mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Magdebourg : "deutsche qualität" !
Magdebourg : "deutsche qualität" !
24 Février 2013 | Europe

Coupe EHF - Phase de groupe. Ambitieux à l'idée de se frotter à un club Allemand de renom, Nantes a vite déchanté au point de confondre vitesse et précipitation... et de se casser les dents une heure durant face à Magdebourg. D'une rigueur impitoyable, la formation d'outre-Rhin a appliqué à la lettre son savoir-faire mêlé de défense et montées de balle.

Beaulieu à guichets fermés, le public Nantais n'aurait raté pour rien au monde ce choc Européen face à un historique du handball Allemand, vainqueur jadis de la Ligue des Champions. Face au 8ème de Bundesliga, Nantes entame avec prudence la rencontre. "Ne pas perdre les ballons en attaque" pour éviter de se faire punir en contre, le message de Thierry Anti est clair... Mais le coach Nantais peine à se faire entendre par ses hommes. Et d'entrée, la défense de Magdebourg propose sa 6-0 habituelle, gage de fiabilité. Les attaquants Nantais, Sayad et Maqueda en tête, attaquent tête baissée la muraille mais cafouillent très vite... sanction logique, le visiteur Allemand, sans être génial, s'applique sur montée de balle (1-5, 9').

La qualité de jeu ne demande qu'à s'améliorer surtout dans le camp Nantais où seul Arnaud Siffert garde la tête froide tout en montrant les crocs. Rock Feliho et O'Brian Nyateu réservent un traitement spécial au pivot international Polonais Bartosz Jurecki, les défenseurs Ligériens montent sur le porteur pour déstabiliser la base arrière visiteuse... mais Magdebourg trouvent à maintes reprises les solutions sur les ailes. Peu de buts dans les premières minutes de jeu, les deux équipes peinent à trouver le chemin des filets sur attaque placée... bien trop occupées pour le moment à défendre.

Peu avant le quart d'heure de jeu, le HBCN est certes monté d'un cran (4-6, 16') mais il en faut beaucoup plus pour déstabiliser un bloc Allemand sobre et solide à l'image du gardien Hollandais Eijlers. Les immanquables des Violets (Vujic et Nyateu) s'enchaînent. Avec un maximum de réussite, Raphael Van Olphen d'un maître tir préserve le petit pécule Allemand (7-9, 22'). Mieux, Moritz Schapsmeier et Yves Grafenhorst enfoncent le clou au meilleur des moments. Une fin de première sous contrôle Germanique (8-12, 28'). Robert Weber, meilleur buteur du SCM, valide ainsi un avantage logique de +5 à la pause.

Beaucoup trop de pertes de balles et d'échecs aux tir, Nantes est évidemment dans l'obligation de mieux faire. Et ça repart mal au retour des vestiaires, Nantes subit la précision diabolique du duo d'ailiers Grafenhorst - Weber (11-18, 36'). Ne pas subir le rythme des Blancs du SCM... retrouver rapidement de la discipline, Nantes n'y parvient malheureusement pas. Comme trop vite résigné... surtout durablement emprunté, le violet pâle est définitivement de sortie. Bartoz Jurecki et Bjorgvin Gustavsson, les stars du club Allemand, se font remarquer (12-20, 40'). Et au vu de la tournure des évènements, on se dit que le "H" a tout intérêt à réserver ses forces pour la Coupe de France et le championnat.

Exclusion de Rock Feliho à la 43ème minute et aussitôt jet de 7 mètres transformé par Robert Weber, Magdebourg gère sans trembler une marge pour le moins confortable, 8 buts à l'entame des 15 dernières minutes. Dernier quart d'heure pour l'honneur... serait t'on tenter de croire : la double parade d'Arnaud Siffert, le Nantais le plus en vue sur cette Coupe d'Europe, soulève enfin les clameurs d'un Beaulieu soudainement plus fervent. Le bras d'Andreas Rojewski et le poignet de Robert Weber tempèrent de suite les ardeurs locales aux abords du money-time (17-24, 51'). Nantes ne réduira pas l'écart... Au contraire, Magdebourg reste fidèle à son plan de marche : bien en place derrière, Jurecki et ses coéquipiers s'adjugent une belle victoire finale... laissant le "H" s'embourber dans une perpétuelle inefficacité offensive. Premier revers Nantais dans ce groupe D, son rival du soir prend seul le commandement des opérations avant le match retour. Dans l'autre rencontre, les Roumains de Bacau reprennent espoir dans l'optique de la qualification après avoir difficilement battu chez eux Besiktas (26-24).

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"On a fait un très mauvais match. Magdebourg est plus fort que nous, certes... mais si on veut les battre, il faut être constamment lucide et rigoureux. On s'est jeté dans la bataille n'importe comment. On a eu pourtant des bonnes périodes mais tout de suite après, on leur redonne des ballons pour se faire châtier. Jamais on n'a pu serrer le score. A l'inverse, eux nous ont respecté et sont restés concentrés... appliqués. Je voudrais vraiment que ça nous serve de leçon".

Rock Feliho (capitaine de Nantes) :
"C'est une grosse claque ! A certains moments clés, on n'a pas su répondre présents et c'est là où ils ont fait la différence surtout sur des points que l'on avait préparé... sur les montées de balle avec des buts très faciles pour eux. On a manqué de puissance collective. J'espère que l'on récupérera tout le monde pour aller là-bas avec nos forces. Je reste persuadé qu'ils ne sont pas aussi supérieurs que le score le reflète".

Frank Carstens (entraîneur de Magdebourg) :
"Je m'attendais à un match beaucoup plus difficile. Il y a de très bons joueurs à Nantes mais les absences d'Entrerrios et du gardien (Maggaiez) ont finalement créé une grosse différence. Seul Maqueda était capable de marquer à grande distance, le fait de le bloquer a été déterminant. Notre succès s'est construit sur la défense et les montées de balle".

A Nantes, Palais des Sports de Beaulieu
Le dimanche 24 février 2013 à 17h00
HBC Nantes - SC Magdebourg : 20 - 27 (Mi-temps : 8-13)
4.900 spectateurs
Arbitres :
MM. Arnar SIGURJONSSON & Svavar PETURSSON (Islande)

Nantes
Gardiens : Siffert (17 arrêts), Salmon.
Joueurs de champ : Rivera Folch (8/13 dont 2 pen.), Maqueda (4/11), De la Bretèche (3/3 dont 1 pen), Gharbi (2/3), Fernandez (1/1), Jonsson (1/3), Skatar (1/3), Vujic (1/7), Camarero, Dole, Feliho, Mourioux (0/2), Nyateu (0/3), Sayad (0/1).

Magdebourg
Gardiens
: Gustavsson (1 arrêt), Eijlers (14 arrêts).
Joueurs de champ : Grafenhorst (6/11), Weber (7/9 dont 4 pen.), Rojewski (5/7), Jurecki (3/3), Kneer (2/4), Schäpsmeier (2/4), Hornke (0/2), Landsberg (0/1), Van Olphen (6/7), Musche, Tönnesen (0/4), Wiegert.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités