mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Baudouin, la passe-muraille
Baudouin, la passe-muraille
13 Janvier 2013 | France > LFH

Les Messines en général, et Paule Baudouin en particulier, ne sont pas décidées à abandonner le fauteuil de leader de LFH. Après Dijon, Issy/Paris a fait les frais de la forme ascendante des Dragonnes, en ouverture de la dixième journée (28-24).
 
Afin de trancher le différend, comptable s’entend, entre les deux meilleures défenses de LFH, il fallait une médiatrice à la hauteur de l’enjeu. Une femme à poigne, à l’autorité incontestée et incontestable. Le portrait craché de Paule Baudouin. Quelque part vexée d’avoir perdu la tête du classement des marqueuses, confisquée par la Havraise Stoiljkovic mercredi dernier, l’ailière gauche de Metz a reçu mandat d’écorner l’hermétisme d’Issy/Paris, seule équipe à moins de 200 buts encaissés (197) à mi-saison régulière.

Mais ça, c’était avant. Avant le show d’une internationale aux bras aussi longs que ses manches. Idéalement décalée par Zaadi pour commencer, implacable en contre-attaque, infaillible sur penalty (4/4), elle a écœuré son amie francilienne, Armelle Attingré. Le verbe n’est pas exagéré : avec quatre buts dans le premier quart d’heure, onze en tout, et un seul échec, la reine Poly a établi son record personnel sous le maillot jaune et bleu. Sans être à 100 % de ses moyens, jure-t-elle. « La tête n’est pas vraiment là, je ne suis pas super bien. Heureusement, ça ne se ressent pas dans mon jeu. J’essaie de faire la part des choses ».

Metz la remercie de son professionnalisme. Le leader lui doit en bonne partie sa deuxième victoire à domicile de la semaine, après le 34-19 contre Dijon. Elle lui assure de conserver la pole, quoi que fasse Fleury-les-Aubrais à Nîmes. La moindre des choses, à l’issue d’une partie maîtrisée de bout en bout. Quand Baudouin s’est calmée, Gervaise Pierson (57 % d’arrêts contre Dijon, 50 % cette fois), l’inimitable jump de Kristina Liscevic, ou encore la hargne défensive d’Yvette Broch, ont pris le relais pour tenir à distance les Lionnes de la capitale. « On a su imposer notre rythme, être régulières. Le jeu qu’on a proposé nous a mis en confiance » souligne Paule Baudouin.

Le feu nourri de Mariama Signaté (7/14) n’y a rien changé, Issy/Paris fait du surplace en ce début d’année civile. Trois jours après avoir été crucifiées par Julie Goïorani à Toulon (24-23), au buzzer, les vice-championnes en titre ont encore calé. La qualification directe en demi-finales des play-offs s’évapore, mais Arnaud Gandais n’en fait pas un drame. « Avec l’avalanche de blessures qu’on a eu depuis le début de la saison, il est évident qu’on ne peut pas jouer sur tous les tableaux, plaide le coach visiteur. Il y a treize pros en face, on en a huit. On a un petit effectif, on s’est battu avec nos armes du moment ». L’art de faire le dos rond, en attendant de récupérer quelques munitions précieuses (N’Gouan et Spincer blessées, la gardienne brésilienne Gadelha pas encore qualifiée)…

METZ HANDBALL - ISSY PARIS HAND

28 - 24 (Mi-temps : 14-10)
Statistiques du match
Date et Heure :
Le 12/01/2013 à 20:15
Arbitres :
SAID BOUNOUARA
KHALID SAMI
PATRICK KRAMER (D)
Lieu :
Les Arènes
5, avenue Louis le Débonnaire
METZ

© Laurent Hoppe
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités