mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
LNH: Aucun respect pour la hiérarchie !
LNH: Aucun respect pour la hiérarchie !
17 Octobre 2013 | France > LNH

Les présumés plus "faibles" ne respectent plus rien ! Une semaine après le succès de Cesson à Montpellier, Toulouse s'offre Chambéry dans son antre du Phare. Ivry n'a tenu qu'une mi-temps face à Dunkerque, Nîmes gagne la guerre des nerfs et inflige à Nantes, une 2ème défaite de rang en championnat. 

Dans ce championnat de D1 masculine, rien n'est acquis. L'ordre établi est bafoué et en ce début de saison où pourtant toutes les grosses cylindrées devraient produire le meilleur rendement, les petits budgets se permettent de douces folies et s'offrent du luxe. La 5ème journée avait connu ses sensations avec le succès de Dunkerque à Nantes et surtout celui de Cesson à Montpellier. Le 6ème acte qui s'est ouvert ce mercredi n'est pas en reste.

Cela a duré plus de 17 ans. Lorsque Toulouse se déplaçait à Chambéry, les Savoyards ne laissaient aucune miette à leurs visiteurs et sortaient toujours vainqueurs. Le vent a tourné et cette fois, les Hauts-Garonnais n'ont pas été paralysés par le magnétisme du Phare. Malgré (encore et toujours et c'est tant mieux pour l'équipe de France) un excellent Cyril Dumoulin (18 arrêts), les derniers vainqueurs du Trophée des Champions concèdent leur 1ère défaite à domicile (30-31). Un revers en partie dû à une 1ère mi-temps catastrophique menée le pied sur l'accélérateur par un Fénix qui a produit un handball de grande qualité. "Notre défense a été d'une solidarité exemplaire et Gonzalo (Perez de Vargas - en photo de tête), notre gardien a été déterminant, se plaisait à reconnaître un Jérôme Fernandez, radieux (10 buts dont 6/6 à 7m). Les contre-attaques ont été bien négociées et comme ils n'ont pas trouvé de solution, le gros écart à la pause s'explique facilement." Neuf buts d'avance pour Toulouse à la 25ème, sept à la mi-temps. Au retour des vestiaires, Chambéry va réagir, ramenant le score à quatre unités sans pour autant prendre l'ascendant (16-20 à la 34ème). Les sudistes resteront assis sur un (trop?) confortable matelas jusqu'à la 40ème minute (18-24), avant que Damir Bicanic, entre autres, ne sonne la fin de la récré et que Chambéry passe un cinglant 6-0 en 8 minutes. "Le public les a bien poussés et leur défense a pris le dessus sur notre attaque. Ils sont revenus grâce à du jeu rapide et sur la fin, ça se joue à la fraîcheur mentale et physique. Comme ils avaient utilisé beaucoup d'énergie pour recoller, le match a basculé en notre faveur." Toulouse avait réussi à accrocher Paris lors de la 1ère journée, Chambéry s'inscrit à son tableau de chasse. Dans cette équipe, Gonzalez Perez de Vargas fait figure de baromètre. Lorsqu'il est aligné d'entrée, le blondinet volant réalise des prestations de grande qualité. Manolo Cadenas, le sélectionneur espagnol va devoir se pencher très rapidement sur la question. Derrière l'intouchable "catalan" Arpad Sterbik, voilà que le jeune Tolédan des bords de la Garonne vient chatouiller le Parisien José Manuel Sierra qui n'est pourtant pas à son avantage depuis le début de la saison. Mais Gonzalo reste impassible. Il sait que son heure viendra et que même s'il n'a pas été appelé lors du prochain stage international, la "Roja" s'intéressera à lui tôt ou tard. En tout cas, le Fenix vient prendre des points là où peut-être il ne pensait pas en gagner. Et même s'il est encore trop tôt pour parler de changement de statut, "nous cela nous va de jouer les trouble-fêtes du championnat, conclue Jérôme Fernandez. Que des équipes comme Cesson, Nîmes ou nous, aillent titiller les gros, ce n'est pas plus mal. Cela équilibre le championnat et cela le rend plus intéressant."

Car dans la série "je suis vorace et ça me réussit", Nîmes s'est aussi piqué au jeu. Au Parnasse, Nantes savait que le traquenard était possible et sans Claire et Feliho, les hommes de Thierry Anti voyageaient amoindris. Ils vont pourtant essayer d'imposer leur tempo, profitant d'une mise en route gardoise un peu poussive et empruntée (2-5 à la 6ème). L'écart va vite se réduire et l'Usam, retrouver ses repères. Dans une arène surchauffée, le mano a mano va persister, Nîmes prenant souvent les commandes sans ne jamais posséder plus de deux buts d'avance. Le suspense sera préservé jusqu'au money-time. Nantes a trop péché par maladresses ou tirs précipités. Le rendement d'Alberto Entrerrios (1/7) ou d'O'brian Nyateu (0/5), combiné aux jérémiades persistantes de Jorge Maqueda envers les arbitres n'ont pas permis de prendre le dessus, l'équipe gardoise est restée unie jusqu'au bout. La démonstration de Stefan Vujic (9/13) et de Marouenne Maggaiez (15 arrêts) n'auront pas servi à grand chose. Même si le succès est acquis sur le fil (29-28), le public nîmois se délecte de ce type d'atmosphère. Les envolées de Yassine Idrissi (17 arrêts) et la sûreté du bras droit de Guillaume Saurina (notre photo - 8 réalisations) ont fini par l'envoûter. Sans Scaccianoce son autre gâchette (blessé à la cheville), Nîmes a pris du volume face à un adversaire qui rappelons-le, la saison dernière a terminé finaliste de la coupe de l'EHF. Il faudra donc compter avec les petits hommes verts.



Dans l'autre match avancé de cette 6ème journée, à Dunkerque, Ivry privé de Pablo Simonet éloigné des terrains pour un bon bout de temps*, n'a tenu qu'une période. La 1ère au cours de laquelle les hommes de Pascal Léandri ont surtout profité d'un coupable passage à vide des Nordistes pour faire la course en tête (6-10 à la 20ème puis 11-12 à la pause). "On a manqué de confiance, expliquait Patrick Cazal. Ceci est en grande partie dû au fait d'être chahutés en Ligue des Champions. Face à un adversaire qui n'est pas à sa place au classement, on a su redresser la barre. Tout n'est pas parfait mais dans un contexte où on doit composer avec les absences, il faut aller à l'essentiel." En seconde période, avec une défense et un gardien (William Annotel) un peu plus efficaces, l'USDK va faire la différence (20-16 à la 47ème). Ivry usé par la fatigue mais très solidaire ne va pourtant rien lâcher et revenir au contact (24-22 à la 57ème). Les 3 dernières minutes vont être cependant fatales aux Franciliens, Guillaume Joli (notre photo) inscrivant son 5ème pénalty sur 5 tentatives (6 buts au total pour le Lyonnais) à 28 secondes du buzzer (25-22). "Cette victoire va nous apporter un peu de chaleur, concluait l'entraîneur nordiste. Mes joueurs ont montré qu’ils avaient de la fierté. Ils étaient dans le match et ont su passer au-dessus de l’impression qu’ils ont de ne pas être à la hauteur en Champions League, ce qui les mine pas mal. A nous de trouver les solutions pour que notre parcours en championnat n’en pâtisse pas. Ce soir, je suis vraiment heureux que l’on ne soit pas tombé dans le piège." Dunkerque maintient le cap dans l'ombre ou la lumière du PSG qui ce jeudi accueille Aix en Provence. Ivry ne décolle toujours pas. Sixième match, 6ème défaite. Sans être critique, la situation devient préoccupante. 

* le benjamin de la fratrie va rester éloigné des terrains de 4 à 5 mois suite à une désinsertion d'un tendon au niveau des ischio. Le club s'est d'ailleurs mis à la recherche d'un joker médical. 

USAM NIMES GARD - HBC NANTES   29 - 28 (Mi-temps : 16-15)
Statistiques du match

Arbitres:
MORENO JEAN-PIERRE
SERRANO MICHEL
Date et Heure :
Le 16/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
Le Parnasse
Route de St Gilles
160 avenue du Languedoc  -  NIMES



CHAMBERY - FENIX TOULOUSE   30 - 31 (Mi-temps : 12-19)
Statistiques du match

Arbitres:
BUY OLIVIER
DUCLOS SEBASTIEN
Date et Heure :
Le 16/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
LE PHARE
800 avenue du Grand Arietaz  -  CHAMBERY

DUNKERQUE - US IVRY    25 - 22 (Mi-temps : 11-12)
Statistiques du match

Arbitres:
BADER CLÉMENT
WEBER LOIC
Date et Heure :
Le 16/10/2013 à 20:00:00
Lieu :
DEWERDT (Stade de Flandres)
Salle Dewert
Avenue de Rosendael  -  DUNKERQUE

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités