mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Adieu l'Espagne, bonjour le Qatar !
Adieu l'Espagne, bonjour le Qatar !
29 Janvier 2013 | International > Mondial
L'Espagne est un beau champion que tout le monde attendait. Seul bémol, le Danemark n'a pas tenu son rang (35-19). Eliminée en quarts de finale, la France termine 6ème au classement des nations. Pas rancuniers, de nombreux techniciens et présidents de clubs français avaient fait le déplacement à Barcelone. Et certains pour y nouer quelques contacts très fructueux. Dans deux ans, il faudra aller plus loin... au Qatar. 

Le rideau est tombé sur le 23ème championnat du monde de handball. L’Espagne n’a pas raté son rendez-vous avec l’histoire et huit ans après un 1er titre décroché en Tunisie, les joueurs de la "Roja" ont soulevé la coupe une seconde fois. Cette finale n’a malheureusement pas tenu toutes ses promesses. Les camarades du "Nantais" Jorge Maqueda (notre photo de tête) ont laminé une bien pâle équipe danoise certainement plus pressée de se retrouver dans un bain bouillonnant que sur la plus haute marche du podium. Seize buts d'écart sur une finale, c'est plutôt inattendu. 

Ce championnat qui ne laissera pas un souvenir impérissable tant l’organisation a souvent donné des signes évidents d’improvisation (dans un pays certes en crise économique) consacre l’équipe hôte. Pour la 5ème fois après l’Allemagne (1938 et 2007), la Suède (1954) et la France (2001). 

Dans deux ans, c'est Doha, la capitale du Qatar qui accueillera l'épreuve. C'est la 1ère fois qu'un Mondial de handball se déroulera dans un émirat de 11 000 km². Sept ans avant d'accueillir la Coupe du Monde de football. Sur place, les installations flambant neuf sont déjà prêtes et ce dimanche, un des représentants de la famille princière a reçu le drapeau de l'IHF, symbôle de la passation de "pouvoirs" des mains de Juan de Dios Roman, le président de la Fédération Espagnole de Handball. 

Eggert, roi de la zone


L'ailier gauche danois Anders Eggert (notre photo - n°7) termine meilleur buteur du tournoi grâce notamment à 25 jets de 7 mètres. A noter que le Croate Domagoj Duvnjak est 7ème mais le 1er au classement des buteurs de champ. 

Meilleurs buteurs   (Pays – Buts – Tirs – 7m buts – 7m tirs- matches joués)

1-  Anders Eggert DEN 55 65 25 26 9
2-  Ivan Cupic CRO 50 70 19 22 9
3-  Siarhei Rutenka BLR 46 69 18 19 6
4-  Timur Dibirov RUS 46 68 12 15 7
5-  Kiril Lazarov MKD 44 75 16 20 6
6-  Ahmed Mostafa EGY 42 77 11 13 6
7-  Domagoj Duvnjak CRO 41 72 0 0 9
8-  Valur Sigurdsson ISL 41 70 13 18 6
9-   Emil Feuchtmann CHI 40 65 9 11 7
10- Jure Dolenec SLO 39 51 5 6 9

22- Samuel Honrubia FRA 30 36 7 8 7
31- Michaël Guigou FRA 28 40 15 20 7

Le classement final de ce Mondial 


C'est un championnat du Monde mais l'Europe a la main mise sur la planète handball. Dix pays du Vieux Continent (membres de l'Union Européenne ou pas) occupent les dix premières places du classement. Par rapport au mondial suédois en 2011, l'Espagne (+ 2 places) et le Danemark (-) sont toujours sur le podium, la Croatie le retrouve. La Tunisie (11ème) fait un bond de géant après une piètre 20ème place, il y a deux ans. Le Brésil n'est pas très loin et réalise une de ses meilleures compétitions (20ème en Suède). La France régresse et retrouve le rang (6ème) qu'elle avait en 1999 en Egypte.

1. ESPAGNE 2. DANEMARK
3.  CROATIE 4.  SLOVENIE
5.  ALLEMAGNE 6.  FRANCE
7.  RUSSIE 8.  HONGRIE
9.  POLOGNE 10.  SERBIE
11.  TUNISIE 12.  ISLANDE
13.  BRESIL 14.  MACEDOINE
15.  BELARUS 16.  EGYPTE
17.  ALGERIE 18.  ARGENTINE
19.  ARABIE SAOUDITE 20.  QATAR
21.  COREE du SUD 22.  MONTENEGRO
23.  CHILI 24.  AUSTRALIE

L’IHF toujours aussi… politique


C’est à se demander comment une poignée d’individus estampillés IHF, réunis certainement après un bon repas, un bon cigare et le pousse-café qui va avec, décident quels joueurs figureront dans l’équipe-type de l’épreuve. Certains choix s’imposent, d’autres plus… politiques sortent de l’entendement. Même s’il joue dans notre championnat, désigner Mikkel Hansen comme meilleur joueur du tournoi relève de la pure fantaisie. Sur sa prestation carrément ratée en finale, le Danois ne mérite certainement pas cette distinction. Mais ceux qui composent cette équipe idéale se réunissent avant la finale. Dommage ! Comme l'a été Thierry Omeyer il y a deux ans en Suède, Arpad Sterbik (notre photo du bas en compagnie de son petit garçon), héros de la demie et de la finale était tout désigné. Le gardien de la "Roja" ne figure même pas dans la Dream Team. Y retrouver le Russe Dibirov et le Danois Lindberg est également très curieux.


Equipe type du Tournoi:

Ailier gauche: Timur Dibirov (Rus)
Ailier droit: Hans Lindberg (Dan)
Pivot: Julen Aguinagalde  (Esp)
Arrière gauche: Alberto Entrerrios  (Esp)
Demi-centre : Domagoj Duvnjak (Cro) 
Arrière droit: Laszlo Nagy (Hon)
Gardien: Niklas Landin  (Dan)
MVP: Mikkel Hansen (Dan)

Du beau monde (français) dans les tribunes


Outre Joël Delplanque, le président de la Fédération Française de handball et membre de l'IHF, Jean Brihault, président de la Fédération Européenne (EHF) Philippe Bernat-Salles, Etienne Capon, respectivement président et directeur de la LNH, de nombreux français avaient fait le déplacement à Barcelone pour profiter des finalités de la compétition, des quelques relations à tisser pour le futur et notamment d'éventuels transferts et accessoirement la douceur du climat en cette période... hivernale. Au hit parade des délégations les plus représentées figure celle de Nantes avec Gaël Pelletier, son président, Thierry Anti, l'entraîneur, son adjoint Greg Cojean mais également Patrice Lignères, le responsable du recrutement et Fred Dole, l'ailier droit du "H". Le Paris St Germain avec Bruno Martini, son manager général, Philippe Gardent, l'entraîneur et Thierry Perreux, son adjoint, s'est également montré très attentif. Dans ces mêmes tribunes, nous avons pu croiser Guéric Kervadec, le directeur sportif de Créteil, Jacques Champion, le directeur sportif de Saint-Raphaël, Joël Da Silva, l'entraîneur de Toulouse accompagné de son nouveau président, Philippe Dallard (voir plus bas). A n'en pas douter, les techniciens et décideurs du handball hexagonal ont du prendre des notes sur la valeur des joueurs qu'ils souhaiteraient pourquoi pas recruter pour l'été prochain ou les saisons à venir.

Philippe Dallard, président néophyte, très attentif au recrutement toulousain


Elu fin septembre à la tête du Fenix de Toulouse, Philippe Dallard (photo ci-dessus) fait ses gammes dans le concert du handball international. Après avoir paraphé pour deux saisons supplémentaires, le contrat de son tout nouvel international, l'ailier droit Valentin Porte, le Toulousain, patron de plusieurs concessions automobiles et avant tout, passionné de sport, n'a rien raté du championnat du Monde depuis son arrivée voilà trois jours. Il a certainement pu rencontrer certains agents qui ont du lui parler du recrutement de la saison prochaine. Parmi les postes à pourvoir, il y a celui du gardien pour remplacer Daouda Karaboué, dont le contrat n'est pas reconduit. Toulouse est en contact très avancé avec le jeune catalan Gonzalo Perez de Vargas (photo du bas). Le meilleur portier de la Liga Asobal est prêté depuis deux saisons par le FC Barcelone à Granollers. Le "Barça" ne lui propose qu'un rôle mineur s'il veut revenir sous les couleurs blaugrana, barré par Daniel Saric et Arpad Sterbik. Gonzalo Perez de Vargas, qui a eu 22 ans, le 10 janvier dernier a rencontré Jérôme Fernandez pendant une journée de repos de l'équipe de France à Granollers et Joël Da Silva n'est pas insensible à son désir de franchir les Pyrénées. Seul point d'achoppement, l'indemnité de formation que devra verser Toulouse au FC Barcelone. 


Un Simonet peut en cacher deux autres

Toulouse, décidément, est très actif concernant l'approche des joueurs. On savait que Diego Simonet intéresse Montpellier, son frère aîné Sébastian, pourrait lui aussi quitter Ivry où il est également en fin de contrat et se retrouver sur les bords de la Garonne. Ivry resterait cependant lié à la famille Simonet puisque Pablo (20 ans), le 3ème de la fratrie, qui vient d'intégrer la sélection albiceleste (on l'a vu à son avantage sur ce Mondial) et qui évolue en Espagne à Cuenca, pourrait porter le maillot de l'US Ivry, la saison prochaine. 

Daniel Narcisse en finale


Non, le joueur de Kiel et futur parisien ne s'est pas glissé dans la peau d'un Danois ou d'un Espagnol mais il a effectué le déplacement à Barcelone pour recevoir des mains de la ravissante princesse Mary du Danemark, le trophée de meilleur joueur du monde 2012 et accessoirement, un beau chèque de 10 000 euros. Alexandra do Nascimento (Brésil) a également été honorée de la même récompense chez les féminines.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités