mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Equipe de France masc.: Pourquoi s’inquiéter ?
Equipe de France masc.: Pourquoi s’inquiéter ?
3 Avril 2013 | International > Euro

Même sans Michael Guigou, Bertrand Gille, Samuel Honrubia, Xavier Barachet et avec les retraites de Didier Dinart et Daouda Karaboué, les Bleus sont allés prendre leur ticket pour l’Euro 2014 au Danemark avec autorité en s’imposant 29-22 en Norvège.

La défense était le point d’inquiétude pour beaucoup, et bien c’est certainement ce qui a le mieux marché devant un Thierry Omeyer royal et auteur d’une seconde période énorme en tous points. Par contre si un point devra être un peu amélioré, c’est à l’évidence l’attaque placée qui aura longtemps buté sur la 6-0 plus que solide des Norvégiens. Mais, au final, gagner de 7 buts face à une équipe qui, si elle ne fait pas partie des gros cadors mondiaux, reste quand même un bon morceau bien coriace à avaler.

On aurait pu croire que tout allait être très simple, sur le premier quart d’heure, les Bleus défendaient le plomb et avaient un attaque de feu. Malheureusement, les envolées de Daniel Narcisse, les fulgurances de Luc Abalo ou la puissance de Jérôme Fernandez allaient vitre trouver du répondant. Résultat, la Norvège trouvait les ballons pour développer du jeu rapide dans lequel ce diable de Bjarte Myrhol excelle autant que quand il prend la position en pivot. Celui que craignait le plus Claude Onesta remettait les siens sur les bons rails avant que le Dunkerquois Espe Lie Hansen lâche le bras dès son entrée. Les Norvégiens passaient devant à la 26° minute. Heureusement la déferlante nordique se calmait un peu et les Bleus retrouvaient peu à peu leurs esprits pour même avoir la balle du +1 sur le gong. Sauf qu'un Arnaud Bingo très en verve allait tarder un dixième de seconde de trop pour déclencher son tir en contre attaque.

L’entame de seconde période allait conforter la Norvège sur ces options de jeu de fin de première période. Devant un Ole Erevik qui allait faire un gros show sur le premier quart d’heure et mettre l’attaque bleue dans le dur. Tout ce qu’il fallait pour que la Norvège continue à monter les ballons à 100 à l’heure mettant au supplice un repli tricolore parfois à la limite du douteux. Mais avoir les ballons ne signifie pas forcément les mettre au fond, et les Hansen, O’ Sullivan et autre Barthold allaient se heurter au mythe tricolore Thierry Omeyer qui tenait la baraque bleue hors de l’eau. Le temps pour les Bleus de se remettre en ordre de marche ! Si le premier à sonner la charge était un Arnaud Bingo montrant toutes les richesses que possède le handball Français à l’aile gauche, la suite allait être signée du sceau du duo Narcisse – Abalo avec en chef d’œuvre un kung-fu sur fin de montée balle conclu par un tir dans le dos de l’ailier droit parisien. Si « Lucho » allait finir sur une roucoulette magique, la puissance de William Accambray et un impeccable Guillaume Joli au jets de 7 mètres allaient parfaitement finir le boulot pour une victoire solide et surtout très importante comptablement pour la qualification.

Avec la victoire de la Turquie une heure plus tôt sur la Lituanie, ce succès donne quatre points d’avance aux Bleus sur les Turcs, 3èmes de la poule que les Français avaient dominé de 13 buts au match aller en Turquie. Mais il est vrai que la qualification ne faisait que peu de doute dans ce groupe 3 et une petite victoire samedi à Nancy sur ces mêmes Norvégiens pourrait là, donner définitivement la première place à la France.

A Stavenger, Idrettshall
Groupe 3 qualification Euro 2014
Le mercredi 3 avril à 19h15
Norvège - France : 22 - 29 (Mi-temps : 12-12)

6 000 spectateurs
Arbitres :
MM Vaclav Horacek et Jiri Novotny (République Tchèque)

Norvège
Gardiens : Erevik (57 minutes, 15 arrêts), Dahl (3 minutes, 0 arrêt)
Joueurs : Barthold (1/4), Hippe (2/4), Kristensen, Westby (1/2), Myrhol (9/10), Lund (0/2), Mamelund (0/1), Rambo (1/8), Hansen (3/15), O’Sullivan (0/1), Bjornsen (3/3 dt 2/2 pen.), Gullerud (1/1),Tonessen, Reinkind (1/2)

France
Gardiens : Omeyer (60 min, 17 arrêts), Dumoulin
Joueurs : Fernandez (2/2), Anic, Narcisse (4/6), Joli (5/5 dt 5/5 pen.), Nyokas (1/6), Karabatic (2/5), Grebille, Accambray (4/5), Abalo (6/10), Sorhaindo (2/2), Descat, Bosquet (0/1), Bingo (3/4)

Evolution du score : 2-4 5°, 3-6 10°, 6-7 15°, 9-9 20°, 10-11 25°, 12-12 MT - 13-13 35°, 15-16 40°, 16-19 45°, 19-21 50°, 20-25 55°, 22-29 FT.

Classement du groupe 3

1.  France   6 29 60 : 89 0 0 3 3
2.  Norvège  4 18 73 : 91 1 0 2 3
3.  Turquie  2 -30 100 : 70 2 0 1 3
4.  Lituanie 0 -17 82 : 65 3 0 0 3

© François Dasriaux
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités