mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
Dunkerque retrouve ses vertus défensives
Dunkerque retrouve ses vertus défensives
9 Octobre 2013 | France > LNH

Déjà vainqueur lors de la dernière St Valentin en début d'année, Dunkerque continue son idylle naissante avec Beaulieu. Le palais des sports Nantais a vu la victoire d'un visiteur Nordiste... intraitable défensivement et vainqueur à la surprise générale d'un match fermé à double tour. Premier gros couac de la saison pour des Nantais en panne de solution tactique.

Opposition de taille à Beaulieu entre les deux défenses les plus hermétiques du championnat. Côté Nantais, la dynamique perdure malgré la défection récente de Nicolas Claire. C'est Gunnar Jonsson qui en l'absence de l'ancien Parisien doit prendre ses responsabilités à la mène face à Dunkerque. Un visiteur Nordiste à la recherche de son esprit collectif après un revers inattendu à domicile. Coup de gueule du président Vandaele d'où la nécessité de montrer un autre visage pour les joueurs de Patrick Cazal.

Côté Nantais, l'Islandais Jonsson sera le premier en action (3-1, 5')... et ce malgré une défense haute et agressive des Dunkerquois. Une stratégie à vrai dire infructueuse lors de ce premier quart d'heure (6-4, 10'), Valero Rivera sait élargir les angles de tirs, sourire et malice en prime. Dunkerque ne s'en laisse guère conter, Baptiste Butto égalise très vite (6-6, 14'). Le jeu Nantais s'en remet pour l'heure aux initiatives quelque peu esseulées du duo Ibérique Jorge Maqueda - Alberto Entrerrios. Avec un match dans le match entre le demi-centre Espagnol et Mohamed Mokrani. Symbole de la forteresse, le rugueux défenseur de l'USDK doit pourtant renoncer à la 20ème minute, preuve de l'apreté des débats.

Au fil des minutes, les contacts sont plus rudes (8-8, 21'). La nervosité de l'an dernier ressurgira-t-elle subitement entre les deux formations ? Quelques temps morts rafraichissent l'atmosphère et le score peine à bouger. Tout juste de quoi admirer la relation Entrerrios - Garcia et les jets de 7 mètres gagnants de Valero Rivera et Guillaume Joli. Le spectacle attend de faire son apparition sur ces 30 premières minutes et un jeu de poker menteur s'installe jusqu'à la pause... parité logique au moment de rentrer aux vestiaires (11-11, 30').

Nul doute que les 4.850 fidèles de Beaulieu attendent mieux du second acte : la défense Dunkerquoise fait forte impression... au grand dam d'un Maqueda à la recherche de son premier but.... Il n'interviendra qu'à la 43ème minute. William Annotel accompagne l'effort défensif et les locaux courbent le dos au retour des vestiaires : le jeu d'attaque du HBC Nantes fait pâle figure et Kornel Nagy claque ainsi trois buts de suite (12-15, 38'). Dans une rencontre où le faux-rythme est permanent, Nantes par son trio Espagnol reste péniblement au contact, Javier Garcia est le repère dans la grisaille ambiante (16-17, 44').

L'excellente entrée de Marouène Maggaiez (8 arrêts) fait peu à peu son effet, Nantes accusera longtemps un temps de retard (18-19, 52') mais parvient enfin à égaliser par Valero Rivera à l'entrée du money-time. Les minutes s'égrainent et le suspense grandit. Au coude à coude lors des ultimes possessions, les deux équipes jouent au chat et à la souris. Plus inspiré offensivement, Dunkerque, malgré de nombreux échecs sur Maggaiez, tire in-extremis les marrons du feu : Baptiste Butto en contre et Bastien Lamon plein centre crucifient le "H". Victoire étonnante des Dunkerquois qui ont su réagir en véritable équipe pour s'imposer. Sans attaque, pas de salut : Nantes s'est noyé dans un jeu solitaire sans issue.

Commentaires d'après-match :

Thierry Anti (entraîneur de Nantes) :
"On ne peut pas gagner un tel match en ne marquant que 19 buts, notamment 8 en seconde période. On n'a pas voulu se rassurer sur notre jeu collectif, mes joueurs ont voulu jouer d'autre chose... en marchant. On ne recevait pas le ballon lancé d'où une mauvaise circulation de balle. Dunkerque a été fort en défense et dans les duels. Sans être géniaux, ils ont su faire courir la balle un peu plus vite que nous. On a au final ce que l'on mérite : on ne perd ce match uniquement qu'en attaque en faisant une piètre deuxième mi-temps. Même à 6 contre 5, on ne marque pas de but. Je suis très déçu de la production du jeu : j'ai vu mes joueurs très nerveux et pas lucides. Et au final, on a deux balles de match de suite et on se fait châtier. Il n'y a pas de secret dans ce cas-là : quand ça ne marche pas depuis le début, ça n'est pas sur les actions décisives que le miracle peut arriver".

Patrick Cazal (entraîneur de Dunkerque) :
"Il fallait retrouver nos valeurs, ne pas lâcher un centimètre en défense. Il fallait retrouver aussi de la fraîcheur : émotionnellement, c'est toujours compliqué de se remettre dans le championnat. Ils ont répondu à ma question. C'est un nouveau départ, j'espère que l'on va s'appuyer sur cette victoire et se rappeler les ingrédients de courage, de ténacité, d'engagement qu'on y a mis. Au delà de ça, la victoire nous coûte cher parce qu'on a certainement deux fractures. Dans ce malheur, on a tout de même la joie de la victoire".

HBC NANTES - DUNKERQUE HANDBALL GRAND LITTORAL
19 - 22 (Mi-temps : 11-11)
Statistiques du match
Arbitres / Délégué (D) :
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID
LEGRAND RAYMOND (D)
Date et Heure :
Le 09/10/2013 A 20:30:00
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU
NANTES

© Davy Bodiguel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités