mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Les Nantais dessinent leur rêve Européen
Les Nantais dessinent leur rêve Européen
17 Février 2013 | Europe

Coupe EHF - Tour principal. 2ème victoire en deux matchs Européens, le HBC Nantes respecte à la lettre son tableau de marche. Le rêve de prendre part au dernier carré de la compétition à Beaulieu prend forme peu à peu chez les coéquipiers d'Arnaud Siffert.

Bien que le Besiktas Istanbul, quadruple champion de Turquie, apparaisse comme la formation la plus faible de ce groupe B, les fidèles de Beaulieu (4.600 spectateurs) n'ont pas hésité à répondre présent au rendez-vous dominical. Et les Turcs, dans le sillage de leur meneur Ukrainien Viktor Ladyko, allument la première mèche (1-3, 5'). Le temps de régler les premiers enchaînements face à un jeu Turc atypique, le "H" s'appuie d'abord sur un Arnaud Siffert omniprésent à la parade. Monter les balles, étirer les lignes... les Violets font doucement monter la température (7-5, 13'). Pas suffisant toutefois pour décrocher d'entrée un Besikas très joueur. Le premier éclat Turc se produit à la 20ème minute : les récupérations Nantaises donnent alors à Nyateu et Rivera seuls en contre-attaque l'opportunité de se mettre en valeur (12-7, 21'). Fatigué par un premier quart d'heure mené tambour battant, Besiktas accuse le coup physiquement, Ramazan Done et ses partenaires peinent dans le repli défensif. Les pertes de balles sont pléthoriques. Nantais le plus en vue dans ce match, Arnaud Siffert n'aura aucune baisse de régime... au contraire, il multiplie les arrêts, autant d'offrandes converties illico par ses coéquipiers de l'autre côté du terrain (14-8, 25'). Sans forcer son talent, le HBCN atteint la pause sur une marge confortable (16-10).

Le sérieux doit perdurer au retour des vestiaires, Nantes s'efforce donc de rester concentré face à des Turcs un ton en dessous. Malgré la différence de niveau et la victoire du H sans surprise qui se profile à grands pas, les supporters Nantais ne boudent pas le plaisir de participer à cette belle fête Européenne. Le bras gauche de Jorge Maqueda fructifie le bonus de son équipe bien que le colosse Espagnol tire la langue... éreinté par la répétition des efforts (20-12, 37'). Soucieux de ne pas couler à pic, Besiktas s'aplique sur attaque placée notamment plein centre par Tolga Ozbahar, le pivot s'illustre à maintes reprises malgré un excellent Rock Feliho tout au long du match  (23-16, 44'). Double parade d'un Siffert toujours aussi concentré à l'entame du dernier quart d'heure et retour remarqué du jeune Obrian Nyateu (7 réalisations personnelles), Nantes gère son affaire en petit père tranquille. Et il n'y aura pas de deuxième coup de pompe Turc, la seconde mi-temps aura été équilibrée d'un bout à l'autre... Besiktas s'en tire plutôt bien en concédant un -7 somme toute honorable.

La veille, Magdebourg avait sans surprise écarté Bacau sous l'impulsion de son serial buteur Autrichien Robert Weber (11 buts). En toute logique, Nantes et Magdebourg se partagent la tête de ce groupe B et font déjà le trou avec Roumains et Turcs en vue de la qualification pour le prochain tour. Nantes valide sans souci le second match de sa série de 4 à domicile, et ce avant Toulouse en milieu de semaine puis ce "match de prestige" à disputer face au redoutable Magdebourg. Un choc face à l'ogre Allemand au cours duquel les joueurs de Thierry Anti devront sans conteste élever leur niveau de jeu, l'exploit est à ce prix.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"Le résultat à Bacau n'était important que si l'on gagnait aujourd'hui. 4 points en 2 journées... c'est une belle entrée en matière. On commence à se positionner mais il faudra encore prendre 3 points si ce n'est pas 4. Je me méfie d'Istanbul au retour, ils ne joueront pas comme ça chez eux, c'est ça le problème... donc il ne faut pas s'enflammer et il nous reste encore tellement de matchs derrière. On a donc fait un match sérieux, j'aurai pensé Besiktas capable de nous mettre en difficulté un peu plus longtemps. Je n'ai pas cessé de dire à mes joueurs de monter sans cesse en pression quitte à prendre des risques derrière sur le pivot. Notre défense leur posé de gros problèmes mais je ne pensais pas que l'on récupérerait autant de ballons. La fatigue s'accumule. Ce qui est bien, ce que j'ai pu faire tourner l'effectif parce certains chez nous commencent à être marqués (Jorge Maqueda et Valero Rivera). Je suis content de la prestation d'Arnaud (Siffert) qui s'est montré régulier... et ça, c'est à souligner".

Arnaud Siffert (gardien de Nantes) :
"Il fallait être sérieux, y mettre de l'application et de la concentration malgré notre fatigue. Il y avait une différence de niveau entre les deux équipes d'autant plus à domicile et on avait un statut à défendre. Ce n'est que le 4ème match d'une très longue série et c'est de bonne augure pour la suite"

Mufit Arin (entraîneur du Besiktas) :
"Notre premier match à Magdebourg était mauvais, on a donc essayé de rectifier les choses en insistant sur le combat. C'est vrai qu'on a perdu beaucoup de ballons, fait des erreurs dans la récupération mais mes joueurs ont joué jusqu'au bout et donné tout ce qu'ils pouvaient. Le match retour sera différent : grâce à nos supporters, on joue chez nous avec plus d'envie...On aura un autre Besiktas à domicile".

A Nantes, Palais des Sports de Beaulieu
Le dimanche 17 février 2013 à 17h00
HBC Nantes - Besiktas JK Istanbul : 31 - 24 (Mi-temps : 16-10)
4.600 spectateurs
Arbitres :
MM. Taras KOUZ & Victor ZHOBA (Ukraine)

Nantes
Gardiens : Siffert (18 arrêts), Salmon (1 arrêt).
Joueurs de champ : Nyateu (6/7), Vujic (1/3), Gharbi (3/3), Rivera (5/7 dont 1/1 pen.), Jonsson (4/7), Sayad (0/2), Feliho, Dole (1/3), Maqueda (3/7), Skatar (1/4), De la Bretèche (4/5), Fernandez (1/2), Mourioux (2/2).

Besiktas
Gardiens
: Demir (11 arrêts), Tasdemir.
Joueurs de champ : Özbahar (5/7), Ladyko (6/8 dont 4/4 pen.), Zelic (2/3), Döne (2/11), Boyar (1/1), Büyük (5/9), Yalciner, Arifoglu (1/1), Buljubasic (0/1), Coban, Erkol (2/4), Parshkov, Cebi.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités