mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
L'Europe passe par l'Hérault... ou pas !
L'Europe passe par l'Hérault... ou pas !
30 Mai 2013 | France > LNH

Malmené dans le derby de l'Ouest face à un Cesson dominateur, Nantes éreinté par la répétition des efforts n'a pu obtenir que le nul à domicile. Mauvaise opération alors que s'annonce le choc entre ses rivaux à l'Europe, Dunkerque et Chambéry... Le "H" croise donc les doigts avant d'aller défier Montpellier chez lui dans l'Hérault.

Les lumières de l'EHF se sont éteintes depuis 10 jours sur Beaulieu, Nantes n'a désormais plus qu'un seul objectif en tête... terminer à la meilleure place possible en championnat pour tenter sa chance à nouveau en Coupe d'Europe l'an prochain. Et pour égayer une fin de saison marquée par les blessures, les apparitions sur la feuille de match d'O'brian Nyateu et surtout d'Alberto Entrerrios ne sont pas de trop pour venir gonfler les rangs clairsemés du "H". La soirée Nantaise a pourtant dès l'entame des allures de fiasco... Premier appui et douleur intense pour le champion du Monde Espagnol, Alberto Entrerrios doit quitter le terrain après seulement quelques minutes de jeu.

Devant pareille mésaventure, le "H" devra serrer les dents durant le reste du match. "Mes joueurs ont été admirables de courage" dira Thierry Anti. D'autant que Cesson lui mène la vie dure (5-7, 14') : Romain Ternel bien encadré par les frères Briffe tirent les premiers et trouvent régulièrement la solution au pivot par Mathieu Lanfranchi. Ralenti par les parades de Nicolas Lemonne, Nantes fait confiance à son tandem défensif pour marquer... le monde à l'envers ! Mais le "H" n'a pas le choix... Rock Feliho et Mahmoud Gharbi sont donc constamment sur la brèche. Un équilibre qui tient (9-9, 22') jusqu'à la pause (13-12, 30'). Une première mi-temps au jeu du chat et de la souris tout juste emmaillée d'un superbe lob dos au but de Frédéric Dole, l'ailier Nantais se produisait ici à domicile pour la toute dernière fois de sa carrière après 6 ans de bons et loyaux services... Beaulieu ne se trompait d'ailleurs pas au coup de sifflet final en lui réservant une magnifique ovation.

Libéré de toute pression du résultat, Cesson continue de martyriser la défense locale par l'intermédiaire de Benoit Doré et surtout d'un Benjamin Briffe en grande forme. En face, les Violets du "H" baissent sérieusement de pied physiquement (15-18, 40'). Pour suppléer une base arrière en souffrance sur attaque placée (Jorge Maqueda en tête), Valero Rivera s'essaye en demi-centre ou rentre en deuxième pivot : une solution de fortune qui peine à faire effet (18-21, 46'). Le visiteur Rennais continue lui son travail de sape, Romain Briffe faisant le copier-coller de son frère sur l'autre aile. L'avance au score des Bretons n'est toutefois pas suffisante... car à défaut d'une attaque en verve, Nantes s'attache à défendre et parvient à recoller aux abords du money-time (20-21, 51'). Emmené par un Nicolas Lemonne étincelant (21 parades au total), Cesson se donne encore les moyens de rêver à l'exploit (21-24, 55').

5 dernières minutes mal négociées par Cesson qui ne bénéficiera du coup de pouce du corps arbitral. D'où l'amertume de Romain Briffe au sortir de ce match : "ce soir, on était invité à une fête... et à aucun moment, on nous a donné l'occasion de la gâcher. On a eu l'impression de participer à quelque chose de déjà prévu". Dans une dernière chevauchée improbable, Rock Feliho remet son équipe sur la voie d'un match nul... une parité finalement obtenue par Valero Rivera sur jet de 7 mètres. Pourtant peu en réussite, le meilleur ailier gauche de LNH arrache l'égalisation à 19 secondes de la sirène. Mais le sentiment de déception prédomine des deux côtés : Cesson passe à deux doigts d'un succès de prestige chez son voisin.

Et surtout, Nantes perd un point capital dans la course à l'Europe : "on a fait ce qu'on pouvait" concède Thierry Anti. "Il fallait gagner... on ne l'a pas fait. Ce sera très difficile d'être dans les quatre premiers du championnat". Une amertume visible sur le visage du coach Ligérien... Nantes n'avait jusque là concédé qu'une seule défaite en phase retour. Un come-back retentissant mais plombé ce soir par un nul frustrant. La faute à un effectif limité et à une fatigue omniprésente : "j"étais obligé de tirer sur les mêmes joueurs en plus de joueurs majeurs qui ne sont pas en réussite... En face le gardien était exceptionnel. Est-ce qu'on pouvait réellement gagner ce match ? C'était beaucoup demandé aujourd'hui". Déçu, Thierry Anti assure que son équipe ne va pas lâcher. En attendant le duel Dunkerque - Chambéry, Nantes espère la victoire des Nordistes pour ne plus avoir qu'un point à aller chercher chez le vainqueur de la Coupe de France, un HBCN désavantagé au goal-average particulier sur son vis-à-vis Chambérien. "C'est pas fini... Il faut espérer l'exploit mais ce sera très difficile à Montpellier ou alors compter sur mes amis Cristoliens". Scénario compliqué dans le premier cas... quasi-impossible dans le second : Nantes peut dès aujourd'hui aller mettre un cierge à la Cathédrale St Pierre.

HBC NANTES - CESSON RENNES MÉTROPOLE HB
25 - 25 (Mi-temps : 13-12)
Statistiques du match
Arbitres / Délégué (D) :
SAID BOUNOUARA
KHALID SAMI
JOEL BOURGAIGNE (D)
Date et Heure :
Le 29/05/2013 A 20:30
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU
NANTES

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités