mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Le Fenix Toulouse affiche ses ambitions
Le Fenix Toulouse affiche ses ambitions
26 Août 2013 | France > LNH

Les joueurs du Fenix Toulouse ont poursuivi leur préparation face aux deux meilleures équipes espagnoles du moment. Une défaite contre Barcelone, un succès face à Logrono sont venus sanctionner un week-end très prometteur pour la suite. Etat des lieux d’une équipe toulousaine très ambitieuse.

Recevoir les joueurs du FC Barcelone implique des devoirs et suscite surtout un réel engouement. Les aficionados du handball midi-pyrénéen ne s’y sont pas trompés et ont copieusement garni les travées du palais des sports de Toulouse pour la 1ère édition du tournoi organisé par le Fenix.



Les trois rencontres (deux le vendredi, une le samedi) ont tenu toutes leurs promesses.
L’entrée en matière entre Pays d’Aix et Logrono (3ème de la Liga Asobal au terme de la saison écoulée) a débouché sur un match équilibré malgré une équipe provençale handicapée par un certain nombre d’absences comme son nouveau gardien Yohann Ploquin ou sur la base arrière, l’Espagnol Iosu Goni Leoz et Kosta Savic. Auteurs d’une excellente entame, les hommes de Jérémy Roussel ont été rattrapés et dépassés juste avant la pause  (12-17) et n’ont ensuite que partiellement comblé leur retard (31-33). Les satisfactions aixoises résident dans le bloc défensif où les deux pivots Pierre Marche et Luka Karabatic ont démontré qu’ils étaient déjà en forme et qu’il faudrait compter sur eux.



Pour le match de gala entre Toulouse et Barcelone, les Catalans n’avaient pas pris le déplacement à la légère puisqu’arrivés dans la ville rose avec l’ensemble de leur effectif, Cédric Sorhaindo (notre photo) et surtout Nikola Karabatic en tête. Le score (30-48) démontre l’engagement des deux formations. Il s'agissait d'une phase de travail, les rotations ont été multiples. « Il y avait la meilleure équipe possible, confirme Joël  Da Silva. Le rapport de force était certes déséquilibré mais avec Barcelone, on a vu un handball très simple, très précis et la confrontation a été très intéressante. » Le FC Barcelone ne concourt pas dans la même catégorie que le Fénix mais c’est en se mesurant à ce type d’adversaire que les coéquipiers de Jérôme Fernandez, pourront s’étalonner et progresser. « Le chemin à parcourir est encore long pour arriver à un tel niveau, confirme l’entraîneur toulousain. On a été emporté par la vitesse mais physiquement, on a plutôt bien résisté et cela nous a permis, dès le lendemain, de nous mettre dans d’excellentes conditions pour affronter Logrono. »

Le samedi en effet, alors que Barcelone devait quitter la Haute Garonne pour s’envoler vers le Qatar afin de disputer le Super Globe et Pays d’Aix se déplacer en Espagne pour affronter Granollers (succès prometteur 20-28), Toulouse retrouvait Logrono, un des deux clubs espagnols engagés en Ligue des Champions.



Le Fenix avait rendu une petite visite aux 3èmes du championnat espagnol quelques jours auparavant et s’était incliné 33-28. La revanche était annoncée et les Toulousains ont relevé le défi. « Il y a eu une meilleure gestion du match même si on a connu un petit moment de flottement physique et psychologique, pensant sans doute qu’on allait gagner facilement. On a quand même fait preuve d’une certaine constance, les joueurs ont répondu présents dans chaque duel, ce match et ce succès valident le travail effectué depuis six semaines. »  Toulouse va donc poursuivre sa préparation jusqu’à la 1ère échéance en LNH, le 12 septembre contre… le PSG handball. Le programme est bien dosé avec le Marrane dès le week end prochain et deux autres rencontres en septembre (voir plus bas). « Cela nous permettra d’affiner notre stratégie, renchérit Joël Da Silva, aller à l’essentiel, régler les petits détails sur certaines situations de jeu. La confiance vient en jouant et le week end passé a été profitable pour cela car se frotter à Barcelone n’est pas donné à tout le monde, on n’a pas été ridicules et le 2ème match a validé le tout. » Le groupe toulousain parait plus homogène que par le passé. Quatre recrues (Perez de Vargas dans les buts, Montoro et Osmajic sur la base arrière, Ilic à l’aile gauche) sont venues renforcer l’effectif. « L’intégration de nouvelles recrues qui plus est étrangères, est toujours difficile. Celui qui s'est le plus fondu dans le groupe, c’est Gonzalo (Perez de Vargas - photo du haut). Il commence à bien s’exprimer en français, sportivement, il a pris ses marques. Pour Vladimir (Osmajic - photo du bas), ce n’est pas quelqu’un de très connu mais qui avait l’habitude de la Ligue des Champions depuis 10 ans, il est très solide à son poste et il nous amène une rigueur et une stabilité en défense. Angel Montoro sort d’une saison compliquée avec Barcelone. Il a besoin de retrouver du rythme, il était n°3 au poste, ici, il se retrouve n°1 donc il y a toute une culture à lui faire découvrir. Nemanja Ilic est pétri de qualités, il a du talent, il occupe un poste où il y a une histoire (celui d’ailier gauche en remplacement de Anouar Ayed, "Mr 1000 buts"), il faut lui laisser le temps de s’acclimater. » Joël Da Silva compte également sur les jeunes du Fénix notamment sur Maxime Gilbert et Cyril Morency, passés pros juste avant les vacances. Aux dires du technicien toulousain, Maxime Gilbert a produit ce week-end une prestation très encourageante.

En résumé et sans fanfaronner, le Fénix est très ambitieux. Sauf surprise, l’équipe ne viendra pas se mêler à la lutte pour le podium mais peut prétendre à un meilleur parcours que les années passées. « Il y a peut-être moins de talents dans cette équipe qu’auparavant, analyse le coach, mais elle parait plus homogène. Je sens des joueurs prêts à faire un long chemin ensemble. Depuis l’arrivée de Philippe Dallard à la présidence, il y a plus de sérénité dans le club. Et ça rejaillit inévitablement sur l’équipe. » Dans le sillage d’un incontournable Jérôme Fernandez et d’un Danjel Andjelkovic qui semble en avoir terminé avec ses pépins physiques, le Fénix n’a plus qu’à se déployer et dès la mi-septembre, engranger ses premiers (bons) résultats.



Programme du Fenix Toulouse

Challenge Marrane 
31/08 (20h) à Dreux  contre Metalurg Skopje (Mac)
01/09  à Paris (Carpentier) match contre Ivry ou St Petersburg (Rus)

4/09 à St Gaudens  contre Billère (pro D2)
7/09 à Carmaux (à 19h) contre USAM Nîmes

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités