mèl :
passe :
s'abonner | oubli de passe
spécifiez l'adresse concernée
mèl :
retour
cliquez pour revenir
A Tremblay, ce n'est pas la crise mais ça y ressemble
A Tremblay, ce n'est pas la crise mais ça y ressemble
22 Octobre 2013 | France > LNH

Suite et fin de la 6ème journée de D1 masculine. Tremblay s'enfonce encore un peu plus avec une nouvelle défaite à domicile face à Dijon. Cesson confirme ses bonnes dispositions par un succès sur St Raphaël, Montpellier même amoindri, n'a pas fait de détails en déplacement à Sélestat.  

Quel est le mal mystérieux qui frappe l'équipe de Tremblay-en-France ? Les hommes de Stéphane Imbratta courent toujours après une victoire depuis... le 15 février dernier, soit plus de huit mois de disette. Et ce malgré un investissement sans cesse croissant de la part de la mairie (donc du contribuable) et des partenaires privés. Cette fois-ci, les Séquanodionysiens ont laissé des plumes face à Dijon, le promu de la saison dernière.

Les Bourguignons n'ont mis que 9 minutes pour prendre l’avantage et ne jamais perdre le contrôle de la rencontre. L’écart va rapidement enfler car aux maigres offensives franciliennes conduites le plus souvent par Micke Brasseleur (le néo pro de 20 ans), les Dijonnais ont opposé une véritable solidarité en défense, de belles dispositions en attaque, à l’image de Pierrick Naudin (notre photo du bas), révélation de ce début de championnat qui a véritablement rayonné ce samedi soir en inscrivant 7 buts.  Bien loin des espoirs qui étaient placés en eux, les Séquanodionysiens vont tenter de limiter la casse et atteindre la pause avec trois longueurs de retard (10-13). Rien n’était perdu loin de là mais autant fallait-il avoir les moyens et surtout la volonté d’une réaction ! Bien au contraire, le calvaire va s’amplifier, les balles mourir dans le néant, les paroles d’un coach aux abois se perdre dans les cintres d’un palais des sports devenu trop bruyant et trop grand pour ses joueurs. Cinq, six, sept, huit buts d’écart, même le jovial président dijonnais Thierry Desserey se pinçait pour le croire ! Dijon s’envolait (12-20 à la 40ème) mais tout le monde se disait que tôt ou tard l’adversaire allait réagir. Il le fera dans le dernier quart d’heure, profitant d’un relâchement des Bourguignons  (20-22 à la 50ème). Pourtant, les hommes de Denis Lathoud vont tenir et surtout retrouver les fondamentaux. Un bon bloc défensif, une montée de balle qui fait mouche. Les Tremblaysiens auront la possibilité de gommer ce retard de deux buts mais en vain et comme toute équipe qui doute, ils vont gâcher deux balles décisives dans le money-time. Score final : 23-26… 




Contrairement à ce qu'on aurait pu penser, le match se déroulait bien à Tremblay, loin des bases dijonnaises. Comme si pendant soixante minutes, les rôles et le cadre avaient été inversés. 

Au sein d'une équipe qui évoluait il n’y a pas si longtemps dans les hautes sphères du championnat français, le climat de défiance envers Stéphane Imbratta n'est pas un fantasme. Parmi les joueurs les plus emblématiques, certains ne cachent plus leur agacement et leur dépit. Enferré dans ses principes, incapable de trouver les solutions adéquates, les jours du technicien francilien à la tête de l’équipe 1 sont-ils comptés ? Le temps presse.

Vendredi prochain, c’est à Nantes que se déplace Tremblay. Et ce n’est certainement pas le lieu rêvé pour mettre la tête au dessus de la ligne de flottaison. Alors que faire ? 

Pascal Papillon: "Stéphane Imbratta garde toute ma confiance"

Il y a trois ans, Pascal Papillon prenait les commandes du club. Le patron d'une entreprise de travaux publics de Seine Saint-Denis rêvait alors d'avenir européen. Comblé d'entrée avec une finale de coupe des vainqueurs de coupe (perdue de deux buts contre Gummersbach), il a du vite déchanter tant les résultats se sont depuis, dégradés. 7ème en 2011, 10ème en 2012, 12ème en 2013 et actuellement, avant-dernier.

Pascal, comment vivez-vous cette situation ?
Assez mal ! On travaille pour trouver des solutions. On a même fait appel à un préparateur mental mais je continue à penser qu'il s'agit plus d'un problème de doute collectif qu'une histoire de méthode ou de mise en place technique.

Tous les joueurs vont-ils dans le même sens ?
C'est vrai qu'on peut se poser la question. J'ai rencontré certains d'entre eux sans la présence de l'entraîneur, je l'ai rencontré en tête à tête. S'il suffisait de poser tous les problèmes sur une table et qu'on trouve instantanément les solutions, ça serait facile et on ne se priverait pas de le faire.

Justement, n'y a-t-il pas de la défiance vis à vis de Stéphane Imbratta ?
Cet été, j'ai participé à la vie du groupe. Je suis parti en stage avec eux, depuis le début de saison, j'ai fait quelques déplacements. Je n'ai pas senti des problèmes relationnels entre les joueurs et leur coach.

Sébastien Bosquet qui devait être un leader, n'a pas le rendement escompté...
Bien-sûr, son cas est un bon exemple car il reflète les problèmes du groupe en général. On ne peut pas mettre en cause son expérience et ses qualités mais il sait qu'il n'est pas à la hauteur de nos attentes. Il doute beaucoup au point de ne plus prendre de tirs ! Et j'ai l'impression que c'est communicatif. C'est le cas aussi de l'entraîneur qui a du mal à faire passer des choses positives.  

Stéphane Imbratta est-il sur la sellette ?
Aujourd'hui, non. Stéphane garde toute ma confiance. Mais ce qui est sûr, c'est qu'on ne va pas continuer à aller dans le mur indéfiniment. Aucun délai n'a été fixé mais il va bien falloir réagir. Il ne faut être ni aveugle, ni sourd. Il y a urgence. Je suis très inquiet compte tenu de la densité du championnat, mais c'est tous ensemble qu'on va essayer de s'en sortir.

TREMBLAY - DIJON      23 - 26 (Mi-temps : 10-13)
Statistiques du match

Arbitres:
BOUNOUARA SAID
SAMI KHALID
Date et Heure :
Le 19/10/2013 à 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
RUE JULES FERRY  -  TREMBLAY EN FRANCE

CESSON RENNES - SAINT RAPHAEL    32 - 27 (Mi-temps : 16-14)
Statistiques du match

Arbitres:
THOBIE RICHARD
BOUNOUARA MOURAD
Date et Heure :
Le 18/10/2013 à 20:45:00
Lieu :
PALAIS DES SPORTS
Allée de Champagne  -  CESSON SEVIGNE



SELESTAT - MONTPELLIER  24 - 41 (Mi-temps : 12-18)
Statistiques du match

Arbitres:
KLEIN FREDERIC
ROLLAND JEROME
Date et Heure :
Le 20/10/2013 à 16:00:00
Lieu :
HALL RHENUS
PLACE DE LA FOIRE-EXPOSITION
BOULEVARD DE DREODE  -  STRASBOURG

© Yves Michel
Partager
Identification nécessaire pour ajouter une réaction
Qui sommes nous | Mentions légales | Devenir annonceur
(C) Copyright 1999-2012 EURL 2ICS - Tous droits réservés.
joueurs | équipe | actualités