mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Une cinquième journée complètement folle !
LNH: Une cinquième journée complètement folle !
12 Octobre 2013 | France > LNH

Personne n'est à l'abri ! Recevoir n'est plus un gage de sécurité, Nantes, Montpellier, Ivry, Dijon et Aix ont fait à domicile les frais de cette 5ème journée en LNH. Le PSG caracole en tête suivi de près par St Raphaël et Dunkerque. En bas de classement, Tremblay et Ivry font du surplace. Les banlieusards franciliens tardent à trouver leur place.  

La 5ème journée de championnat de 1ère division a réservé son lot de surprises et surtout a placé certaines équipes devant leurs responsabilités. C’est le cas de Nantes ou de Montpellier, qui ont eu du mal à exister face à Dunkerque et Cesson et qui rentrent (certainement momentanément) dans le rang. Le PSG d'Igor Vori (notre photo de tête) reste en tête du classement mais sa victoire face à Ivry a été difficile et longue à se dessiner. Les pensionnaires de Delaune n’ont rien voulu lâcher et se sont battus jusqu’à la dernière seconde. Un partage des points n’aurait pas été usurpé. « On garde des regrets car il y avait de la place pour faire quelque chose, avouera Fabien Ruiz-Margaria, un tantinet dépité. Eux, ils ont l’expérience et quand il faut rajouter le but décisif, ils ont les joueurs pour le faire. » L’arrière ivryen sait que tôt ou tard la roue va tourner et que l’état chaotique dans lequel se trouve son équipe ne peut que s’améliorer. « La réussite nous fuit mais il faut reconnaître que sur certains matches, on n’est pas vraiment allés la chercher. Il faut qu’on s’appuie sur les belles choses entrevues face au PSG pour aller de l’avant. Cette dernière place, on va bien finir par la quitter ! » Mais voilà, les hommes de Pascal Léandri ont encore un gros bras de la D1 à affronter puisque mercredi, ils se déplaceront à Dunkerque.



18 matches sans succès, série en cours ! Toutes compétitions confondues, Tremblay est en panne depuis le 15 février dernier à Billère. Depuis huit mois, les joueurs de Stéphane Imbratta courent après une victoire qui aurait pour effet de leur redonner confiance. Depuis cet été, quelques têtes ont changé au sein de l’effectif mais le mal perdure. Ce vendredi, en déplacement à Toulouse, les Séquanodionysiens n’ont rien produit, pire même, ils ont déjoué face à une formation plus homogène. Pourtant Tremblay qui cette saison avait conséquemment augmenté son budget pour "s’offrir" un recrutement haut de gamme a un effectif (17 pros) de qualité. D’où vient le problème ? Certains éléments sont-ils mal utilisés, certains se cachent-ils derrière leurs insuffisances ou tout simplement le ressort est-il cassé entre le coach et son groupe ? Jean-Marc Pagès, notre correspondant à Toulouse a  tenté de disséquer le jeu des Franciliens pour comprendre leurs carences.   « Face à un Fénix loin d’être génial mais appliqué et sérieux, la ligne arrière tremblaysienne a été très insuffisante dans ses percussions et ses duels. Le cas symptomatique est Sébastien Bosquet, qui ne pèse pas assez lorsqu’il est sur le terrain. Il est muet en attaque et n’a tiré qu’à une seule reprise et marqué à 8 secondes de la fin. On a l’impression qu’il n’est là que pour faire des passes. Tuzolana est plutôt un joueur de un contre un. En se positionnant relativement aligné, Toulouse n’a pas trop connu de souci avec lui. Les seuls qui se sont vraiment signalés, ce sont Drouhin qui reste régulier même s’il a raté quelques petites choses, Boughamni sur l’aile et je rajouterai quand même Ternel  (notre photo ci-dessus) dont on sent le dynamisme. Ces trois-là sont les trop rares satisfactions.  En termes de chef de meute, il manque très certainement un joueur comme Rémi Salou (blessé depuis le match face à Nîmes). Les gardiens pour leur part, n’ont pas trop influé sur le match. A la décharge des Tremblaysiens, les arbitres, assez faibles, ne les ont pas aidés. Malgré cela, j’ai vu une équipe très limitée, lâchée par ses cadres, en crise de confiance et avec un déchet en attaque qui ne colle pas avec la qualité prétendue de l’effectif. » Score final : 29-25, Toulouse qui se devait de réagir après une piètre prestation à Nîmes n’a jamais été mis en danger, menant au plus fort par sept buts d’écart avec encore une fois une démonstration de Gonzalo Perez de Vargas (18 arrêts) et les 7 et 6 buts des deux internationaux Jérôme Fernandez et Valentin Porte.

Rencontrer Aix-en-Provence dans sa salle, n’est pas une partie de plaisir. Chambéry n’est pas tombé dans le piège mais a du batailler jusqu’à la dernière minute pour s’imposer (27-30). Il faudra toute l’autorité de Cyril Dumoulin devant ses buts (15 arrêts) pour apporter le supplément nécessaire à une équipe qui continue à effectuer un bon début de championnat. Robin Cappelle peut soutenir la comparaison. Le portier aixois a sauvé bien des ballons (13 arrêts) pour être signalé mais comme le reconnaîtra Jérémy Roussel, son entraîneur (notre photo) à la fin de la rencontre, « cela s’est joué à pas grand-chose, à quatre ou cinq balles mal négociées en fin de contre-attaque. Il y a des satisfactions dans le jeu et nous avons répondu au défi physique. » Les Savoyards ont véritablement pris les commandes peu après la pause (13-17 à la 32ème), ont commis quelques maladresses par la suite avant de refaire le trou dans le dernier quart d’heure maintenant 4 à 5 buts d’écart sur leur adversaire. C’est une bonne préparation pour Aix qui la semaine prochaine se déplace à Paris et Chambéry qui accueillera Toulouse.

St Raphaël pour sa part a été servi et les mises en garde de Christian Gaudin par rapport à Sélestat, n’étaient pas vaines. Les Varois ont connu les pires difficultés pour s’imposer (36-33) et s’ils y sont parvenus, c’est surtout grâce aux 11 buts du Danois Olsen (qui conforte sa position de meilleur réalisateur de la LNH avec 40 buts) et les 16 arrêts de leurs deux gardiens (10 pour Djukanovic et 6 pour Bonnefoi). Mais comme en face, les Alsaciens ont opposé une belle défense et une bonne puissance de feu (8 buts pour François-Marie et 7 pour Vujovic), les spectateurs azuréens ont pu assister à un spectacle à rebondissements. St Raphaël va réaliser une excellente entame, prenant rapidement le large (7-3 à la 8ème puis 17-10 à la 22ème). Loin de se décourager, Sélestat laissera passer l’orage et refaire peu à peu son retard au point d’égaliser en début de seconde période (24-24 à la 38ème).  Le mano a mano va se poursuivre assez longtemps (32-31 à la 53ème) avant que Jan Stehlik (notre photo) et ses partenaires fassent véritablement la décision dans le money-time. Même si c’est sur la pointe des pieds, St Raphaël s’installe dans le fauteuil de dauphin à un point du leader parisien. Dans deux journées de championnat, les deux équipes se retrouveront face à face sur la Côte d’Azur. Cela promet ! 

Esprits sensibles s'abstenir. A Dijon, après une entame catastrophique et une chevauchée fantastique en seconde période, les hommes de Denis Lathoud ne sont pas parvenus à prendre le score à leur compte face à une équipe de Nîmes qui  a donc connu des difficultés pour préserver son avance. Chacun des deux camps a connu sa panne d'énergie. D'entrée pour les Bourguignons qui ont encaissé un 1-7 en 10 minutes et atteint la pause sur un score largement en leur défaveur (7-16) puis au retour des vestiaires pour Guillaume Saurina (notre photo) et ses partenaires, complètement muets durant douze minutes (13-17 à la 42ème). Lorsque Istvan Redei, le gaucher dijonnais a égalisé (18-18 à la 47ème), tout le Palais des Sports s'est enflammé et a promis l'enfer aux petits hommes verts. Mais grâce notamment aux arrêts déterminants de Yassine Idrissi et profitant de la maladresse adverse, l'USAM a tenu malgré une nouvelle infériorité numérique. A dix secondes du buzzer, Nicolas Zens a trouvé la faille face à son ancien coéquipier Emile Mansuy-Fèvre (score final: 22-24). Nîmes fait une excellente opération au classement en remontant à la 8ème place.


FENIX TOULOUSE - TREMBLAY EN FRANCE  29 - 25 (Mi-temps : 14-10)
Statistiques du match

Arbitres:
BOUNOUARA MOURAD
THOBIE RICHARD
Date et Heure :
Le 11/10/2013 à 20:30:00
Lieu :
Palais des Sports de Toulouse
3 rue Pierre Laplace  -  TOULOUSE

*****************************
SAINT RAPHAEL  - SELESTAT     36 - 33 (Mi-temps : 20-16)
Statistiques du match

Arbitres:
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC
Date et Heure :
Le 11/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Rue des Châtaigniers  -  ST RAPHAEL

*****************************
PAYS AIX - CHAMBERY    27 - 30 (Mi-temps : 13-15)
Statistiques du match

Arbitres:
BONAVENTURA CHARLOTTE
BONAVENTURA JULIE
Date et Heure :
Le 11/10/2013 à 20:30:00
Lieu :
VAL DE L'ARC
33, CHEMIN DES INFIRMIERS  -  AIX EN PROVENCE

*****************************

DIJON  - USAM NIMES      22 - 24 (Mi-temps : 7-16)
Statistiques du match

Arbitres:
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN
Date et Heure :
Le 12/10/2013 à 20:30:00
Lieu :
Jean-Michel Geoffroy
17, rue Léon Mauris  -  DIJON



HBC NANTES - DUNKERQUE   19 - 22 (Mi-temps : 11-11)
Statistiques du match

Arbitres:
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID
Date et Heure :
Le 09/10/2013 à 20:30:00
Lieu :
BEAULIEU
RUE ANDRE TARDIEU
NANTES

*****************************

US IVRY - PARIS ST GERMAIN      23 - 26 (Mi-temps : 11-14)
Statistiques du match

Arbitres:
SERRANO MICHEL
MORENO JEAN-PIERRE
Date et Heure :
Le 09/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
Gymnase Auguste Delaune
16 rue Robespierre  -  IVRY SUR SEINE

*****************************
MONTPELLIER  - CESSON RENNES   32 - 34 (Mi-temps : 16-15)
Statistiques du match

Arbitres:
ANICET JEAN-PATRICK
FERRANDIER FREDERIC
Date et Heure :
Le 10/10/2013 à 20:45:00
Lieu :
Gymnase Rene Bougnol
Avenue du Val de Montferrand  -  MONTPELLIER

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités