mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Jérôme Fernandez de retour à Bercy
Jérôme Fernandez de retour à Bercy
20 Mai 2013 | France > LNH

On le connaissait handballeur de haut niveau, le voilà, raquette en main demi-finaliste de ping-pong à Bercy . Jérôme Fernandez a participé ce lundi de Pentecôte au tournoi des personnalités du Mondial 2013 de tennis de table.

Il y a quelques mois, Jérôme Fernandez avait donné son accord à Jean Philippe Gatien, l’ancien champion du Monde et vice-champion olympique de tennis de table pour participer ce lundi de Pentecôte à Bercy, au Ping Star, le tournoi des personnalités, organisé en marge des finales du Mondial 2013. Le capitaine de l’équipe de France de handball a tenu parole, s’est déplacé et a parfaitement joué le jeu. Associé en double (notre photo du bas) à Manu Katché, musicien et ancien juré de "la Nouvelle Star", le Toulousain n’a pas démérité. Avec son compère, il est parvenu jusqu’en demi-finale mais a lâché prise face au redoutable duo Laurent Blanc-Michaël Llodra, les têtes de série du tournoi qui ont ensuite remporté la finale.

Soulagé que le Fénix de Toulouse soit sorti d’affaire depuis la dernière journée après un nul méritoire à Aix, Jérôme Fernandez a pris véritablement du plaisir dans ce rendez-vous des sportifs et du spectacle où il a pu croiser outre les vainqueurs Blanc-Llodra, Bernard Diomède, l’ancien champion du Monde 98, Laura Flessel, l’escrimeuse double championne olympique, Gwladys Epangue, la championne de tae-kwondo ou Brice Guyart, l’épéiste champion olympique. «C’est toujours sympa de rencontrer des athlètes d’une autre discipline que la sienne,. Je connais la plupart d’entre eux pour les avoir côtoyés aux Jeux de Pékin et de Londres. Et aujourd’hui, on a pu pratiquer un sport que j’avais connu plus jeune ou alors en vacances, juste avant l’apéro (rires).»  Mariama Signaté, l'arrière gauche d'Issy et de l'équipe de France était présente mais blessée à l'épaule, elle n'a pas pu participer au tournoi. 

Le touché de balle de Manu Katché et les coups rapides de Jérôme Fernandez n’ont pas été suffisants pour atteindre la finale. Les deux hommes qui excellent dans deux univers totalement différents n’en étaient pas à leur première rencontre. « On n’avait jamais joué ensemble, précise le musicien, mais on a participé aux Etoiles du Sport à La Plagne. Ça a tout de suite fonctionné car Jérôme est un garçon très sympathique, avec beaucoup d’humour, un grand sportif mais au-delà de ça, il a une très bonne technique au ping-pong et ça nous a sauvé pour ne pas être totalement ridicules car moi, j’ai tout mis à côté et tout a reposé sur ses épaules. » Le jazzman qui derrière une batterie a accompagné les plus grands, de Sting à Jonasz en passant par Peter Gabriel avait déjà touché une raquette mais comme il dit... «comme tout le monde, pour déconner… j’apprécie ce sport qui est très visuel tout comme le handball et d’ailleurs, la 1ère fois que j’ai vu Jérôme  "en live", c’était ici même à Bercy, à l’occasion d’un tournoi. Ça ne plaisantait pas du tout ! » Au POPB, le capitaine de l’équipe de France est dans son jardin. Mais jusqu’à présent, il ne s’était jamais retrouvé au centre du terrain, de puissants projecteurs braqués sur un rectangle d’un peu plus de 4 m². « Manu est quand même meilleur avec les baguettes (rires) mais on s’est bien amusé. On a le mérite d’avoir perdu contre les champions donc on ne doit pas avoir de regrets. De toute la bande, j’étais un des moins impressionnés car Bercy, je commence à connaître. En revanche, se ridiculiser au tennis de table devant autant de monde, je n’avais pas encore essayé.»

Après cette mémorable demi-finale perdue sur le score de 14-21, Jérôme a pris place dans les tribunes pour suivre l’excellence de la manifestation... les finales à 100% chinoises du Mondial doubles dames et individuel hommes. Et le capitaine de l’équipe de France a mesuré tout le travail et surtout le chemin qu’il aurait à parcourir, si un jour, il avait envie de se reconvertir. « Je rassure tout le monde, il n’y aucune chance. Si je dois me retrouver sur le terrain à Bercy, c’est avec un ballon de hand dans les mains ! »

Dès ce mardi matin, Jérôme Fernandez sera à l’entraînement avec tous ses coéquipiers. Car même si l’équipe toulousaine est assurée du maintien, elle ne prendra pas à la légère les deux rencontres qui lui restent à disputer. Le 29 mai (à guichets fermés) contre le Paris St Germain et le 6 juin en déplacement à Cesson. « Nous avons envie de produire un beau spectacle, notamment chez nous, contre les champions de France et donner aussi à nos supporters, un avant goût de la prochaine saison. »  Le Fénix qui a déjà fait signer pour trois saisons, le portier espagnol Gonzalo Perez de Vargas, est sur la piste de trois voire quatre nouveaux joueurs. Notamment deux ailiers gauche pour remplacer Anouar Ayed et Patrick Cham dont les contrats ne sont pas prolongés, un défenseur-arrière gauche et un arrière droit qui serait associé au grec Alexandros Vasilakis, le joker médical que le club compte conserver. Dès lors, le staff toulousain qui espère trouver la perle rare, a un œil bienveillant encore une fois de l’autre côté des Pyrénées mais également sur la jeune garde du championnat français.

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités