mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Coupe de la LNH: Toulouse aussi, aurait mérité de passer !
Coupe de la LNH: Toulouse aussi, aurait mérité de passer !
4 Octobre 2013 | France > Coupe LNH

Le Fénix aurait pu causer la surprise de ces 8èmes mais les tirs au but qui ont clôturé un match à rebondissements, ont été profitables à Nantes. Toutes les équipes qui recevaient, se sont imposées même si certaines ont donc éprouvé quelques difficultés à se sortir des griffes de leur adversaire. Le tirage au sort des quarts a préservé toutes les grosses cylindrées.

Nantes et Toulouse qui dimanche en championnat se déplacent respectivement à Cesson et à Nîmes risquent de payer au prix fort, la somme d'efforts consentie lors de cet ultime rendez-vous des 8èmes de finale de la Coupe de la Ligue. Tous les ingrédients ont été réunis pour enflammer ceux qui avaient garni les travées de Beaulieu et pour captiver dans leur sofa moelleux, les téléspectateurs avertis. Les deux équipes ne se sont pas économisées et ont livré un match très plaisant, bien rythmé et aux rebondissements multiples. On se surprend même à regretter que dans l'affaire, une des deux formations soit obligée de rester sur le carreau.

C’est à partir de sa défense que Toulouse va mettre la pression et récupérer bon nombre de ballons. Comme Miha Zvizej (notre photo de tête) parvenait à faire à peu près tout ce qu’il voulait aux abords de la zone et qu’en contre, Ilic s’amusait de Skof, le tableau d’affichage tournait rapidement à l’avantage des Hauts-Garonnais (3-8 à la 15ème). Thierry Anti avait beau piquer une colère, ses joueurs se montraient aussi maladroits et mal inspirés à l’image de Valero Rivera en total échec. Contre toute attente, c’est Rock Feliho, le patron de la défense nantaise qui va sonner la fin de la récréation. Celui qui s'offre parfois de belles envolées va marquer par deux fois et aidé de ses camarades, réduire l’écart pour pousser l’entraîneur toulousain à poser son 2ème temps-mort en moins de dix minutes ! (7-9 à la 22ème) Dès lors, Toulouse va balbutier sa leçon et permettre à Nantes d’atteindre la pause avec un retard minimum(11-12).



A la reprise, le jeu va s’équilibrer. Dans les buts nantais, Marouenne Maggaiez prenait ses aises, son vis-à-vis toulousain Wesley Pardin continuait sur le même tempo (18 arrêts à 39% sur l'ensemble). Les hommes de Thierry Anti n’étant toujours pas maîtres du tableau d’affichage, vont devoir encore un peu patienter pour basculer (enfin) en tête (18-17 à la 43ème). Chacune des deux équipes va dès lors se neutraliser. La plus belle action de la rencontre, c’est Toulouse qui va l’enclencher, Danijel Andjelkovic  en suspension au dessus de la zone reprenant un ballon catapulté de la gauche par Nemanja Ilic (22-23 à la 54ème). Ce kung-fu enflammait les puristes mais Beaulieu continuait à pousser son équipe. Les Nantais vont mieux gérer cette fin de rencontre, montrer plus de solidarité en défense et surtout profiter du manque de profondeur du banc toulousain. La guerre des nerfs va atteindre les sommets lorsqu’à  28 secondes de la fin, Jorge Maqueda va prendre l’intervalle et marquer (25-24). Au plus mauvais moment, Gharbi sortait pour deux minutes et presque sur le gong, Jérôme Fernandez, encore phénoménal ce jeudi soir, égalisait (25-25).

L'inévitable prolongation débutait à deux joueurs de moins pour les Nantais qui s’étaient faits à nouveau sanctionner sur le but égalisateur du capitaine de l’équipe de France. Le Fénix va profiter moyennement de ce double avantage numérique (Maggaiez y sera pour beaucoup) mais  virera en tête à la mi-temps de cet « extra-time » (27-29). Les cinq dernières minutes seront plus hachées, Toulouse moins lucide et certainement moins frais va louper quelques belles occasions et laisser Nantes, recoller (29-29).  Les acteurs étaient en scène depuis 70 minutes et comme il fallait un vainqueur (hélas !), la loterie des tirs au but pouvaient commencer. A ce petit jeu, Osmajic et Toumi dans chacun des deux camps rataient le leur, mais les Hauts Garonnais terminaient mal leur série, Zvizej et Ilic butant sur Gorazd Skof. Dénouement cruel pour un match qui mérite une note maximale.  Il y avait bien longtemps que la coupe de la Ligue n’avait pas livré un spectacle aussi attrayant.
 

Grâce à un magnifique Marko Panic (9 buts - notre photo) et un effectif au complet dans lequel Guillaume Gille faisait son retour, Chambéry s'est débarrassé de Pays d'Aix. Non sans difficultés puisqu'après 20 premières minutes difficiles (3-6 à la 11ème puis 8-9 à la 23ème) les Savoyards se sont détachés (+3 à la pause) mais sont longtemps restés à portée de fusil des hommes de Jérémy Roussel (22-20 à la 46ème). C'est dans le dernier quart d'heure que les visiteurs ont craqué face à une défense plus resserrée, Chambéry maîtrisant parfaitement ses montées de balle (33-24 score final).

En se déplaçant et en s'inclinant (29-27) à Sélestat, Tremblay a perdu plus qu'une qualification en quarts de finale de la coupe de la Ligue. Rémi Salou (notre photo), blessé au genou peu avant la pause, a dû être évacué à l'hôpital par le Samu. L'IRM effectuée ce jeudi matin n'a rien pu déceler tant la zone touchée est gonflée. D'ici la fin de semaine, le pivot a rendez-vous avec un chirurgien. Il pourrait être absent des terrains de longues semaines. C'est dans ce contexte que les deux équipes ne se sont faites aucun cadeau, Sélestat prenant l'avantage en 1ère période (10-5 à la 17ème et 14-12 à la pause) grâce notamment aux parades d'Ivezic (16 arrêts sur l'ensemble du match). Au retour des vestiaires, les Alsaciens vont poursuivre sur leur lancée puis déjouer, permettant à leur adversaire de revenir au score et même de prendre les devants (21-24 à la 46ème). Il faudra là aussi un excellent Laszlo Fulop dans ses cages (4 arrêts en 8 minutes) pour rétablir l'équilibre (24-24). C'est dans le money-time que Sélestat va s'imposer. Hasard du calendrier, les deux équipes se retrouveront en championnat en Seine Saint-Denis, dès ce samedi.  

De la casse, il y en a également eu à Cesson où l'arrière Duska Celica (touché au genou) a rejoint Jérémy Suty et Romain Briffe à l'infirmerie. Jusqu'à l'ultime minute, les Bretons ont été sous la menace de l'US Ivry qui s'était déplacée elle, sans Pablo Simonet, Ondrej Sulc  et Javier Humet (blessés). Menant d'une longueur (25-24) à 45 secondes de la fin grâce à un 6ème but de Mathieu Lanfranchi (notre photo), Cesson peut remercier Yann Genty (19 arrêts au total) d'avoir repoussé les assauts consécutifs de Jérémy Darras et Thomas Zirn, les deux gauchers ivryens. Les Franciliens n'ont toujours pas remporté la moindre rencontre officielle depuis le début de la saison et c'est la 3ème qu'ils perdent sur la plus petite des marges. Avec désormais 10 joueurs professionnels à disposition, David Christmann continuera à puiser dans le centre de formation. Après Delourmel, Guillo et Doudeau, quel nouveau jeune joueur, l'entraîneur breton va-t-il sortir de son chapeau ?  

 

A Montpellier, Dijon a rêvé à l'exploit, l'espace d'une période. Le temps nécessaire à Patrice Canayer pour trouver des solutions et recadrer ensuite tout son monde. Car durant ce 1er acte, à l'exception d'Arnaud Siffert qui a rempli son contrat, le reste de l'équipe a manqué d'efficacité face à une défense bourguignonne bien en place. Deux buts à remonter (10-12) au retour des vestiaires, c'est Thierry Omeyer qui va mettre le MAHB en ordre de marche. Le gardien de l'équipe de France restera un rempart quasi infranchissable, (18 arrêts en 30') récupérant des ballons de relance et dégoûtant les attaquants adverses. Montpellier va mener un dernier quart d'heure à vive allure ponctuant une 2ème mi-temps où pas moins de 23 buts vont être inscrits ! Au final, Dijon s'incline lourdement (33-21) mais a démontré des qualités avec un vrai potentiel physique.

A St Raphaël, Alexandre Demaille (notre photo) a fait une entrée remarquée en coupe de la Ligue. En début de semaine, lorsque Christian Gaudin a fait ses choix pour savoir quelle équipe il alignerait face à Nîmes, le gardien tout récemment bronzé du Mondial juniors a non seulement appris qu'il était retenu aux côtés de Djukanovic (Bonnefoi étant laissé au repos) mais aussi qu'il débuterait la rencontre. Sans se démonter, le minot a rendu à son entraîneur ancien portier de l'équipe de France, toute la confiance qu'il avait placée en lui. Treize arrêts à son actif, la même performance d'ailleurs, établie par son vis-à-vis gardois Rémi Desbonnet. St Raph' s'est imposé (29-25) face à une équipe nîmoise très accrocheuse. Après une entrée en matière calamiteuse (5-1 à la 7ème), l'Usam va refaire surface, prendre épisodiquement l'avantage, perdre à nouveau contact (14-10 à la pause puis 23-17 à la 43ème) avant de revenir à quatre minutes de la fin (26-25). Djukanovic entré en lieu et place de Demaille et le Tchèque Jurka auteur des deux derniers buts raphaélois vont terminer le travail et qualifier le SRVHB pour le tour suivant.

 

SELESTAT - TREMBLAY    29-27  (14-12)
Statistiques du match

Arbitres : 
DUCLOS Sébastien
BUY Olivier
Date et Heure :
Le 02/10/2013 A 20:00:00
Lieu :
Centre Sportif Intercommunal 'Eugène Griesmar'
Quai Albrecht -  SELESTAT

*****************************

SAINT RAPHAEL - USAM NIMES    29-25  (15-11)
Statistiques du match

Arbitres :
BONAVENTURA Charlotte
BONAVENTURA Julie
Date et Heure :
Le 02/10/2013 A 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Châtaigniers - ST RAPHAEL

*****************************

CHAMBERY  - PAYS D'AIX    33-24  (14-11)
Statistiques du match

Arbitres:
BOUNOUARA Mourad
THOBIE Richard
Date et Heure :
Le 02/10/2013 A 20:00:00
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz - CHAMBERY

*****************************

MONTPELLIER - DIJON    33-21  (10-12)
Statistiques du match

Arbitres: 
CHARPENTIER Franck
CARMAUX Thierry
Date et Heure :
Le 02/10/2013 A 20:30:00
Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand - MONTPELLIER



CESSON  - 
US IVRY     25-24  (13-14)
Statistiques du match

Arbitres:
BOUNOUARA Said
SAMI Khalid
Date et Heure :
Le 02/10/2013 A 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne - CESSON SEVIGNE



HBC NANTES - 
FENIX TOULOUSE    32-31   (11-12 / 29-29 / 2-3)
Statistiques du match 
Arbitres:
PICHON Stevann
REVERET Laurent
Date et Heure :
Le 03/10/2013 A 20:45:00
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU - NANTES

Boules froides... Boules chaudes....

Et voilà le tirage des quarts de finale qui se dérouleront les 9 et 10 novembre prochains.... Il est simplement dommage que la télévision n'ait pas joué le jeu de le diffuser en direct... On retiendra que les prétendus "gros" (les quatre 1ers de la saison passée) ne se rencontreront pas.

St Raphaël - Chambéry
Sélestat - PSG handball
Nantes - Dunkerque
Cesson - Montpellier

© Yves Michel
Partager
    Identification nécessaire pour ajouter une réaction
    Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
    (C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
    joueurs | équipe | actualités