mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
France A: un an pour repartir de l'avant
France A: un an pour repartir de l'avant
24 Janvier 2013 | International > Mondial
La déception est grande. L'équipe de France ne sera pas dans le carré final du mondial espagnol. Mais sur la qualité de ses prestations depuis le début de la compétition, méritait-elle d’aller plus loin ? Le scénario de cette élimination renvoie inévitablement à la déconvenue de l'Euro serbe, un an plus tôt. Les Bleus vont devoir rebâtir une équipe compétitive en incorporant de nouveaux joueurs mais en s'appuyant sur des éléments expérimentés.

L’expression semble déranger. Claude Onesta lui-même refuse de parler de fin de cycle pour l’histoire d’un groupe qui jusque-là avait aligné le plus impressionnant des palmarès du hand mondial. Le groupe France tout entier, de son encadrement à ses joueurs doit se remettre en question car il n’impressionne plus ses adversaires. Une page va inévitablement se tourner puisqu’après le retrait de Guillaume Gille à l’issue des Jeux, Didier Dinart et Daouda Karaboué ont annoncé qu’ils disputaient en Espagne leur dernière compétition.

Lors de l’élimination du dernier Euro, après une défaite face à la... Croatie, le sélectionneur national avait endossé la responsabilité de l’échec. La préparation trop courte et peut-être moins appliquée, avait été mise en cause et le groupe avait évité de peu l’implosion. Les Jeux arrivaient à point nommé et la médaille d'or olympique conquise par une équipe peu remaniée laissait penser que l'accroc serbe n'était que passager et que la machine allait poursuivre son ascension. La triste sortie de route de ce mercredi soir a tout remis en cause. Claude Onesta se retrouve à nouveau en première ligne, contraint à se justifier. Lé sélectionneur national s’était servi de l’échec de l’Euro pour préparer les Jeux, la réussite aux Jeux n’a pas profité à la préparation au Mondial. « Je pense que c’est trop tôt pour analyser tous les paramètres mais on a la sensation qu’on a manqué de rythme sur la fin de la compétition alors que c’était le contraire précédemment. Nous nous sommes retrouvés face à la nécessité de faire récupérer certains joueurs qui étaient légèrement blessés. Je fais référence à Daniel Narcisse qu’on a préservé mais peut-être que le manque de rythme lié au break qu'on lui a imposé, on l’a finalement payé. Après, on a bien vu que des joueurs qui étaient diminués physiquement comme Xavier Barachet ou comme Jérôme (Fernandez) arrêté très longtemps, ont galéré du début jusqu’à la fin. » L’harmonie d’un groupe expérimenté avait une telle valeur aux yeux du technicien français que les changements nécessaires et le renouvellement n’ont été pratiqués qu'à petite dose. Seul Valentin Porte (photo du bas) a tiré son épingle du jeu et donné, à son niveau, entière satisfaction. 


Lorsqu'il est entré, autant en défense qu'en attaque, le Toulousain a joué juste et ne s'est jamais compliqué la vie.  « Intégrer de jeunes joueurs fait partie du projet, confirme Claude Onesta mais je suis persuadé qu'avec des Barachet, Narcisse et même Sorhaindo en pleine possession de leurs moyens, notre équipe aurait été compétitive. Le renouvellement le plus visible, nous l’effectuerons sur l’année qui mènera au championnat d’Europe. On ne va pas repartir avec une équipe de juniors. Quand vous voulez jouer les 1ers rôles, il faut être capable de stabiliser le groupe avec des joueurs d’expérience et amener la vitesse et la fraîcheur qui nous ont manqué sur cette compétition.» Le chantier de la défense est également une question que le sélectionneur tricolore va devoir résoudre au plus vite. Il ne pourra plus compter sur Didier Dinart qui sur ce Mondial a été très souvent dépassé. « Je ne pense pas très sincèrement avoir fait le Mondial de trop, avouait ce mercredi soir le joueur parisien, puisque cinq mois plus tard, je ne vois pas quel jeune aurait pu prendre ma place. J'étais là pour accompagner l'équipe de France, essayer de vivre une nouvelle aventure et de faire quelque chose de bien.  C'est sûr que je suis déçu mais je ne vais pas non plus me flageller.» 


Dinart et Karaboué partis, d'autres réfléchissent à leur avenir. Jérôme Fernandez par exemple, qui se sentait pousser des ailes après les Jeux et envisageait de poursuivre le bail, va se donner un délai de réflexion. Mais l'équipe de France a besoin de ses joueurs d'expérience. Comme après le titre mondial en 2001 lorsque Jackson Richardson ou Greg Anquetil avaient décidé de rester auprès de la nouvelle génération. « Ils auraient pu dire, on arrête, relève le capitaine actuel des Tricolores mais non, ils ont voulu nous aider. Certes, derrière on n'a pas gagné de compétitions mais on a vécu de belles choses, on a arraché des médailles de bronze et ces joueurs ont permis à notre génération de grandir et de prendre de l'expérience. Ça prendra le temps que cela prendra mais de toute façon, on ne peut pas dire, maintenant qu'on ne gagne plus de tournoi, on ne vient plus.» La qualification (bien engagée) à l'Euro 2014 est le prochain objectif assigné aux Bleus avec notamment au mois d'avril, deux matches décisifs contre la Norvège. Claude Onesta qui n'envisage pas de passer la main et qui a réitéré son désir de continuer l'oeuvre entamé douze ans plus tôt, a d'ores et déjà annoncé que l'équipe de France profiterait des futurs rassemblements pour se régénérer. On pense bien-sûr à l'arrivée du gardien dunkerquois Vincent Gérard mais aussi à des joueurs qui ont eu la malchance de se blesser au mauvais moment comme Kévynn Nyokas, Mathieu Grébille et Kentin Mahé. Sans oublier Igor Anic, Cyril Dumoulin, Arnaud Bingo ou même Guillaume Joli, écartés du groupe juste avant le Mondial. L'équipe de France doit se remettre en ordre de bataille et elle a un an pour le faire. 


Les prochains rendez-vous des Bleus - qualifications à l'Euro 2014:

Mercredi 3 avril 2013 à Stavanger (Nor): Norvège - France

Samedi 6 avril 2013 à Nancy: France - Norvège

Mercredi 12 juin à Vilnius (Lit): Lithuanie - France

Samedi 15 juin à Clermont-Ferrand: France - Turquie

L'Euro aura lieu du 12 au 26 Janvier 2014 au Danemark
© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités