mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LDC : Dunkerque sait que tout sera maintenant très dur.
LDC : Dunkerque sait que tout sera maintenant très dur.
13 Octobre 2013 | Europe > Champion's League

Dunkerque savait que la venue de Kolding était un passage clef pour une qualification en 8° de finale de la Champion’s League. Une victoire, après la défaite face à Plock était quasi indispensable. Malheureusement, si la défense a encore tenu le choc, l’attaque a complètement déjoué, notamment la base arrière qui, hormis Pierre Soudry, aura encore été quasiment aux abonnés absents.

Pourtant, sans Lukas Karlsson et Kim Anderson, le KIF était lui aussi bien handicapé et cela contrebalançait les absences d’Erwan Siakam et celle dans la semaine de l’âme du club, Bastien Lamon. Et les absences semblaient peser beaucoup plus lourd dans la balance danoise. Henrik Kronborg décidait de faire jouer ses hommes en 4-2 offensive, mais la défense agressive de Dunkerque tuait toute velléité du KIF. Un seul chiffre prouvait la qualité du bloc défensif de l’USDK, Kolding – Copenhague n’allait mettre son premier but dans le jeu qu’au bout de 14 minutes. Malheureusement, dans le même temps, l’USDK n’arrivait qu’à scorer que 4 fois… Résultat, au lieu de profiter des arrêts à répétition de Vincent Gérard, des errements offensifs danois, Dunkerque pataugeait lui aussi dans la semoule en attaque. En exergue un Christopher Rambo encore une fois transparent et couteux en ballons. Il est clair que la Champion’s League, ce n’est pas la guerre du gaucher norvégien qui cumule avec une régularité impressionnante les mauvaises prestations dans cette compétition. Problème, Kornel Nagy et Espen Lie Hansen ne faisaient guère mieux, buttant avec une énervante régularité sur un Kasper Hvidt et ses bientôt 38 ans.

Et la gabegie danoise allait finir par s’arrêter alors que celle de Dunkerque allait largement continuer. 1 but sur 7 mètres pour le KIF sur 14 minutes, l’USDK allait faire encore mieux en ne trouvant plus la clef des buts danois de la 16° à la 28° minute… Le temps pour Kolding de passer un 7-1 sur le dernier quart d’heure qui plombait bien les espoirs de victoire nordistes.

Avec ce scénario de bon handball à l’ancienne avec très peu de buts, les 5 unités concédées à la pause étaient un handicap énorme. Pourtant l’entrée de Pierre Soudry allait changer peu à peu la donne. Après la 3-2-1 très haute à droite de la première période, Patrick Cazal prenait Bo Spellerberg en stricte et la fluidité du jeu danois en pâtissait largement. La chance de Dunkerque qui allait prendre la roue de son arrière droit pour petit à petit refaire son retard. Malheureusement, quelques errements individuels en défense, quelques coups de malchance mais aussi la classe d’un Lasse Andersson au bras ravageur et les arrêts à répétition de ce diable de Kasper Hvidt allaient empêcher Dunkerque de reprendre vraiment la main sur le match. Pierre Soudry aura tout donné mais la fatigue aura fini par le rattraper sur ses derniers tirs et la hargne de Mohamed Mokrani qui aura joué tout le match avec une fracture du nez ne pourra pas permettre à l’attaque dunkerquoise d’avoir assez de lueurs de vie pour rattraper le petit but que Dunkerque traînait encre à l’entame des 2 dernières minutes, le dernier but des Danois étant anecdotique…

Les choses sont claires maintenant, Dunkerque sait que la qualification passera par deux victoires sur Porto, choses indispensables à commencer par le voyage la semaine prochaine au Portugal, mais aussi des victoires face à Kiel et Kielce mais aussi en déplacement à Plock ou Kolding.

A Dunkerque, Stade de Flandres
Le dimanche 13 octobre 2013 à 17h00
Dunkerque HB Grand Littoral - KIF Kolding Copenhague : 18 - 20 (Mi-temps : 7-12)

2 500 spectateurs
Arbitres :
MM Nenad Krstic et Peter Ljubic (Slovénie)

Evolution du score : 3-0 5°, 3-1 10°, 4-2 15°, 6-5 20°, 6-8 25°, 7-12 MT - 9-13 35°, 10-15 40°, 13-17 45°, 16-18 50°, 17-19 55°, 18-20 FT

Pierre Soudry (Au micro de BeIn Sport) : "On y a cru, pourtant on ne marque que 18 buts, ce n'est pas assez pour gagner un match comme cela, la défense a tenu, mais on perd quelques ballons importants, cela se joue au final sur des détails. Ca va être compliqué, on ne gagne pas chez nous mais on ne baisse pas la tête, on va se battre on est là pour cela et à Porto il va falloir absolument gagner."

Patrick Cazal : «Nous sommes déçus d'avoir perdu encore un autre match à la maison... Il est difficile d'accepter une défaite spécialement lorsque vous démarrez le match de manière aussi positive. Cette défaite nous laisse peu de chance de se qualifier pour les 1/8èmes de finale. Nous connaissions nos adversaires, nous savions ce qu'ils étaient capables de faire mais nous avons été incapables de gagner. »

© François Dasriaux
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités