mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Nantes sans l'ombre d'un doute
Nantes sans l'ombre d'un doute
9 Mai 2013 | France > LNH

En match avancé de la 23ème journée de LNH, Nantes n'a pas eu à forcer son talent pour prendre le dessus sur Sélestat. Le miracle n'a pas eu lieu côté Sélestadien, la faute à des Nantais appliqués et cohérents dès l'entame du second quart d'heure de jeu. Dommage que la fin de match se soit soldée par une regrettable échauffourée. 

Pas le temps de s'apitoyer sur son sort... Eliminé en demi-finale de Coupe de France à Montpellier, Nantes enchaîne les compétitions mais répète sa priorité, le championnat d'abord. En l'absence d'Alberto Entrerrios blessé, Gunnar Jonsson mène l'attaque Nantaise, le jeune O'Brian Nyateu use de sa spéciale, le tir à la hanche, et remet son équipe à hauteur (4-4, 8'). En face, Sélestat se joue sans complexes d'une défense avancée des locaux. Le SAHB étire les lignes, les ailiers Freppel et Salami profitant des espaces pour prendre l'avantage (5-6, 12').

Sans être transcendant sur attaque placée, le "H" pose toutefois les premières fondations d'un succès. Viennent ainsi les premières montées de balle gagnantes avec Valero Rivera à la conclusion (11-8, 19'). Au sortir du premier quart d'heure, le trio Podsiadlo - Petrenko - François-Marie peine à trouver les solutions de tirs : pas assez de mobilité ou de rapidité dans la circulation de balle, la base arrière Alsacienne est sur le reculoir. Un mal soudain dû aussi et surtout à la montée en régime de l'arrière-garde Nantaise. La 3-2-1 concoctée par Thierry Anti fait son effet. Pendant ce temps, les arrières Nantais s'illustrent : O'Brian Nyateu (4 buts en première) et Michele Skatar en tête. Cette première période ne restera certes pas dans les annales, elle permet cependant aux Violets du "H" de prendre avant la pause un ascendant psychologique incontestable (16-11, 30').

A l'image du malicieux Gunnar Jonsson chipant la balle pour aller marquer en contre, Nantes s'attache à mettre son adversaire au supplice. Un visiteur Alsacien en plein doute parce que mené sans donner le sentiment de pouvoir revenir. Jean-Luc Le Gall tente de secouer le cocotier en apportant la jeunesse au pouvoir : avec Rudy Séri (excellent pour sa première apparition en D1), Quentin Eymann tente bien d'insuffler un seconde souffle (19-14, 36') mais se fait punir aussitôt sur une rentrée de jeu hasardeuse. Une supériorité numérique aussitôt exploitée par un "H" tout puissant, Skatar prenant au passage le relais de Maqueda (23-14, 38').

Tout le groupe Nantais (Stefan Vujic et  Michele Skatar les plus en vue) participe à l'effort collectif pour maintenir cette confortable avance au score (26-17, 45'). La 6-0 Sélestadienne n'a plus de secret pour les hommes de Thierry Anti, le "H" s'évertue donc à clore sérieusement les débats. Un dernier quart d'heure sans grande saveur, l'opportunité pour Borja Fernandez de prendre les positions au pivot, Valero Rivera de soigner ses statistiques personnelles (32-22, 56') ou bien encore Arnaud Siffert de signer quelques parades de fin de match.

Hélas, le money-time est entaché d'une échauffourée plutôt inattendue entre Nyateu et Eymann, le jeune Nantais ne parviendra pas à se contrôler et finira sa soirée aux vestiaires. Un final en queue de poisson pour les deux formations, soucieuses quant à la décision de la commission de discipline sur les cartons rouges de Nyateu, Fernandez et Pintor. Nantes valide lui le plus important, une victoire sans souci et capital pour espérer l'Europe la saison prochaine. Côté Sélestadien, la fin de première mi-temps a trop rapidement plombée son rêve d'exploit à Beaulieu, le maintien du SAHB passe plus que jamais par des succès à domicile contre Créteil et Ivry.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"Mon équipe a fait un gros match aussi bien dans l'engagement que dans l'efficacité. Je suis très content de la façon dont laquelle elle a réagi après l'élimination douloureuse à Montpellier. On avait besoin que certains joueurs (Skatar, Jonsson, Vujic ou Nyateu) fassent un bon match pour pallier les absences. Sur la fin de match, c'est dommage de se faire pénaliser... il y a un peu de stupidité à réagir de la sorte. En plus, il n'y a pas eu de problèmes avec Sélestat dans ce match, aucun contentieux ni aucune raison de s'énerver".

Jean-Luc Le Gall (entraîneur de Sélestat) :
"Même si on a été bon les vingt premières minutes, c'était au prix de gros efforts physiques. On était bien en place... Après, on manque de lucidité de manière criarde. C'est ce qui fait l'écart à la mi-temps. L'envie était là mais ne suffisait pas. La défense 1-2-3 des Nantais était impressionnante, on manque d'énergie face à ça. On perd 11 balles avant la pause et en seconde, il n'y a pas la petite fenêtre qui nous permet de sortir la tête de l'eau. La fin de match va être lourde de conséquence, des sanctions vont tomber... j'espère que ça ne pénalisera pas trop les deux équipes".

HBC NANTES - SELESTAT ALSACE HANDBALL
33 - 23 (Mi-temps : 16-11)
Statistiques du match
Arbitres / Délégué (D) :
CLÉMENT BADER
LOIC WEBER
OLIVIER LOUETTE (D)
Date et Heure :
Le 08/05/2013 A 20:30
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU
NANTES

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités