mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LFH: Mios-Bègles, une alliance pour de plus grandes ambitions
LFH: Mios-Bègles, une alliance pour de plus grandes ambitions
12 Juin 2013 | France > LFH

A deux, on est plus fort. Voilà l’adage que tenteront d’appliquer Mios-Biganos et le CA Bègles la saison prochaine. Au sein d’un nouveau club représentant toute la région de Bordeaux. Budget à la hausse, internationales parmi lesquelles Alexandra Lacrabère en renfort, l’UMB.B pourrait bien être la bonne surprise des prochaines années.

Une nouvelle réunion avec les partenaires, longue de plusieurs heures, n’aura pas encore permis de tout caler, mais les bases sont là. Depuis mardi, le Mios-Biganos Bassin d’Arcachon Handball (4e de LFH cette saison) et le Club Athlétique Béglais (4e de D2) fusionnent pour devenir l’Union Mios-Biganos Bègles (UMB.B). Une nouvelle entité plus grosse qui doit permettre à la Gironde de redevenir une place forte du handball féminin, ce à quoi ne pouvait prétendre, seul, le club de Mios.

Basé sur les joueuses du Bassin d'Arcachon, l’effectif sera renforcé par quatre Béglaises et au moins quatre recrues, dont trois ont déjà signé. Avec un budget en hausse, un centre de formation lancé et une assise régionale plus affirmée, l’UMB.B a tout pour plaire.

Présentation d'une équipe qui nourrit de sérieuses ambitions dès septembre prochain....

L’effectif

Ailières gauche: Alice Durand, Marion Maubon, Delphine Bellaud (Bègles)
Arrières gauche: Samira Rocha Da Silva (Zvenigorod, RUS), Alice Lévêque (Besançon)
Demi-centres: Zivile Jurgutyte, Alexandra Lacrabère (Zvenigorod, RUS)
Arrières droite : Mireya Gonzalez, Céline Senamaud (Bègles)
Ailières droite : Laure Lewille, Elsa Deville (Bègles)
Pivots : Sabrina Ciavatti, Noémie Lachaud (Bègles)
Gardiennes : Julie Foggea, une gardienne étrangère
(entre parenthèses, les nouvelles venues à Mios avec leur club de provenance)

Déjà bien étoffé par quatre Béglaises, l'effectif se voit sublimé avec la signature d’Alexandra Lacrabère, meilleure joueuse de LFH en 2011/2012. L’internationale française, exilée en Russie cette saison, ramène de Zvenigorod Samira Rocha, internationale brésilienne, qui partagera le poste d’arrière gauche avec Alice Lévêque, 24 ans, qui sort de deux solides saisons à Besançon. Reste à trouver une deuxième gardienne, dont la signature est imminente. Deux pistes étrangères sont à l’étude. Une autre joueuse pourrait également s'ajouter.

Tout ce petit monde se retrouve à l’entraînement le 22 juillet. Avec quel objectif ? « Les play-offs », annonce-t-on, prudent, au bord du Bassin. Si la mayonnaise prend, l’ambition arrivera sans doute.

Staff et centre de formation

Manu Mayonnade (photo du bas), en charge de l’équipe LFH cette saison, garde les rênes du club. Sans adjoint jusqu’à présent, le technicien pourrait trouver un bras droit pour la saison prochaine. Frédéric Balsa, passé par Toulon et habitué de la maison jaune et noire sera en charge des gardiennes. Jean-Sébastien Lopez, ancien coach de Bègles, se consacrera au centre de formation, en collaboration avec Manu Mayonnade. Créé cette année, « il comportera six joueuses et pourra aller jusqu’à 12 », explique Gérard Mayonnade, co-président de la société. Affilié à la fédération, le centre de formation squattera les locaux du pôle espoir de Talence et pourra ainsi récupérer les meilleures joueuses d’Aquitaine. Elles évolueront en Nationale 1, au sein de la réserve de l’UMB.B.

Une SAS au budget plus important

Côté professionnel, la structure LFH sera une société par actions simplifiées (SAS), présidée par Bernard Coly, dirigeant au CA Bègles. Gérard Mayonnade quitte la co-présidence de Mios-Biganos pour celle de cette nouvelle structure. Une personne en charge de la communication et du marketing a également été nommée.

Le budget annoncé est « de 1 à 1,1 million d’euros » selon le Miossais, contre 830 000 cette année au club de LFH, soit 30% de plus. « Un sponsor maillot est déjà trouvé », annonce Gérard Mayonnade, qui espère finaliser «de petits mais nombreux partenariats» rapidement.

Un maillot jaune à damier bleu

A l’image de l’effectif, le maillot gardera une forte identité miossaise, avec un jaune prédominant. Sur les côtés, le damier bleu rappellera le CA Bègles. La maquette, pas encore définitive, est en cours d’élaboration.

Côté terrain : tourné vers Bordeaux

« Au moins 50% des matchs se joueront à Bègles et dans l’agglomération », prévient Gérard Mayonnade. Le but est clair : conserver le noyau dur de supporters des deux clubs et séduire au sein de la région bordelaise. Les dirigeants visent sans doute la salle Dauguet de Bordeaux, habituelle arène pour les Girondins, qui peut contenir 2300 personnes, pour donner plus de visibilité à leur équipe. « Nous ne pouvions pas être télévisés à domicile cette saison, regrette le co-président. Désormais, la salle ne sera plus un frein. » La coupe d’Europe se jouera également sur l’agglomération bordelaise, tandis que les coupes nationales devraient se dérouler sur le bassin d’Arcachon.

© Pierre Menjot
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités