mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Bordeaux, Saintes et Villeurbanne font une razzia
Bordeaux, Saintes et Villeurbanne font une razzia
30 Juin 2013 | National > Nationale 1M

La N1 Masculine a mis un terme à cette saison 2012/13 passionnante après le sacre de Villeurbanne chez les Girondins de Bordeaux. Les Villeurbannais sont en toute logique fortement représentés dans le palmarès de la poule 2. A l'Ouest, Saintais et Bordelais apparaissent en grand nombre... ne laissant que des miettes aux autres. Le détail des calculs, né du vote des entraîneurs de la division et décortiqué par Maître Chatelain, huissier de justice au Mans, est à retrouver dans le numéro de juin d'Handaction.

Poule 1 : Bordelais et Saintais trustent les prix

Peu de places laissés aux autres... Saintes et Bordeaux, principaux animateurs du championnat, ont littéralement accaparé les distinctions individuelles cette saison : seul l’arrière gauche d’Asnières Fabien Brive parvient à s’intercaler dans le palmarès de cette poule 1. Car pour le reste, la palme revient quasiment exclusivement à des joueurs expérimentés ayant gouté pour la plupart à la première division. C’est ainsi que Bruno Pagès est élu meilleur gardien du championnat. L'homme d'expérience (33 ans) de la défense Bordelaise est accompagnée dans ce palmarès 2012/13 par trois autres coéquipiers. Parmi eux, un habitué de ces distinctions individuelles, c'est en effet la 3ème fois consécutivement que Rémi Andrieu est désigné comme le meilleur sur son poste de prédilection d'ailier gauche. Dans le collectif champion de cette poule 1, on retrouve aussi Julien de la Bretèche, désigné comme le meilleur demi-centre cette saison. L'ancien Noyangevin est revenu en N1 après avoir connu pareille distinction en 2009, un rapide passage pour permettre à son nouveau club de retrouver le monde professionnel. La base arrière des Girondins de Bordeaux est d'ailleurs à l'honneur au soir de cet exercice : sur le côté droit, le Serbe Mirko Popovic garde son bien de meilleur arrière droit de la division. Avec 4 joueurs élus, le champion Bordeaux est sans surprise récompensé. Tout comme Saintes brillant 3ème du championnat malgré une année très mouvementé en interne. Pour garder le cap, Saintes et son coach Franck Maurice, ont pu compter sur un cadre du club de Saintonge : Emmanuel Peraud, garant de la solidité Saintaise, est élu au rang du mérite défensif. De la puissance et de la solidité dans le camp Charentais-Maritime avec Florent Ferreiro, l'imposant pivot de 27 ans, s'est illustré au cœur des défenses adverses... une saison remarquable dans la lignée de ses précédentes en Pro D2. Robustesse... mais aussi vitesse dans les lignes Saintaises avec un duo d'ailiers particulièrement percutant et efficace : sur l'aile droite, Sylvain Kieffer confirme l'expérience emmagasinée auparavant en Pro D2, une saison admirable à près de 7 buts inscrits par match. Sur l'aile opposée, c'est en revanche la surprise du chef avec l'éclosion d'un Lory Grignou désormais pleinement décomplexé. L'ancien Torcéen, agé de 20 ans, a pris la mesure du niveau N1 et est logiquement élu révélation de la saison.

Meilleur gardien : Bruno PAGES (Bordeaux)
fiche du joueur

Il avait participé à la belle ascension du HBC Nantes ces dernières années... il est en passe de refaire le même coup avec Bordeaux. Arrivé l'été dernier en Gironde, Bruno Pages a rapidement pris une place importante dans le collectif d'Erick Mathé. L'ancien Montpelliérain sait se rendre indispensable quant le leader est en difficulté : 22 arrêts à Gien, 16 à Rezé ou encore 19 à Saran. Bordeaux hausse le ton au fil des semaines, comptant encore et toujours sur l'omniprésence de son gardien : 26 arrêts à Lanester ou encore 20 parades à Caen et Libourne... Bruno Pages est sans conteste le meilleur gardien du championnat.

Également nommés : 2ème : Grégory Teyssier (Asnières), 3ème : Julien Lardeux (Saintes), 4ème : Oleg Sapronov (Lanester), 5ème : Anthony Carette (Hazebrouck).

*****************************

Meilleur arrière gauche : Fabien BRIVE (Asnières)
fiche du joueur

Certainement le plus méconnu des lauréats... mais pas le moins talentueux. Le géant Asniérois symbolise à lui seul la belle saison de son équipe, un promu classé à la 8ème place finale. Le n°2 de l'AHC a été notamment l'auteur d'une superbe phase aller avec à la clé quelques sorties remarquées comme à Saintes (8 buts) ou face à Libourne. Une persévérance jamais démentie pour guider l'attaque Alto-Séquanaise jusqu'au terme de cette saison, Fabien Brive déploie son bras surpuissant pour glaner ça et là quelques points déterminants pour le maintien... comme devant Hazebrouck (7 buts), à Rezé (9 buts) ou encore face au leader Bordelais.

Également nommés2ème : Hamdi Mizouni (Caen), 3ème, Antoine Damiens (Bordeaux), 4ème : Hicham Hammadi (Libourne).

*****************************

Meilleur ailier gauche : Rémi ANDRIEU (Bordeaux)
fiche du joueur

Jamais 2 sans 3 ! Elu pour la 3ème fois consécutivement meilleur ailier gauche de la poule, le Bordelais Rémi Andrieu est bien la référence au poste selon une majorité d'entraîneurs. Si sa saison est marquée par quelques blessures, le n°7 Girondin sait gérer ses efforts pour être là au moment opportun : 6 buts à Gien ou à Saran. 8 buts lors de la reprise en janvier à Nousty, Rémi Andrieu est de la partie lorsqu'il s'agit d'enfoncer le clou au printemps : 7 buts inscrits à domicile contre Rezé puis face à Saran. L'ailier Bordelais retrouvera la Pro D2 avec son club de cœur, 6 ans après sa dernière apparition à ce niveau.

Également nommés : 2ème : Samir Benabid (Limoges), 3ème : Lory Grignou (Saintes), 4ème : Benoît Grobocopatel (St Ouen l'Aumône).

*****************************

Meilleur pivot : Florent FERREIRO (Saintes)
fiche du joueur

Dans la tourmente d'un été quasiment en enfer, Florent Ferreiro a été obligé, à l'image de ses coéquipiers, de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Confronté à la situation financière désastreuse de son club, le pivot Saintais a parfaitement rempli sa mission, en réussissant notamment un probant début de championnat. D'une régularité quasi-chirurgicale tout au long de cette saison, l'ex-Nantais contribue grandement à maintenir Saintes tout en haut de l'affiche. Le meilleur pivot de Pro D2 en 2011 est hélas blessé à la cheville mi-avril mais cela ne l'empêche pas de terminer meilleur pivot de la poule devant le lauréat de la saison dernière, le Noustysien Thierry Doumengès.

Également nommés2ème : Thierry Doumengès (Pau Nousty), 3ème : Matthieu Boura (Asnières), 4ème : Jonathan Roby (Limoges).

*****************************

Meilleur arrière droit : Mirko POPOVIC (Bordeaux)
fiche du joueur

Déjà distingué la saison passée, le Serbe Mirko Popovic récidive cette saison sur le côté droit de la base arrière. Une distinction logique tant le gaucher Girondin s'est révélé encore une fois comme le buteur providentiel indispensable à l'avènement de Bordeaux en Pro D2. Une puissance et une force de percussion très vite en action comme face à Lanester (9 buts) ou à Limoges (8 buts). Popovic est de toutes les batailles Girondines, de tous ces virages bien négociés (Caen, 9 buts ou Libourne, 7 buts) qui permettent au club d'Aquitaine d'atteindre enfin son but.

Également nommés2ème : Florent Corbin (Caen), 3ème : Frédéric Marty (Pau Nousty), 4ème : Rabah Soudani (Saran), 5ème : Teddy Chailly (Asnières).

*****************************

Meilleur ailier droit : Sylvain KIEFFER (Saintes)
fiche du joueur

Saintes aura su tirer le maximum des qualités d'un groupe restreint en nombre, et notamment en misant sur la vitesse de ses ailiers. Parmi eux, Sylvain Kieffer s'est illustré à maintes reprises, face à Asnières (9 buts) ou à Gien (10 buts) par exemple lorsque l'USS est d'entrée dans le dur. A chacune de ses sorties, le lutin Saintais se montre redoutablement efficace. Omniprésent au printemps pour garder le cap du podium final, Sylvain Kieffer est constant dans ses efforts d'un bout à l'autre. Contraint de baisser pavillon fin avril à Bordeaux, l'ancien Angevin retrouvera le club Girondin et par voie de conséquence la Pro D2, une division plus conforme à son talent.

Également nommés2ème : Omar Benali (Caen), 3ème : Paul Falguière (Pau Nousty), 4ème : Foudhil Haddad (Gien), 5ème : Damien Vaquero (Libourne).

*****************************

Meilleur demi-centre : Julien DE LA BRETECHE (Bordeaux)
fiche du joueur

Bordeaux ne s'y est pas trompé l'été dernier au moment de choisir un meneur capable de gérer avec talent son animation offensive. Julien de la Bretèche avait lui besoin d'un nouveau challenge... pari réussi avec Bordeaux qu'il a contribué à remettre dans le sens de la Pro D2. Et même diminué physiquement en début de saison, l'ainé de la fratrie Guérandaise mène avec brio le jeu Bordelais, déployant sans discontinuer la panoplie du parfait passeur pour définitivement hausser le ton au cours du printemps. Instant choisi par Bordeaux pour mettre à la raison ses derniers rivaux.

Également nommés2ème : Johan Kiangebeni (Saintes), 3ème : Martin Gaillard (Saran), 4ème : Denis Muhic (Lanester), 5ème : Fabien Ségarel (Cherbourg), 6ème : Xavier Meng (Saran), 7ème : Arnaud Leroi (St Ouen l'Aumône).

*****************************

Meilleur défenseur : Emmanuel PERAUD (Saintes)
fiche du joueur

Si la saison Saintaise fut jalonnée de mésaventures extra-sportives, le groupe de Franck Maurice ne s'est jamais désuni malgré les vents contraires. Et pour maintenir le cap, le club de Saintonge a pu compter sur ses "historiques", Manu Péraud en tête. L'imposant pivot de 32 ans a parfaitement rempli son contrat, donnant sans cesse l'exemple au cœur du dispositif défensif Saintais. Un mur infranchissable malgré la fatigue et l'absence de rotations... Emmanuel Peraud a également pris ses aises en attaque durant la phase retour, montrant en fin de parcours face à Hazebrouck ou Limoges par exemple (7 buts personnels) d'étonnantes qualités de buteur.

Également nommés2ème : Yoann Perrin (Saran), 3ème : Joris Nivore (Lanester), 4ème : Monzalé M'Bemba (Cherbourg).

*****************************

Révélation de la saison : Lory GRIGNOU (Saintes)
fiche du joueur

Sa première apparition à cet échelon datait de 2010 avec Torcy. Trois ans après, le jeune homme de 20 ans a définitivement pris ses aises sur l'aile gauche de l'US Saintes. Un premier coup d'éclat (6 buts) réalisé à Cherbourg mi-octobre et Lory Grignou enchaîne par la suite les performances de premier rang. En adéquation avec le jeu rapide Saintais, le jeune ailier se montre efficace particulièrement au Grand-Coudret : 8 buts face à Libourne et Hazebrouck, 7 contre Gien. Au bout des 24 rencontres auxquelles il a participé, preuve est désormais faite que Lory Grignou s'est définitivement libéré, il est bel et bien la révélation de la saison.

Également nommés2ème : Louis Roche (Bordeaux), 3ème : Samir Benabid (Limoges), 4ème : Arthur Guérin (Hazebrouck), 5ème : Paul Laisney (Caen).

*****************************

Poule 2 : Villeurbanne et Chambéry primés

S'il fallait faire un focus des meilleurs joueurs de N1 sur l'est de la France, c'est sans nul doute en direction de la région Rhône-Alpes qu'il convient de se diriger. Car Villeurbanne, champion de la division et leader final de la poule 2, et la réserve de Chambéry ont une place importante dans le palmarès individuel de cette saison 2012/13. Mais n'oublions pas Nanterre qui est aussi correctement représenté. A tout seigneur, tout honneur : le champion Villeurbanne voit trois de ses joueurs distingués : seconde meilleure défense avec 23 buts encaissés de moyenne, il est logique de voir Guillaume Roche élu pour la deuxième année consécutive meilleur défenseur du championnat. L'ancien Cristolien est l'homme de base du coffre-fort Villeurbannais. Puissance et solidité chez les autres Blacks Gones primés : à l'image du capitaine Julien Defillon, le pivot Rhodanien est lui aussi un élément clé dans le triomphe du VHA. En haussant le ton cette saison dans le secteur offensif (près de 5 buts de moyenne par rencontre), ce Black Gone de 26 ans a impressionné bon nombre d'observateurs. Distinction logique tout comme celle de Grégory Thévenot, le gardien Villeurbannais est le meilleur portier du championnat : réussissant quelques coups d'éclats, Thévenot est présent au moment opportun pour valider la première place et surtout accrocher un magnifique titre de champion. Autre équipe en verve, Nanterre a pu compter sur l'expérience de ses individualités : meilleur buteur de N1 toutes poules confondues, Charly Sossou est sans surprise élu meilleur arrière gauche de la poule 2. Ses performances quasi-iréelles (près de 10 buts marqués par match) ne sont évidemment pas passées inaperçues. Sur son aile droite, Romain Garzoli a lui aussi pleinement digéré la relégation Nanterrienne pour au final rebondir avec succès en N1. Toujours dans la catégorie "joueur d'expérience", la nomination d'Aleksander Kokanovic sur le poste d'arrière droit est tout sauf une surprise... lui qui a déjà été élu en 2011 et 2012. 6 joueurs confirmés donc dans ce palmarès... mais il reste aussi et surtout quelques belles surprises. Avec trois réserves de LNH, cette poule 2 était propice à l'éclosion de talents : confirmation est faite du potentiel de Loïc Laurent au poste de demi-centre, le néo-Aixois n'est évidemment pas étranger à la belle saison de la réserve Chambérienne, classée 5ème au final. Son coéquipier Queido Traoré (18 ans) a explosé sur l'aile gauche : 18 matchs à 6 buts de moyenne, le vif ailier confirme ici les belles promesses vues la saison passée à Villeurbanne. Enfin, Allan Villeminot est la révélation de la saison : l'arrière Montpellérain, âgé de 17 ans lui aussi originaire de Lyon, s'est illustré à maintes reprises en dépit d'une saison très mouvementé au sein du club Héraultais.

Meilleur gardien : Grégory THEVENOT (Villeurbanne)
fiche du joueur

Champion de France de N1 avec son club de cœur, Grégory Thévenot est aussi primé individuellement au poste de meilleur gardien. Récompense logique tant le longiligne portier Rhodanien s'est révélé comme l'un des chainons essentiels à la réussite du VHA. Très tôt, le fantasque gardien sort le grand jeu : 21 arrêts à Sélestat ou encore 23 à Cernay. Et avec lui, c'est la toute la défense Villeurbannaise qui fait forte impression. Une saison remarquable avec à titre d'exemple une prestation écœurante à Grenoble (23 arrêts) où il n'encaisse que 15 buts, Grégory Thévenot parachève l'œuvre avec une double confrontation face à Bordeaux où il est une nouvelle fois à la base du titre des Blacks Gones.

Également nommés2ème : Gabor Kolonics (Cernay-Wattwiller), 3ème : Maxime Duchêne (Sélestat II), 4ème : Christophe Jourdan (Nanterre), 5ème : Mohamed Maziane (Villeneuve Loubet), 6ème : Flavien Lorenzelli (Nice).

*****************************

Meilleur arrière gauche : Charly SOSSOU (Nanterre)
fiche du joueur

240 buts à près de 10 buts inscrits de moyenne par match... Charly Sossou était cette saison définitivement inarrêtable. Et comme pour donner le ton d'un opus 2012/13 exceptionnel, l'ancien Ivryen établit d'entrée son record personnel avec 17 buts inscrits à Ajaccio dès l'ouverture... 32 buts à lui seul contre le club Corse, l'un des nombreux exemples de la frénésie offensive de cette arrière de 25 ans. Meilleur buteur de N1, Charly Sossou accumule les coups d'éclats et tourne ainsi la page d'une saison dernière en demi-teinte. Hélas, Nanterre ne peut conclure son joli come-back et doit courber l'échine lors du dernier mois de compétition face à ses rivaux.

Également nommés2ème : Jean-Jacques Acquevillo (Grenoble), 3ème : Antonin Juillard (Fréjus), 4ème : Boubakar Sidibé (Nice), 5ème : William Winterberg (Cernay-Wattwiller), 6ème : Ludovic Fernandez (Belfort).

*****************************

Meilleur ailier gauche : Queido TRAORÉ (Chambéry II)
fiche du joueur

Le symbole d'une génération Savoyarde en plein boom, Queido Traoré a su parfaitement s'adapter à son nouvel univers Chambérien. Il faut dire que Chambéry a mangé son pain noir l'an dernier pour mieux prendre son envol cette saison : au rayon des talents en devenir, Chambéry peut compter sur cet ailier de 18 ans qui a récemment goûté au top niveau Européen avec quelques matchs de Ligue des Champions et 4 apparitions en LNH. 6 buts de moyenne, 18 matchs disputés en N1 et quelques coups d'éclats surtout à domicile : 11 buts contre Montélimar et notamment 7 buts contre les cadors Belfort et Villeurbanne. Queido Traoré a donc marqué les esprits avec une perspective à court terme de se fondre dans le collectif de D1.

Également nommés2ème : Maxence Fix (Villeurbanne), 3ème : Quentin Arnaud (Montélimar-Cruas), 4ème : Arnaud Lamazaa-Parry (Nice).

*****************************

Meilleur pivot : Julien DEFILLON (Villeurbanne)
fiche du joueur

Capitaine et leader naturel du groupe Villeurbannais, Julien Defillon est sans conteste le meilleur pivot du championnat. Avec une influence majeure au sein du vestiaire et une exemplarité constante sur le terrain, ce Villeurbannais expérimenté âgé de 26 ans a su cette saison hausser le ton sur le plan offensif. Rugueux défenseur, il s'est parallèlement illustré face au but adverse comme en témoigne quelques sorties remarqués à Villeneuve Loubet (7 buts), ou Cernay (8 buts) par exemple. Mais c'est en fin de saison que Julien Defillon a fait très fort en jouant un rôle prépondérant dans la victoire à Nice, le match nul arraché à Nanterre puis le sacre acquis chez les Girondins de Bordeaux.

Également nommés2ème : Medhi Lacritick (Nanterre), 3ème : Johannes Marescot (Chambéry II), 4ème : Christian Vaduvan (Belfort), 5ème : Yasser Boukheda (Montpellier II).

*****************************

Meilleur arrière droit : Aleksander KOKANOVIC (Belfort)
fiche du joueur

Les années passent... mais le temps n'a pas d'emprise sur l'expérimenté Aleksander Kokanovic, élu pour la 3ème fois consécutive meilleur gaucher de la division sur la base arrière. A 33 ans, le Franco-Slovène réalise encore une fois une saison exemplaire à près de 7 buts inscrits par match. Sa régularité et sa longévité sont exceptionnels, ce qui permet à Belfort de continuer à tutoyer les sommets de la N1. De nombreux coups d'éclats sont à signaler chez le n°77 Franc-Comtois, notamment lors de la double confrontation face à Strasbourg ou encore face à Sélestat ou Montélimar.

Également nommés : 2ème : Danilo Nedovic (Nice), 3ème : Mohamed Abidi (Villeurbanne), 4èmes : Cheik-Oumar N'Doye (Grenoble) et Mohamed Habacha (Strasbourg).

*****************************

Meilleur ailier droit : Romain GARZOLI (Nanterre)
fiche du joueur

Au sortir d'une saison dernière épouvantable, Romain Garzoli a su rebondir de la plus belle des façons. Celui qui reste l'une des valeurs sûres du collectif Nanterrien entame la saison 2012/13 sur les chapeaux de roue : 10 buts face à Grenoble puis 9 buts à Montélimar. Il doit s'absenter fin 2012 mais remet très vite le couvert pour la nouvelle année : une fin de parcours remarquable au cours duquel l'ailier droit Alto-Séquanais s'illustre, en avril notamment (6 buts à Villeneuve Loubet, 7 face à Nice). Si Nanterre ne parviendra pas à raccrocher les wagons avec Villeurbanne, il a pu cependant toujours pu compter sur son n°4, modèle de régularité et de persévérance.

Également nommés2ème : Tom Garcelon (Villeurbanne), 3ème : Johann Tschirret (Belfort), 4ème : Abdelatif Frik (Ajaccio), 5ème : Mohamadi Loutoufi (Nice).

*****************************

Meilleur demi-centre : Loïc LAURENT (Chambéry II)
fiche du joueur

2012/13 a été l'année de la confirmation pour le jeune Loïc Laurent, demi-centre âgé tout juste de 21 ans. Aux manettes de la réserve Chambérienne en compagnie de son compère Simon Mayayo, le natif de Villefranche a été l'un des artisans majeurs de la superbe saison Savoyarde, avec une 5ème place finale à la clé. Le meneur du CSHB a fait rapidement forte impression face à Nanterre (9 buts) par exemple ou lors du match nul à Cernay. Quelques coups d'éclats sont à signaler comme cet exploit mi-avril face à Villeurbanne (6 buts personnels). Loïc Laurent est surtout entré de plein pied dans la cour des grands avec une participation à la campagne Européenne de Chambéry en Ligue des Champions et quelques apparitions sporadiques en LNH.

Également nommés2ème : David Schneider (Cernay-Wattwiller), 3ème : Rudy Séri (Sélestat II), 4èmes : Allan Villeminot (Montpellier II) et Ovidiu Pavel (Villeneuve Loubet).

*****************************

Meilleur défenseur : Guillaume ROCHE (Villeurbanne)
fiche du joueur

Pas de saison brillante sans défense à la hauteur, l'adage est particulièrement vrai pour Villeurbanne, champion de N1 à l'issue de cette saison. Avec seulement 23 buts encaissés de moyenne, le VHA s'est une nouvelle fois illustré sur le terrain défensif. Il faut dire que les colosses ne manquent pas au sein du collectif Rhodanien : Dupil, Defillon et bien évidemment un certain Guillaume Roche, élu pour la seconde fois consécutive meilleur défenseur du championnat. De toutes les batailles du VHA cette saison, l'ancien Cristolien a fait bénéficier son club de son expérience du haut niveau notamment à l'extérieur : à Sélestat, Cernay ou Grenoble, et pour finir de la plus belle des manières... à Bordeaux.

Également nommés2ème : Guillaume Dumont (Belfort), 3ème : Charden M'Bouta (Nice), 4ème : Raphael Nestor (Strasbourg), 5ème : Sébastien Kaszluk (Nanterre).

*****************************

Révélation de la saison : Allan VILLEMINOT (Montpellier II)
fiche du joueur

Véritable galère que le parcours Montpelliérain en N1... Longtemps relégable, la réserve du MAHB ne doit son maintien qu'à une fin de parcours salutaire. Et au milieu de cette grisaille, le coach Frédéric Anquetil a pu compter sur l'éclosion d'un demi-centre promis à un bel avenir : à 17 ans, Allan Villeminot a pris avec audace le jeu Héraultais à son compte. Outre quelques apparitions en Ligue des Champions et en LNH, le Lyonnais d'origine a surtout été un élément indispensable au maintien Montpelliérain en N1 : 12 buts face à Fréjus puis du côté de Montélimar, 7 buts inscrits à Fréjus fin avril, autant de statistiques prometteuses et qui permettent au jeune Montpelliérain d'arriver en tête des révélations de la saison.

Également nommés2ème : Rudy Séri (Sélestat II), 3ème : Rémi Feutrier (Chambéry II), 4ème : Anthony Iuncker (Strasbourg), 5ème : Guillaume Huck (Sélestat II).

*****************************

MODALITÉS DU VOTE :
Handzone et HandAction ont sollicité tous les entraîneurs de la division pour élire le meilleur joueur ou la meilleure joueuse à son poste au cours de la saison 2012/13. Il appartenait donc à chacun des entraîneurs de définir, dans l'ordre (attribution de 5 points au premier, 3 au second et 1 au troisième) le podium à tous les postes, ainsi que dans le rôle du défenseur et de la révélation (première saison à ce niveau). Ce podium a été établi à partir d'une liste prédéfinie mais pas exclusive. Chaque entraîneur pouvait donc citer d'autres noms que ceux déjà indiqués.

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités