mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le Handball français disparaît des écrans radars
Le Handball français disparaît des écrans radars
23 Février 2013 | Europe > Champion's League

Montpellier n’a pas réussi l’exploit de l’emporter sur le terrain de Hambourg pour se qualifier pour les 8° de finale de la Champion’s League. Après la disparition de Chambéry la semaine dernière, c’est le champion de France en titre qui s’en va.

Avec le rouge sec pour Mickael Robin au bout de 30 secondes de jeu pour avoir touché l’ailier du HSV Hans Lindberg hors de sa surface et la cheville de Vid Kavticnik qui a cédé sur son premier tir au bout de 1’30 de jeu, les choses étaient bien compliquées. Mais malgré tout cela, Montpellier a eu les choses en main en milieu de seconde période avec une balle de +3. Le réveil d’un William Accambray intenable, un Maxime Arvin Berod dans tous les bons coups, un Michael Guigou en guide efficace et créateur, il y avait presque de quoi renverser la montagne hambourgeoise. Sauf que le HSV avait absolument besoin d’une victoire pour sortir premier de la poule et ils ont tout fait pour l’obtenir…

Heureusement, le HSV ne faisait pas tout ce qu’il fallait pour bénéficier de ces deux coups du sort sans oublier l’absence de son sérial buteur Dragan Gajic pour Montpellier. Un peu maladroits dans leur transmission, ils n’arrivaient pas à vraiment enfoncer la tête des héraultais tout au fond du seau. Mais avec le duo Hens – Lijewski, il y avait ce qu’il fallait pour prendre quand même les rênes du match avec autorité. Ces deux avaient très vite vu que Rémi Desbonnet qui se devait de faire les 60 minutes restantes, n’est pas un géant. Alors en pilonnant consciencieusement le haut des buts du MAHB et avec leurs bras de feu, ces deux là faisaient très mal à une défense montpelliéraine un peu passive sur ce duo. Heureusement, pour les autres, c’était un peu plus compliqué, notamment pour Domagoj Duvnjak qui lui ne trouvait la clef des parades de Rémi Desbonnet.

Montpellier avait les ballons, sauf qu’entre des pertes de balles plutôt idiotes et un Johannes Bitter de gala, les occasions de revenir au contact étaient assez souvent gâchées par une base arrière en butte aux arrêts du gardien du HSV. A 16-11 à 5 minutes de la pause, on se disait que les choses pouvaient tourner vinaigre rapidement. Heureusement, Montpellier allait se mettre à ne plus trop gâcher pour rester à portée de coup de chaud du HSV avec un 18-15 très jouable.

Si jouable qu’en quelques minutes Montpellier revenait à hauteur avec notamment un Maxime Arvin Berod qui n’avait pas fini de faire parler de lui dans cette seconde période. Avec un William Accambray qui retrouvait son bras et sa précision, un Michael Guigou revenu à la mène pour mettre ses artilleurs sur orbite et mettre les têtes de défenseurs allemands en ébullition. On commençait même à y croire sérieusement quand après un gros passage défensif Montpellier se procurait une balle de +3 que malheureusement Issam Tej allait un peu gâcher. C’est sans doute cette occasion qui va faire basculer le sort de la rencontre. Car dans la foulée, Hambourg se refaisait une santé avec un Mickael Kraus entré pour amener sa vitesse et un Igor Vori toujours aussi difficile à défendre avec son métier et sa vista.

Si le score restait équilibré pendant 10 bonnes minutes, la suite, le money time allait voir une nouvelle fois Montpellier craquer. Même si William Accambray y allait de ses missiles gagnants, que Maxime Arvin Berod utilisait tout pour faire avancer la machine bleue et que Michael Guigou multipliait les passes décisives, il en manquait encore pour bloquer un Blazencko Lackovic maître du money time et un Johannes Bitter de nouveau impérial dans ses buts.

-2 au final, cela fait presque mal tant on se dit quand sans ces deux coups du sort initiaux, tout était presque en place pour que ce fol exploit prenne vraiment forme. Cela n’a pas été le cas et c’est la fin de l’aventure pour Montpellier en coupe d’Europe cette saison. La Champion’s League est finie pour les clubs de la LNH, reste juste le HBC Nantes pour rêver à un sacre en EHF sur ses terres…

A Hambourg, O2 World
Le samedi 23 février à 19h00
HSV Hamburg - Montpellier Agglomeration HB : 35 - 33 (Mi-temps : 18-15)

13 000 spectateurs
Arbitres :
MM Mirza Kurtagic et Mattias Wetterwik (Suède)

Evolution du score : 3-1 5°, 6-4 10°, 9-6 15°, 12-9 20°, 16-11 25°, 18-15 MT - 19-19 35°, 23-23 40°, 26-26 45°, 29-29 50°, 33-30 55°, 35-33 FT.

Dernière Journée | Journée 10
Equipe Receveuse Equipe Visiteuse Score Date Stats
León Partizan Belgrade 28 23 23/02
Moscou Flensburg 29 29 21/02
Hamburg Montpellier 35 33 23/02
Pl Equipe Pts MJ Vic Def Nul But + But - Sér GAP
1 Hamburg 16 10 7 1 2 313 272 2
2 Flensburg 15 10 6 1 3 310 279 0
3 Moscou 14 10 5 1 4 310 282 0
4 León 7 10 3 6 1 265 292 1
5 Montpellier 6 10 2 6 2 301 311 -1
6 Partizan Belgra. 2 10 1 9 0 268 331 -7

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités