mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
L’Espagne prend le quart, les autres respectent la logique
L’Espagne prend le quart, les autres respectent la logique
22 Janvier 2013 | International > Mondial

L’Espagne s’est largement remise de sa défaite face à la Croatie en explosant la Serbie à Saragosse sur leur 8° de finale. A croire que cette défaite n’avait aucune importance pour elle… pour le reste ; la Hongrie a prouvé encore une fois sa solidité sur le plan international face à la Pologne, la Croatie à fait du petit bois de la Biélorussie et la Slovénie s’est offert une petite balade face à l’Egypte. Au final, encore une fois, la vieille Europe truste toutes les places pour les quarts de finale et la grande bataille pour le titre va pouvoir commencer.

Serbie –Espagne 20-31 (12-9)
Les Espagnols prennent d’entrée les choses en main, avec une défense virile mais correcte, des ailiers à la fête à l’image de Victor Tomas et Valero Rivera, sur des décalages ou des contres, menés tambour battant. Mais c’est sans compter sur Darko Stanic qui met tout son talent à mettre en échec les tireurs espagnols et à maintenir les Serbes dans le matches et les quelques buts de Momir Illic ou Marko Vujin qui arrivent à se dépêtrer de la défense espagnole. Les contacts se durcissent et Viran Morros, défenseur attitré de l’Espagne, va dépasser les bornes en sortant très fort sur Petar Nenadic et écoper d’un carton rouge après quinze minutes de jeu ! Le score est de 12 à 7 en faveur du pays hôte, au bout de 20 minutes, emmenés par un Alberto Entrerrios puissant, enfin retrouvé sous le maillot de la Roja (Merci M. Anti et Nantes) un Sarmiento joueur, et des ailiers et un pivot efficace. Les serbes buttent sur une défense et un gardien, qui profitent aussi des largesses du corps arbitral et l’écart enfle pour atteindre huit buts à la pause. La deuxième période reprend sur le même tempo, malgré quelques velléités, les serbes ne pourront rien contre la volonté et la motivation des hommes de Valero Rivera. Darko Stanic, fait tout pour limiter les dégâts mais son talent ne suffira pas, les espagnols sont survoltés, chaque balle est projetée vers l’avant par des ailiers en grande forme, le symbole étant l’élection du meilleur joueur qui échoit en toute logique à un Alberto Rocas, irrésistible. Coach Rivera peut faire jouer le banc. Les espagnols sont fin prêts à rencontrer une équipe d’Allemagne en pleine renaissance, qui rêve de retrouver les demi finales d’une grande compétition mais qui auront besoin de grandir très vite pour s’opposer au rêve ultime d’une génération et d’un pays qui a besoin de signes positifs.


Hongrie – Pologne 27-19 (10-9)

Ce match a montré deux visages, une première période équilibrée, avec de chaque coté des joueurs comme Gergo Ivancsik coté hongrois ou Bartosz Jurecki pour les polonais et deux équipes qui marquent à tous les postes sans se détacher. La reprise va permettre aux hongrois de se détacher, appuyés sur les arrêts de Roland Mickler et les buts des Gabor Csaszar et toujours G. Ivancsik ou alors Laslo Nagy, auteur d’un but surpuissant .Les hongrois ne vont s’arrêter en route et ne laisseront plus espérer la Pologne. Michal Jurecki et Slawomir Szmal vont bien essayer de résister .En vain, la cause est entendue et l’écart va se creuser pour atteindre les huit buts. Les hongrois discrètement mais surement continuent leur route et vont trouver des danois ambitieux sur leur route, dans une rencontre qui s’annonce ouverte.


Croatie – Biélorussie 33-24 (21-9)

Les croates n’ont fait qu’une bouchée des Biélorusses, trop faibles face à l’armada croate qui a pourtant largement laissé sa colonne vertébrale réchauffer le banc, avec les Lackovic, Kopljar ou Igor Vori au repos, pour préparer d’autres échéances, plus physiques à venir ! Luka Stepancic (6) et Ivan Nincevic (5) ont pris le relais des cadres avec talent épaulés par Yvan Cupic et Damir Bicanic qui ne perdent pas le rythme. En face, les frères Rutenka avec huit réalisations à eux deux se sont battus comme leur coéquipier Vitali Kazhaneuski (4) et ont réagit un peu dans la seconde période mais la marche était trop haute .Les hommes de Slavsko Goluza vont pouvoir se concentrer pour un énième France - Croatie, qui arrive cette fois un peu tôt pour ces deux nations que nous avons plutôt l’habitude de voir dans le dernier carré.


Slovénie – Egypte 31-26 (19-11)

Sans faire de bruit la Slovénie avance dans ce Mondial et au final elle pourrait bien retirer un bon marron du feu espagnol. Face à l’Egypte, les hommes de Boris Denic n’ont pas eu à forcer leur talent… Preuve en est la toute petite utilisation de Dragan Gajic qui a laissé sa place au petit prodige qui lui succédera, Gasper Marguc, tout aussi efficace du haut de ses 20 ans. Avec les futurs Montpelliérains, Jure Dolenec et Matej Gaber eux aussi dans le bon tempo, La Slovénie va vite mener 15-7 et ainsi commencer à économiser ses forces en vue de leur quart de finale face à la Russie. Si la fin du match va être plus chaotique, jamais la Slovénie ne va avoir la moindre crainte pour sa qualification. L’Egypte encore une fois valeureuse n’aura jamais eu sa chance dans ce 8° de finale.

Tour 1 | Phase 1
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Allemagne Macédoine 28 23 20/01 >>
Brésil Russie 26 27 20/01 >>
Islande France 28 30 20/01 >>
Danemark Tunisie 30 23 20/01 >>
Tour 1 | Phase 2
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Slovénie Egypte 31 26 21/01 >>
Serbie Espagne 20 31 21/01 >>
Hongrie Pologne 27 19 21/01 >>
Croatie Biélorussie 33 24 21/01 >>
Tour 2 | Phase 1
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
Danemark Pologne 23/01
Allemagne Espagne 23/01
Russie Slovénie 23/01
France Croatie 23/01

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités