mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Cette fois, Metz tire le premier ! Et quel tir !
Cette fois, Metz tire le premier ! Et quel tir !
7 Avril 2013 | Europe

Pour la première fois de la saison en coupe EHF, Metz ne partira pas avec un gros handicap pour son deuxième match de qualification. Au contraire, en faisant exploser les Roumaines du HC Zalau de 19 buts, les Messines ont quasiment leur ticket pour la finale de cette coupe d’Europe, à l’évidence, les protégées de Sandor Rac ont réalisé un des plus beaux exploits du handball français dans cette première manche.

Pourtant, hormis lors du premier tour face aux Islandaises de Valur, les Roumaines avaient eu tendance à faire du petit bois avec leurs adversaires en coupe EHF. +32 sur les Portugaises de Juve Lis, +28 face aux Espagnoles de Itxako, Zalau avait plus que des belles armes pour rivaliser avec Metz. Mais c’est en défense que les Messines vont construire leur victoire éclatante ! Devant une Gervaise Pierson monumentale 60 minutes durant, au point que pendant presque 30 minutes, les seules solutions gagnantes pour les Roumaines seront sur jets de 7 mètres, les Dragonnes vont complètement étouffer les kilos et les centimètres adverses. Pour preuve, le premier but de loin signé Gabriela Szucs n’interviendra qu’à la 46° minute et ce fut quasiment le seul de tout le match. Pour le reste avec leur seule gauchère Roxana Varga cantonnée à la conversion des penalties, le jeu offensif des rouges ne pouvait que se concentrer sur le centre du terrain, facilitant la tâche à une défense messine qui alliait solidité et vivacité dans le secteur. Si l’entame de match était signée du sceau des jets de 7 mètres, rapidement l’emprise défensive des messines allait permettre de dérouler du jeu rapide.

Et à ce jeu, cela partait de tous les côtés… Dans le sillage d'une Ekaterina Andryushina qui va régaler et se régaler pendant tout le match, Metz faisait peu à peu éclater la résistance roumaine. Passé le premier quart d’heure, tout allait même s’emballer pour les jaunes et bleues avec un récital d’alternance de jeu placé et de jeu tout terrain. Les Piejos, Luciano, Kanto, Liscevic se régalaient à monter les ballons à 100 à l’heure et les rotations initiées par Sandor Rac ne venaient jamais mettre la machine à mal. De 8-5 à la fin du premier quart d’heure, la douloureuse allait passer à 15-7 sur le gong de la première période, un +8 qui sentait déjà diablement bon, mais la démonstration ne faisait que commencer…

Le retour des vestiaires allait être catastrophique pour les filles de Carpates ! Gheorge Tadici, la légende roumaine, allait même en perdre son self contrôle et prendre une exclusion qui compliquait encore plus la tâche de ses filles. Car dans le même temps, Lara Gonzales ponctuait le jeu rapide de pénétrations impériales et efficaces, Ekaterina Andryushina se jouait du bloc défensif avec malice pendant qu’en face les Roumaines ne trouvaient plus aucune solution de jeu. Même à une de plus, la sanction allait être la même. Metz se contentait d’amener les tireuses adverses sur les extérieurs et laissait finir le boulot par Gervaise Pierson. Inefficaces et surtout amorphes de loin, les Roumaines n’avaient presque plus rien à opposer à la furia des locales. Certes, une petite baisse de régime entre la 45° et la 50° allait permettre à Zalau de marquer quelques buts de ci de là, mais jamais on ne va sentir le moindre soupçon de révolte dans les rangs roumains face à la détermination et la démonstration collective de Metz.

La fin du match sera même plus que cruelle avec, un court instant, 20 buts d’écart. Mais même si l’addition finale se stabilisera à 19 unités, on peut largement avancer que ce qu’ont réalisé les Messines est tout proche de la perfection. Sandor Rac pouvait avoir le sourire, le jeu qu’il prône depuis son retour aux affaires est entrain de se mettre en place et transforme Metz en machine à gagner qu’il va falloir savoir stopper. Outre la défense énorme, les montées de balles qui en découlent, les Lorraines ont maintenant une assurance sur le jeu placé qui complète à merveille les deux premiers pans du jeu messin. Il reste maintenant à finir le boulot en Roumaine, et même si l’on peut s’attendre à une réaction d’orgueil de joueuses fortement blessées dans leur amour propre, voir Zalau inverser la tendance est maintenant proprement impossible à croire. L'équipe Metz a dans les mains sa première qualification pour une finale européenne, et elle la tient bien !

La réaction de Sandor Rac au micro de Mirabelle TV : "C'est un rêve ! Déjà gagner le match m'aurait rendu extrêmement content, mais là, elles ont fait un match exceptionnel et avec le cœur. Il reste le match retour, mais avec 19 buts d’avance et du sérieux, on ne peut pas perdre la qualification pour la finale."

A Metz, les Arènes
Le dimanche 7 avril à 17h30
Demi-finale aller de la Coupe EHF
Metz Handball - HC Zalau : 34 - 15 (Mi-temps : 15-7)

4 500 spectateurs
Arbitres :
MM  Robert Schulze et Tobias Tönnies (Allemagne)

Metz Handball
Gardiennes :
Pierson 30 mn 17 arrêts dont 1/5 pen, Glauser 0/2 pen.
Joueuses : Prudhomme 3/5, Kanto 2/2, Zaadi, Baudouin 8/8 dont 7/7 pen, Piejos 3/3, Broch 2/2, Andryushina 6/8, Pidpalova 2/6, Ognjenovic 1/3, Gonzales 2/2, Luciano 4/4, Tadjan, Liscevic 1/2, Ngo Leyi.

HC Zalau
Gardiennes : Roman 7° à 30° et 39° à 60° 7 arrêts, Muresan Andreea 1° à 6° 31° 38° 1 arrêt
Joueuses : Badita 0/2, Bese 0/2, Czeczi 2/3, Pera 1/4 dont 1/2 pen., Pintea 0/3, Rob 0/1, Somoi 0/1, Szucs 2/8, Tanasie 3/5, Trif 1/3, Varga 5/9 dont 5/6 pen.

Evolution du score : 2-1 5°, 4-2 10°, 8-5 15°, 10-6 20°, 12-7 25°, 15-7 MT - 18-7 35°, 22-9 40°, 26-9 45°, 28-12 50°, 31-14 55°, 34-15 FT.

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités