*****************************

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités