mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Saran écrase Hazebrouck
Saran écrase Hazebrouck
11 Février 2013 | National > Nationale 1M

Le HBH 71 a reçu une leçon de handball par Saran, samedi soir à domicile. Comme l’expliquait l’entraîneur du HBH 71 Thierry Micolon en fin de rencontre, un match se joue entre deux équipes, c’est tout dire ! Si l’entame de la partie était agréable à suivre avec des Hazebrouckois accrocheurs (5e, 2-2 ; 10e, 6-4 ; 15e, 7-9), on assistait à une véritable déliquescence des Jaune et Noir à compter de la 20e minute de jeu : 11-11. En effet, en dix minutes, les Saranais infligeaient un mortel 0-8 profitant de pertes de balles successives très vite remontées face à un Carette esseulé. À la mi-temps, Saran avait creusé l’écart : 11 à 19.

La reprise du jeu voyait une partie qui se jouait à sens unique, Hazebrouck n’arrivant jamais à réduire un écart de dix buts malgré la réelle bonne volonté d’un groupe amoindri par les blessures et un effectif trop limité. Il restait alors cinq minutes à jouer et le HBH 71 donnait un dernier coup de collier pour tenter de réduire les dégâts (55e, 25-32) pour finalement échouer (27 à 35) face à une équipe bien plus affûtée dans tous les domaines du jeu.

« Je pensais vraiment qu’on était dans le match durant les vingt premières minutes, expliquait, dépité, Thierry Micolon. Après, le premier grain de sable est d’avoir été en infériorité numérique où on prend un 4-0. Néanmoins, il faut reconnaître la supériorité de l’adversaire qui possédait une densité physique qui n’était pas la même que la nôtre. Il fallait passer dans la densité physique mais il nous manquait des kilos et des centimètres et on souffre toujours du même mal au niveau du jeu d’attaque. Il m’a semblé que la durée du match était plus longue que d’habitude… En fin de match, on perd en plus un joueur avec un nez cassé et un déplacement de la cloison nasale. Sachant que Selim Tami ne peut pas jouer, à un moment donné on a eu trois arrières pour trois postes ce qui a permis à Lyoen (ailier gauche) de débuter une carrière de demi-centre. Saran est tout de même une formation de haut de tableau. On ne joue pas dans la même catégorie. Il nous faudra donc désormais beaucoup d’énergie pour tenter d’arracher des victoires à des équipes qui évoluent à notre hauteur. »

Jean-Pierre MALEWICZ pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités