mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Entrée foudroyante des Sambriennes en N1
Entrée foudroyante des Sambriennes en N1
23 Septembre 2013 | National > Nationale 1F

Elles en voulaient et le faisaient sentir à leur entourage. Les joueuses du Sambre-Avesnois handball (SAHB) sont entrées telles des lionnes dans leur antre de la salle Jean-Lempereur, samedi soir, contre Vesoul pour leur premier rendez-vous en Nationale 1. À tel point qu’en deux minutes, sous la férule de Szeberenyi, de Leroy et de Gondo, les Sambriennes menaient (3-0) alors que leurs adversaires rataient un penalty. Les locales poursuivaient leur mainmise (5-1, 5’) tandis que quatre minutes plus tard, Szeberenyi était blessée à l’arcade gauche. Mais rien n’y faisait. Dans les buts, Kantor faisait montre d’une maîtrise impériale alors que ses coéquipières dominaient la partie (6-4, 10’). Néanmoins, les Vésuliennes revenaient, petit à petit, dans la partie, sans toutefois dépasser cette limite de deux-trois buts que leur autorisaient leurs hôtesses. C’est ainsi que devant des gradins copieusement remplies, les Sambriennes regagnaient les vestiaires, sous d’amples applaudissements avec quatre buts d’avance : 17 à 13.

Même si la reprise semblait identique au coup de sifflet du départ, les Sambriennes repartaient avec encore plus de volonté avec une capitaine locale, Delvallée, dans les buts, qui se faisait remarquer en arrêtant, coup sur coup, trois penalties tandis que sa sœur, Amandine, faisait exploser le compteur avec sa copine Leroy, marquant chacune neuf des buts de leur équipe. Finalement, c’est Gondo, excellente durant l’heure de match, qui marquait le trente-quatrième but marquant une domination réelle des Sambriennes qui signaient une entrée remarquée dans le championnat de Nationale 1 dont elles venaient de faire connaissance.

Du côté de leurs adversaires, l’entraîneur de Vesoul, Seck Cheikh, tirait « son chapeau à l’équipe qui a gagné » mais regrettait d’avoir dû jouer « avec une équipe diminuée ne disposant que de deux rotations possibles et d’une gardienne venant des effectifs de moins de 18 ans ».

Du côté de Thierry Micolon, « c’est une grosse satisfaction malgré les réglages qu’il reste à faire dans la profondeur. Il va falloir éviter le péché mignon de vouloir jouer sans manque de rigueur comme vouloir lancer des balles à l’aventure avec un manque de rigueur qui coûte cher à l’équipe. Il faut que la performance individuelle reste au service du collectif. »

Jean-Pierre MALEWICZ pour

Handzone
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités