mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH:Tremblay patraque, St Raphael taille patron
LNH:Tremblay patraque, St Raphael taille patron
6 Octobre 2013 | France > LNH

Qui a dit que le championnat de D1 masculine n'offrait aucune sensation ? La soirée de samedi a réservé quelques issues surprenantes. Comme le naufrage de Tremblay face à Sélestat, le sursaut de Dijon face à Aix mais surtout la prise de pouvoir de St Raphaël qui a surclassé Dunkerque. En attendant un certain PSG-Montpellier, ce dimanche après-midi...

Quelle gifle ! Et encore, Tremblay peut remercier son gardien Ivan Gajic (notre photo du bas) d'avoir réalisé face à Sélestat,  22 parades à 43% car l'addition déjà salée (24-31) aurait pu être plus corsée. Depuis le début de la saison, l'équipe francilienne est un orchestre sans chef, où chacun joue sa propre partition sans même être sûr d'avoir le bon instrument en mains. Les plus patients diront que le recrutement a été conséquent et qu'il faut un peu de temps pour réaliser l'amalgame. Et puis, ce samedi soir, face à Sélestat, il manquait Rémi Salou, blessé trois jours plus tôt en Alsace et qui va être absent quelques semaines. Mais cela n'explique pas tout. La 1ère défaite à domicile contre Dunkerque passait pour "pertes et profits", celle de trois buts à St Raphaël pour prometteuse, le match nul face à Nîmes… mitigé mais alors comment qualifier une telle déroute à domicile, dès la 4ème journée face à un adversaire, certes séduisant mais qui n'est pas une machine infernale ?  Les hommes de Stéphane Imbratta ont abandonné toute forme de combat au bout de dix petites minutes, le temps pour Pawel Podsiadlo (notre photo de tête) et Michal Salami de régler la mire et Ivezic de montrer son autorité sur sa ligne (19 arrêts). L'inertie va gagner peu à peu tout le corps tremblaysien, si bien qu'à la pause, le bilan, sans être catastrophique, n'était pas bien fameux (10-13).



En seconde période, l'état du malade ne fera qu'empirer, Tremblay ressemblant plus à la maison aux quatre vents qu'à un bloc solidaire. Et Sélestat ne va pas se priver d'exploiter toutes les failles et surtout se régaler (10-18 à la 36ème puis 14-26 à la 43ème). On se demande bien où était Sébastien Bosquet, présenté cet été comme le patron de la base arrière et "grand frère" de l'équipe ? Où est donc Ostarcevic, à l'infirmerie ou aux oubliettes, jugé sans doute encore trop court, au point la semaine dernière d'aller trouver son bonheur en équipe réserve ? Où sont donc Romain Ternel et Guillaume Crépain  qui ont du mal à prendre les clés du camion ? Dans ce naufrage collectif, seuls Oussama Boughamni sur l'aile gauche et Audray Tuzolana ont surnagé. Mais la solidarité et l'efficacité ont permis à Sélestat de battre pour la 2ème fois en trois jours, une formation de Tremblay à la dérive (24-31). Stéphane Imbratta est désormais engagé dans une course contre la montre pour panser des maux mystérieux mais surtout trouver des solutions qui paient rapidement. Car en haut lieu, il n'est pas sûr qu'on lui en laisse indéfiniment le temps…

TREMBLAY EN FRANCE - SELESTAT      24 - 31 (Mi-temps : 10-13)
Statistiques du match

Arbitres :
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE
Date et Heure :
Le 05/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY  - TREMBLAY EN FRANCE

Sur Handzone, l'entraîneur de St Raphaël Christian Gaudin nous avait bien fait comprendre que ni lui, ni son équipe, n'allaient à Dunkerque pour faire de la figuration et que ses joueurs devaient élever leur niveau de jeu. Ce dimanche, en rentrant sur la Côte d'Azur, l'ancien gardien, double champion du Monde avec les Bleus, arborait la banane. Sa défense lui a donné entière satisfaction, ses hommes ont respecté les consignes à la lettre et comme à son habitude, le toujours vert Slavisa Djukanovic a fait le reste (12 arrêts à lui seul). L'apathie des nordistes est bien inquiétante car montrer autant de lacunes est incohérent pour une équipe engagée en Ligue des Champions. Et même si en fin de rencontre, les hommes de Patrick Cazal vont avoir un sursaut d'orgueil, ce sera un peu tard.  "On a été défaillant collectivement et individuellement, pestera l'entraîneur nordiste la fin de la rencontre. Personne n'est capable de sécuriser le projet de jeu, pourtant chacun a un rôle bien défini. Il y a un manque d'investissement. Mais aussi de courage et de volonté de s'intégrer. Cela ne date pas d'hier. En début d'année, l'équipe passait en 1er et cet état d'esprit, je ne l'ai pas retrouvé cet été. IL va falloir corriger rapidement le tir. Ce soir, il y a une certaine honte d'avoir  offert un tel spectacle."  Alexander Lynngaard (notre photo) et ses camarades ont saisi toutes les opportunités qui se présentaient. Ils n'ont mis qu'un quart d'heure (3-6) pour prendre les devants et ne plus lâcher (8-14 à la mi-temps). Malgré quelques imperfections (pertes de balle, tirs précipités), la seconde période sera gérée avec sang-froid (20-24 à la 55ème).  Dans ces cinq dernières minutes, Dunkerque va réussir à revenir à un but grâce à un pénalty de l'inévitable Baptiste Butto (7ème but à son actif) mais un dernier but du Danois Olsen (7 buts lui aussi) à 14 secondes du buzzer va ôter toute idée d'un partage des points (23-25). "J'attendais un match référence, surtout psychologiquement, avouera Christian Gaudin, c'est fait et cela lance vraiment notre saison. J'avais misé sur le fait que la base arrière soit moins efficace car je sais que la Ligue des Champions avec les longs voyages, ça pompe beaucoup d'énergie. On en a profité et c'est tant mieux."  Ce succès permet à St Raphaël de prendre provisoirement, la tête du classement de la D1 et d'effacer en partie la déconvenue enregistrée une semaine plus tôt à Aix-en-Provence. Pour Dunkerque, les cadences infernales continuent. Mercredi, il faudra aller à Nantes avant quatre jours plus tard d'accueillir Kolding en Ligue des Champions. Patrick Cazal n'a pas fini de donner de la voix.

DUNKERQUE - SAINT RAPHAEL      23 - 25 (Mi-temps : 8-14)
Statistiques du match

Arbitres:
DENTZ THIERRY
REIBEL DENIS
Date et Heure :
Le 05/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
DEWERDT (Stade de Flandres)
Salle Dewert
Avenue de Rosendael  - DUNKERQUE

Dans les deux autres rencontres de ce samedi…

Succès logique de Chambéry qui n'a pas eu à forcer son talent pour venir à bout d'une équipe d'Ivry dans laquelle, dixit David Degouy, l'entraîneur adjoint,  "il y a un léger mieux" notamment du côté de la recrue monténégrine Novica Rudovic (5 buts - photo ci-dessus) mais qui n'est pas encore en mesure de rivaliser avec les grosses cylindrées. Les Savoyards qui ont pu compter sur un excellent Cyril Dumoulin (13 arrêts) et sur un Cédric Paty, quasi infaillible à 7 mètres (7 pénaltys sur 8 pour un total de 8 réalisations) restent en embuscade au pied du podium, prêts à saisir la moindre opportunité. Ivry n'est pas sorti du tunnel car la semaine prochaine, c'est le PSG qui s'invite à Delaune. Après tout, avant de retrouver des équipes plus à leur portée les hommes de Pascal Léandri n'auront rien à perdre et sur un malentendu, on ne sait jamais....

CHAMBERY - US IVRY HANDBALL      32 - 24 (Mi-temps : 16-8)
Statistiques du match

Arbitres:
BOURGEOIS JEAN-FRANÇOIS
DENIS PATRICK
Date et Heure :
Le 05/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz - CHAMBERY

Belle réaction de Dijon qui s'était bien battu mercredi en coupe de la Ligue face à Montpellier mais qui avait accusé le coup en seconde période et qui en championnat face à Aix en Provence, a confirmé son net regain de forme (21-18). Ce 1er succès, les Bourguignons le doivent surtout à une parfaite solidarité en défense avec 16 arrêts pour Stojinovic et à la réussite de Pierrick Naudin (8/11). Pourtant les hommes de Denis Lathoud ont du galérer toute la 1ère période, avant de mettre la tête hors de l'eau (9-12 à la 34ème). Les Aixois se sont donc heurtés à un excellent gardien mais ont aussi péché dans la finition, alternant l'à-peu près avec le n'importe quoi. Les statistiques sont criantes (1/8 pour Stojanovic, 0/6 pour Tobie, 1/5 pour Oslak). Seuls Goni Leoz et Robin Capelle dans les buts ont tenu le cap. Dijon a livré une belle seconde période et son succès est tout à fait mérité (21-18). Désormais, l'important est de confirmer.

DIJON - PAYS AIX    21 - 18 (Mi-temps : 9-10)
Statistiques du match

Arbitres :
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC
Date et Heure :
Le 05/10/2013 à 20:30:00
Lieu :
Jean-Michel Geoffroy
17, rue Léon Mauris - DIJON

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités